CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le «17 », un régiment référence pour les élites

Aller en bas 
AuteurMessage
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Le «17 », un régiment référence pour les élites   Lun 19 Oct 2015 - 13:59

Le «17 », un régiment référence pour les élites

Publié le 29/01/2004

MONTAUBAN (82) - LE 17E RGP DE MONTAUBAN RECEVAIT HIER DES AUDITEURS DE L'INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE LA DÉFENSE NATIONALE (IHEDN) VENUS OBSERVER LES SPÉCIFICITÉS DU RÉGIMENT.

Le 17e Régiment de génie parachutiste (RGP) a toujours fait référence dans son domaine de prédilection. En tous cas depuis sa création il y a 30 ans (1). Trois décennies qui ont permis aux sapeurs montalbanais d'exprimer leur savoir faire aux quatre coins de la planète et d'acquérir une réputation flatteuse, au point d'attirer vers lui, l'élite de la nation , comme ce fut le cas hier au quartier Doumerc.
C'était une première… Le colonel Jean-Yves Dominguez, chef de corps du "17" accueillait effectivement les auditeurs de l'institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN) : des auditeurs assumant de hautes fonctions, au sein de l'armée ou dans le civil, suivant là un cursus dans le cadre d'une session régionale conduite par le général de brigade Delhureau."Pour ces auditeurs, qui sont officiers supérieurs ou médecins, ingénieurs ou professeurs, commissaires de police ou ingénieurs… l'intérêt d'une telle visite au 17e RGP est de leur montrer les différents visages de l'armée de terre. De la même manière, la gendarmerie, la marine et l'armée de l'air feront l'objet d'une étude similaire", explique le général. Ce cursus proposé par l'IHEDN a justement pour objectif de montrer à ces auditeurs, les différents outils militaires dont la nation s'est dotée.
A Montauban, les auditeurs de l'IHEDN ont donc eu un aperçu édifiant de ce que l'armée de terre peut faire de mieux en matière de défense.
Rappelons que le "17" est spécialisé dans le déminage des zones civiles et militaires. C'est ainsi qu'en 2003, plus de 600 de ses militaires professionnels ont été projetés en Afghanistan, en Côte d'Ivoire, en Bosnie, en Nouvelle-Calédonie, au Kosovo, au Congo, en Guyane… Peut-être faut-il voir dans cet activisme pacifique, les raisons qui conduiront le régiment à défiler sur les champs Élysée lors des cérémonies du 14 juillet prochain.
En attendant, plusieurs dizaines de sapeurs montalbanais ont pu hier, réaliser une démonstration de leurs compétences à l'attention de ces observateurs attentifs… Plusieurs ateliers avaient été installés dans la cour d'honneur du quartier Doumerc. Avec le GERER, ce sont les mines, les explosifs et les munitions que les auditeurs ont pu aborder. Avec le SLRO (section de liaison recherche et opérationnelle), les plongeurs et chuteurs opérationnels ont exposé leurs techniques. Un atelier "section de combat" était également organisé. Des démonstrations statiques, mais aussi dynamiques qui ont permis, l'après midi, aux engins du génie et aux démineurs de "passer à l'acte" Ce fut là le point fort de cette journée d'étude où les militaires montalbanais ont pu, sur la commune de Montbeton, réaliser des tirs de lance flamme et faire une présentation de leur système de transmission des données du service de santé.
"Sur place, les auditeurs ont donc pu mesurer la modernité et la disponibilité de l'armée à travers un régiment qui a une grosse pratique et qui, dans son domaine particulier, est assez exceptionnel", confiait le général Delhureau qui rajoutait."Le problème des mines par exemple est un problème qui touche tout le monde et l'arme du génie permet des interventions pacifiques pour le bénéfice des populations".
Une analyse avec laquelle le colonel Dominguez était bien entendu d'accord : "Je leur montre nos compétences. Nous sommes un régiment spécifique qui donne une idée précise de ce qu'est aujourd'hui, l'armée de terre".
Du grain à moudre pour les 80 auditeurs de l'IHEDN présents, marchant sur la trace de leurs aînés. Rappelons que l'institut a été créé en 1936. Il se nommait alors le collège de défense. Interrompu drant la guerre, il a été recréé en 1949 afin d'intéresser les élites de la nation au problème de défense censés être abordés sous un angle global.
"On sortait du second conflit mondial et à l'expérience, on a bien vu que pour faire face à des situations de crise grave, tous les moyens de la nation étaient nécessaires", expliquait hier le général Delhureau.
En venant découvrir le savoir faire du 17e RGP, les auditeurs de l'Institut ont rencontré une armée de métier, à l'aise dans ses rangers, en phase avec ses nouvelles missions de défense axées sur la pacification.


DÉMONSTRATION

Le feu sacré du 17
Il faisait plