CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 VAINCRE LE TERRORISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: VAINCRE LE TERRORISME   Sam 14 Nov 2015 - 23:32

VAINCRE LE TERRORISME



« L’expérience des dernières générations me convainc pleinement que, seule l’inflexibilité de l’esprit humain, fermement dressé sur le front mouvant des violences qui le menacent, et prêt au sacrifice et à la mort en proclamant : « Pas un pas de plus ! » Seule, cette inflexibilité de l’esprit assure la véritable défense de la paix de l’individu, la paix de tous et de toute l’humanité. » (Alexandre Soljenitsyne)



           Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par c.nséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ». Ainsi s’est exprimé Bossuet dans une de ses prédictions au souffle lyrique de ses visions grandioses.

Le caractère d’extrême gravité que revêt le terrorisme international a fait de la France l’une de ses plaques tournantes et nous met dans l’obligation de réagir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de faire de notre pays un « champ de tir » du terrorisme, son refuge ou son « laboratoire d’expériences » révolutionnaires… d’autant plus que ces actions terroristes impliquent nécessairement une chaine de connivence et d’appui logistique sur notre sol et une préparation minutieuse…

           Cependant, notre juridiction actuelle est mal adaptée à l’action répressive que la société doit exercer contre les criminels qui mettent en cause sa légitimité. Devant pareil danger, la réaction doit non seulement s’adapter à l’adversaire en retournant contre les terroristes le conseil de Lénine : « Ne laissez jamais se constituer de Vendées », mais conduire aussi à une prise de conscience populaire. A la stratégie de déstabilisation des terroristes, la Nation doit répondre par une « stratégie de répulsion ». Cette stratégie implique en premier lieu le contrôle étroit des communautés étrangères dans le pays, afin de prévenir le prolongement sur notre territoire de luttes extérieures, partant : se protéger d’un terrorisme par « vases communicants » ou par osmose.

La mise en œuvre du plan « Sentinelle » qui mobilise actuellement 10 000 hommes sur le territoire national (et cela pour « aussi longtemps que la situation l’exigera (sic) » a précisé le ministre de la Défense -ce qui peut se traduire, comme ce fut déjà le cas pour le plan Vigipirate, par le maintien définitif du dispositif- ne saurait être la solution idéale car envisager la mobilisation de nos soldats (hébergés de surcroît dans des conditions précaires alors que les « sans papiers » bénéficient de chambres d’hôtels) dans la durée n’est pas la mission des armées. Un soldat est préparé à faire la guerre ; il n’a aucune formation de police et ce n’est pas sa vocation. On ne pourra donc, indéfiniment, le maintenir dans des missions statiques en limitant sa tâche à un rôle de vigile ou de « supplétif des forces de police » sous peine de l’« user », de le démotiver et d’éroder son potentiel de combat.

A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les c.nséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb » (1), et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.

Nous n’arriverons probablement jamais -en dépit de toute fermeté- à réduire totalement les actions criminelles mais il serait possible d’en limiter le nombre par l’instauration d’une juridiction et de tribunaux d’exception identiques à ceux créés par le régime gaulliste durant la guerre d’Algérie afin d’éradiquer l’OAS… et qui menèrent sans le moindre état d’âme au poteau d’exécution quatre soldats français dont deux officiers.

           Puisque cela fut accompli contre des patriotes dont le seul crime fut de vouloir conserver l’Algérie française, pourquoi cette juridiction ne serait-elle pas reconduite contre les ennemis de la France reconnus coupables d’avoir sacrifié des victimes innocentes ? Dès lors, le rétablissement et la mise en application immédiate de la peine de mort seraient prononcés à leur endroit. Qui a tué doit être tué ! L’horreur du mal est le principe même de la justice. Elle doit s’imposer comme une règle impérative, car elle est notre propre raison. « La loi, en général, est la raison humaine –disait Montesquieu- en tant qu’elle gouverne tous les peuples de la terre »…

           Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mènent à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société émolliente, indifférente, conservatrice- que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche bobo-caviar et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leur angélisme républicain.

Dostoïevski écrivait déjà, dans la « légende du Grand Inquisiteur » : « Qui aime trop l’humanité en général est en grande partie incapable d’aimer l’homme en particulier. Qui plaint trop le malfaiteur est fort souvent incapable de plaindre la victime ». Et le drame actuel c’est que nos sociétés vieillottes s’interdisent tout moyen coercitif. Elles ont lentement accumulé pendant une longue procession de siècles, les règles, les précautions et les interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient de la civilisation. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois… codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même. Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel.

Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain c.nçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de simples lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif. « Plus l’Etat est corrompu, plus les lois se multiplient » clamait Tacite, cet historien et sénateur de l’antique Rome.

La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne peut contenir par la seule force de la loi. Elle est confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire et ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.

           Quand la liberté est frêle, en péril, alors on ne transige pas et Saint-Just d’annoncer en ces termes la répression sanglante des mouvements contre-révolutionnaires et royalistes pendant la Révolution : « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! ». C’était, certes, La Terreur mais cette célèbre citation revient en pleine actualité.

           Aujourd’hui, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà la civilisation paralysée par les dogmes qui la fondent et les lois qui la défendent, qui ne peut transgresser sans se renier. Et voici les barbares –forts de cette assurance- qui répandent leur terreur en voulant tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues… Et voici que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression. Jamais les passions déchaînées n’ont fait autant de ravages… semé autant de morts… Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».

Et nous, pauvres occidentaux, sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler… au nom de la défense de la civilisation qui n’est autre qu’un suicide devant un assaut qui en nie l’essentiel.

           Soljenitsyne a écrit : « Toute notre vie là-bas nous a appris qu’il existe un seul moyen de résister à la violence : c’est la fermeté ! »

          Dans la lutte contre la subversion et le terrorisme, rien n’est plus important que l’application d’une politique de défense préventive ferme et impitoyable à l’égard des adversaires de la Nation. Celui qui sème le vent doit récolter la tempête.



                                                                                             José CASTANO
Revenir en haut Aller en bas
brog
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Compassions à géométrie variable : les bons et les mauvais terroristes,   Sam 14 Nov 2015 - 23:36

Attentats de la nuit du 13/14 novembre 2015.

Réaction d’un Français d’Algérie qui n’est pas Charlie.

Compassions à géométrie variable : les bons et les mauvais terroristes,

les victimes civiles dignes de compassion et les autres.



Nous ne pouvons qu’être solidaires avec les familles des victimes françaises et certainement étrangères, de toutes confessions, opinions politiques et philosophiques, frappées cette nuit du 13 au 14 juillet dans ce qu’elles ont de plus cher. Nous les assurons de toute notre compassion.



Nous, Français d’Algérie, ne sommes nullement étonnés, comme tous les observateurs sérieux et non décervelés qui n’ont pas sombré dans le politiquement correct. Nous savions depuis des dizaines d’années que cela allait arriver. Encore plus depuis que l’on fait entrer par centaines de milliers des "réfugiés". Au contraire de ce que nous Français d’Algérie avons été et de tous les réfugies pour cause de guerre dans le Monde, ils sont le plus souvent sans femmes et enfants. Photos que les médias évitent au profit de celles de mères et enfants, quand ils ne trafiquent pas la présentation du cadavre d’un petit. On leur fait confiance depuis Timisoara ou la maternité d’Irak ! Qu’il n’y ait chez ces "réfugiés" qu’1, 2 ou 3% de terroristes infiltrés, cela fait combien de Mérah, Coulibaly, et d’attentats identiques à cette nuit à venir ? Et nous pensons que le taux est bien plus supérieur. Combien faudra-t-il encore de victimes pour que les Français imposent à leurs dirigeants la fin de la pseudo charité, la complicité avec les États du pétrole parce qu’ils investissent en France, l’arrêt du Grand Remplacement que demandent à nos Politiciens les dirigeants US, pour appauvrir les concurrents commerciaux que nous sommes, etc. Car nous sommes aussi en guerre économique et la notion "d’alliés" ne veut plus rien dire.



Le seul point qui nous interpelle c’est la distance qui existe entre les terroristes du FLN de la Guerre d’Algérie, qui fuyaient le lieu de leurs attentats avant l’explosion, et ceux qui aujourd’hui se font exploser avec leurs bombes. On a fait oublier aux Français que le terrorisme FLN était déjà plus fomenté au nom du Djihad (Égypte notamment) que de la "Libération". On tait qu’il fut certainement le premier terrorisme de masse en ville contre les populations civiles. Comme nos compatriotes ont oublié ici les bus aux fenêtres grillagées, les sacs de sables devant les commissariats et les dizaines de policiers tués, les dépôts de gaz et d’essence explosés, etc. Je renvoie à l’excellent site : http://exode1962.fr/exode1962/en-savoir-plus/metropole/attentats-fln.html (Mais voyez aussi les autres pages pour noter la différence d’accueil qui nous fut faite). Moi, Oranais, plus de 55 ans après, j’ai encore deux, trois secondes d’interrogation quand quelqu’un se lève et sors de la salle pendant un film. Et s’il était assis à proximité, je regarde si un paquet n’a pas été "oublié".



Nous ne donnerons pas dans l’hypocrisie des Politiciens et dans celle de la plupart des Médias. Nous ne sommes pas Charlie ! Français, vous devez savoir que dans 20 ou 50 ans, les mêmes donneurs d’ordre de ces attentats parisiens (de ceux récents à ceux à venir) et les rares terroristes rescapés viendront demain enseigner à vos petits-fils dans vos écoles et facultés, décorer les "porteurs de valises" qui leur auront servi de logistique (bombes et argents) dans quelque centre culturel parisien des états instigateurs. A leur profit, de pseudo historiens et enseignants cracheront à sur la France. Et votre président et vos ministres, les ambassadeurs et élus français de l’époque iront fleurir les monuments élevés dans ces pays en l’honneur de leurs "Martyrs".



Vous avez peut-être un doute quant à mes propos. C’est pourtant ce que subissent depuis des dizaines d’années les familles des victimes françaises de la Guerre d’Algérie et les Français d’Algérie en général. La France n’est ni les USA, ni Israël. On ne verra certainement pas ces mêmes infamies en faveur des terroristes du 11 septembre ou des poseurs de bombes et égorgeurs au couteau en Israël. Mais vos dirigeants et médias célèbrent et honorent ceux qui ont tué des soldats et policiers français mais aussi des civils par milliers, femmes et enfants compris, sans oublier bien sûr ceux que l’on appelle les Harkis, victimes parce qu’ils avaient choisi la France. Comment s’en étonner ? La France, sur ordre de son président De Gaulle, est certainement le seul pays à avoir interdit à ses soldats de sortir de leurs casernes pour sauver des milliers de ses ressortissants qui se faisaient égorger dans les rues d’Oran, le 5 juillet 1962.



A moins, bien sûr, qu’il n’y ait des victimes civiles qui soient justifiées et d’autres pas ! Mais il est vrai qu’il y a des "crimes contre l’Humanité" et des frappes causant des "dommages collatéraux" qui sont honorables : Dresde, Hiroshima, Nagasaki, Serbie, Irak, Lybie, Syrie, etc. Désolé si cela semble recenser quelques intérêts américains et de leurs valets européens.



Les familles des victimes de cette nuit pourront, comme on dit, "faire leur deuil". Mais toujours pas celles des 3000 Français d’Algérie disparus. M SARKOZY, qui vient de faire un beau discours, a même fait interdire deux fois la commémoration du 5 juillet à l’Arc de Triomphe, alors que l’accord avait été donné par les Autorités au Président des Anciens du Lycée Lamoricière que j’étais. Certes au nom de risques de troubles à l’Ordre public. Nous ne sommes pourtant qu’une population aux cheveux très blancs, quel était le risque ! J’ai deux fois fait condamner l’État.



Enfin, il faudra comprendre que quand on veut faire la guerre, il faut en avoir les moyens, moraux, humains et matériels. Mais il faut se dire que la "guerre sans morts" n’existe pas, malgré les moyens techniques et lâches de ces missiles et bombes "adressés" depuis des milliers de mètres sur un ennemi que l’on ne regarde pas dans les yeux. Je ne suis pas sûr que la victime de cette nuit soit plus innocente que l’enfant qui a subi un missile/dégât latéral, envoyé par des "fonctionnaires" réfugiés dans un blockhaus à plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres de là et manipulant des outils informatiques.



Enfin, encore un autre attentat comme cela et les Français que l’on a gavé de films anti parachutistes sur la torture pleureront pour que les « Paras entrent dans la ville »



Jean-Pierre RONDEAU

Président de DÉPATRIÉS

Président d’Honneur d’ALLO (Anciens du Lycée Lamoricière d’Oran)

Délégué IDF de VÉRITAS

Membre de l‘ADIMAD-MRAF (Mémoire de la Résistance française en Algérie)



Vice-président de l’Association des Anciens du 9ème Régiment de Chasseurs Parachutistes
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Lun 16 Nov 2015 - 15:35

Attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris.
 
 Les attaques terroristes à Paris hier soir ont été organisées et exécutées sur ordre de DAESH qui en a réclamé la paternité de façon odieuse habituelle à sa pratique. La simultanéité des actions et les lieux choisis indiquent qu’il s’agit d’une opération de guerre, prévue à l’avance et coordonnée, contre la France.
 
Il y en aura d’autres car l’organisation terroriste dispose de candidats au suicide dont certains ont étés formés dans ses unités combattantes en Irak et en Syrie, qui reviendront en France pour accomplir leurs forfaits dans les vagues de migrants, ou s’y trouvent déjà.
 
Les musulmans de France intégrés paisiblement dans la vie nationale vont être les victimes innocentes de ces actes par les amalgames faits sans réflexion.
 
Nos services de sécurité font leur travail avec compétence et efficacité, aidés par les récentes dispositions législatives et judiciaires prises depuis le 11 janvier dernier. Mais ils ne peuvent faire face aux centaines, et sans doute milliers, de terroristes potentiels qui sont sur notre territoire et peuvent agir au mépris de leur propre vie, souvent sous l’emprise de drogues qui dévoient leur jugement, au moindre signal de leurs commanditaires de DAESH ou Al Qaïda, organisations qui partagent la même idéologie et n’ont que des rivalités de personnes, de territoires ou de soutiens financiers.
 
Les mesures prises en Conseil des Ministres faciliteront l’action de nos services et augmenteront notre défense contre la menace terroriste, mais elles ne résolvent pas le problème de fond qui résulte de la situation au Moyen-Orient et tout particulièrement en Syrie.
 
La Syrie est le creuset du terrorisme qui a été soutenu depuis près de cinq ans par des états sunnites : Arabie Séoudite et ses alliés de la péninsule, Qatar et Turquie, dans le but obstiné jusqu’à l’absurde de renverser l’état laïc de Damas, but également poursuivi par les puissances occidentales qui ont participé au financement et à l’armement de ces barbares illuminés, parce qu’il n’était pas docile à leurs injonctions et pour des visées géopolitiques plus lointaines.
 
Il faut cesser de se voiler la face si nous voulons lutter vraiment contre les terroristes dont l’action peut se renouveler chez nous, et s’associer à la Russie qui mène depuis peu une véritable lutte contre eux, en coordonnant notre action avec elle au lieu de la critiquer sans cesse. Il faut aussi soutenir ses propositions de règlement politique de la crise : aider au rétablissement de l’autorité légitime sur l’ensemble de son territoire, puis engager un dialogue national sous l’égide des grandes puissances et de l’ONU qui débouchera sur des élections où les Syriens décideront seuls de leur sort et de leurs dirigeants.
 
Les terroristes en Syrie et en Irak ne seront « in fine » éradiqués que par des troupes au sol qui ne peuvent être que les forces armées irakiennes et syriennes, soutenues par la communauté internationale. Il est, en effet, impensable que des armées non arabes débarquent dans cette région en masse. Or il faudra beaucoup de soldats pour l’emporter.
 
Il est également essentiel que nous reprenions des échanges avec les services de renseignement syriens qui sont les mieux informés du monde sur la mouvance terroriste, ce qui implique une reprise du dialogue avec les autorités politiques. Nos services de sécurité en ont un besoin vital.
 
Cette guerre contre le terrorisme est une guerre mondiale : les faux-fuyants, les double-jeux sont désormais à proscrire. Que les états qui le peuvent exigent maintenant des états sunnites qui le soutiennent qu’ils choisissent leur camp clairement et ne s’abritent pas derrière des voiles hypocrites pour dire qu’ils ne savent pas ce que font leurs services secrets ou leurs compatriotes engagés. Il faut aussi cesser de faire des distinguos subtils mais mensongers entre les terroristes « modérés » et les autres, l’expérience américaine est là pour prouver le fiasco de cette distinction.
 
C’est seulement à ce prix que la guerre peut être gagnée. Sinon le monde devra vivre avec cette menace pendant longtemps.
 
Alain CORVEZ – 14 novembre 2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: VAINCRE LE TERRORISME   Mar 17 Nov 2015 - 10:32

Aujourd'hui à l'inverse de l'ALGERIE, nous avons à faire à des fanatiques qui sont au départ des individus faibles et qui sont pris en charge par une ou des organisations qui sont très structurées et organisées dans un but bien précis. Ils subissent un endoctrinement tel qui les poussent à effectuer des missions suicidaires qui sont un moyen pour eux de montrer un certain courage et de s'élever dans la société dans laquelle ils se trouvaient mal à l'aise depuis leur tendre enfance. La non suppression du service militaire aurait certainement évité à tous ces jeunes des banlieues d'avoir un autre état d'esprit et une formation grâce au brassage des différentes couches de la société dans laquelle nous vivons si celui-ci avait été conservé. Contrairement à ce que l'on dit en permanence les Français de souche ne sont pas racistes, c'est plutôt ceux qui viennent d'horizons différents qui le sont. Je pense sincèrement que si nous avions un gouvernement fort et en ayant une politique extérieure plus en phase avec les réalités du moment nous aurions évité le carnage du 13 Novembre. Le Maréchal LYAUTEY écrivit "MONTRER LA FORCE POUR NE PAS S'EN SERVIR". Cette phrase montre bien que sans un homme fort,un leader pour une Nation,' une entreprise, une équipe de foot ou de rugby on ne peut aller de l'avant et obtenir des résultats.
Aujourd'hui notre PAYS manque d'hommes n'ayant pas la capacité de faire face aux difficultés du moment.
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Dim 22 Nov 2015 - 14:53

 VLADIMIR POUTINE...
 Pardonner aux terroristes islamiques dépend de DIEU.
 Mais les envoyer auprès de lui, ça dépend de MOI !
 
Les Russes n'y vont pas avec le dos de la cuillère.
En une journée, dans la province Deir Ezzor, rien qu'avec des tirs de missile de croisière ils auraient  tuer plus de 600 combattants djihadistes. 
Revenir en haut Aller en bas
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Lun 23 Nov 2015 - 13:09

jacky alaux a écrit:
 VLADIMIR POUTINE...
 Pardonner aux terroristes islamiques dépend de DIEU.

 Mais les envoyer auprès de lui, ça dépend de MOI !
 
Les Russes n'y vont pas avec le dos de la cuillère.
En une journée, dans la province Deir Ezzor, rien qu'avec des tirs de missile de croisière ils auraient  tuer plus de 600 combattants djihadistes. 
Il faut même aller les chercher dans les chiottes!
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Lun 23 Nov 2015 - 14:59

En effet LAUCHERE...Même dans les chiottes !

 Par contre, nous, nos bombes sont sexuelles   Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Les Russes en Syrie, ils ont les vaccins....   Lun 23 Nov 2015 - 18:00

Avec les caméras thermiques, il n'y a rien à faire, les russes ont les vaccins!

 
Avancée victorieuse russe en Syrie !

Puisque les médias occidentaux n’informent pas les Européens sur la situation réelle en Syrie, nous continuons à assurer le relais.
Les informations recoupées de plusieurs sources font état d’une avance méthodique des forces au sol : armée régulière Syrienne, éléments des forces spéciales iraniennes et quelque groupe du Hezbollah libanais, appuyés par le déluge de feu de l’aviation russe omniprésente: bombardiers, chasseurs Sukhoï, les redoutables hélicoptères MI-24. Des drones russes d’observation sont de la partie.

De nombreux villages ont été réinvestis et la ligne du front se déplace tous les jours, malgré une résistance désespérée des terroristes.
La débandade est généralisée dans les rangs des terroristes Takfiris de daesh et d’Al-Nosra (au nord-ouest et au centre).

Les frappes aériennes (focalisées plus au nord-ouest mais également sur les cibles stratégiques partout en Syrie) ont tué plusieurs milliers de terroristes pendant que des milliers d’autres rebelles ont préféré déserter en passant la frontière turque qui est d’une porosité suspecte.
Ces pertes considérables ont entraînées des changements de tactique des combattants de daesh en se réfugiant dans des habitations et les mosquées.
Il y a eu quelques tentatives d’attaques suicides qui se soldées par des échecs cuisants. On rapporte plusieurs centaines de morts dans les rangs de l’E.I. dans ces combats rapprochés.

Nous avons également appris (à confirmer) la reddition de plus de 600 djihadistes, lors des batailles récentes. Nous analysons ce fait, comme un tournant dans les combats, ces redditions contamineront l’ensemble des rebelles.

Trois des « commandants » d’Al Nostra ont été tués : le Saoudien Abdul Mohsen Abdallah Ibrahim Al-Charekh qui est un des responsables d’al-Qaïda, dans un raid aérien russe, près de Dana ; le Saoudien Abdul Malik Al Jazrawi et le Marocain Abu Yasir Al Maghrebi. Pour la petite histoire ces trois hommes étaient considérés comme des rebelles modérés par la Coalition occidentale.

Nous voyons bien que les russes ne s’embarrassent pas de ces différenciations inventées par les chancelleries occidentales pour préserver les terroristes anti-Bachar (les terroristes restent des terroristes).

Quelques chiffres stupéfiants sur les résultats de l’appui aérien massif russe.

Depuis le début des opérations, le 30 septembre dernier et jusqu’au 22 octobre, les avions russes ont effectué 934 sorties, anéantissant 819 sites de l’Etat Islamique.

Ces informations ont été communiquées par le chef d’état-major le général russe Andreï Kartapalov.

Les cibles annihilées comprennent entre autres près de 70 postes de commandement, de nombreuses usines et ateliers de production d’explosif, des dépôts de munitions, des fortifications et des camps d’entraînement des djihadistes, plus de 1.000 pièces d’artilleries et de véhicules blindés.

Les infrastructures d’Al-Nostra, dans la partie nord-ouest de la Syrie sont très largement détruites. Et les bombardements ont maintenant créé des fractures majeures dans l’approvisionnement en munitions et carburant pour l’E.I.
Il est impossible de citer dans un court article l’ensemble des résultats acquis par la coalition russe, mais qui aurait cru il à 2 mois que daesh serait sur une défensive désespérée qui annonce sa déroute finale ?

Il est évident que la reconquête de la Syrie se fera relativement rapidement, même si au début les fanatiques sont difficiles à déloger. Dans peu de temps l’effet psychologique global fera son œuvre et les désertions s’intensifieront.

Poutine est le maître du jeu dans cet échiquier géopolitique et sa parole sera prépondérante pour toutes les décisions politiques futures concernant la Syrie !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Nabeul : Des uniformes militaires en possession d’une cellule affiliée à Daech   Dim 29 Nov 2015 - 18:57

Nabeul : Des uniformes militaires en possession d’une cellule affiliée à Daech



61


0
Lecture Zen 6

publié le 28/11/2015 17:11
Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué publié le 28 novembre 2015, que les services de renseignement et de lutte contre le terrorisme de la garde nationale de Nabeul, ont appréhendé une cellule comprenant neuf individus takfiristes affiliés à Daech qui endoctrinent des jeunes de la région et qui organisent des réunions secrètes.
 
Des uniformes militaires en possession de la cellule en question ont été saisis. Le ministère public a autorisé l’arrestation de six individus et les trois autres ont été remis en liberté. Le ministère de l’Intérieur a précisé qu’une enquête est en cours.

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Dim 29 Nov 2015 - 20:59

brog a écrit:
Attentats de la nuit du 13/14 novembre 2015.

Réaction d’un Français d’Algérie qui n’est pas Charlie.

Nous, Français d’Algérie, ne sommes nullement étonnés, comme tous les observateurs sérieux et non décervelés qui n’ont pas sombré dans le politiquement correct. Nous savions depuis des dizaines d’années que cela allait arriver. Encore plus depuis que l’on fait entrer par centaines de milliers des "réfugiés". Au contraire de ce que nous Français d’Algérie avons été et de tous les réfugies pour cause de guerre dans le Monde, ils sont le plus souvent sans femmes et enfants. Photos que les médias évitent au profit de celles de mères et enfants, quand ils ne trafiquent pas la présentation du cadavre d’un petit. On leur fait confiance depuis Timisoara ou la maternité d’Irak ! Qu’il n’y ait chez ces "réfugiés" qu’1, 2 ou 3% de terroristes infiltrés, cela fait combien de Mérah, Coulibaly, et d’attentats identiques à cette nuit à venir ? Et nous pensons que le taux est bien plus supérieur. Combien faudra-t-il encore de victimes pour que les Français imposent à leurs dirigeants la fin de la pseudo charité,

Les familles des victimes de cette nuit pourront, comme on dit, "faire leur deuil". Mais toujours pas celles des 3000 Français d’Algérie disparus. M SARKOZY, qui vient de faire un beau discours, a même fait interdire deux fois la commémoration du 5 juillet à l’Arc de Triomphe, alors que l’accord avait été donné par les Autorités au Président des Anciens du Lycée Lamoricière que j’étais. Certes au nom de risques de troubles à l’Ordre public. Nous ne sommes pourtant qu’une population aux cheveux très blancs, quel était le risque ! J’ai deux fois fait condamner l’État.

Enfin, encore un autre attentat comme cela et les Français que l’on a gavé de films anti parachutistes sur la torture pleureront pour que les « Paras entrent dans la ville »


Jean-Pierre RONDEAU
Vice-président de l’Association des Anciens du 9ème Régiment de Chasseurs Parachutistes
Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   Mer 2 Déc 2015 - 19:08

Béziers : Robert Ménard veut créer une “garde civile”
.


À chacun sa méthode. Pour garantir au maximum la sécurité des habitants de Béziers, Robert Ménard, le maire de la ville, a annoncé la création d’une “garde biterroise”. Des bénévoles non armés, anciens membres des forces de l’ordre ou de l’armée, patrouilleront dans les rues de la ville pendant la durée de l’état d’urgence en France. Ils seront en contact radio avec le PC de la police municipale de Béziers. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a dans la foulée déploré la création d'une « milice ».

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VAINCRE LE TERRORISME   

Revenir en haut Aller en bas
 
VAINCRE LE TERRORISME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: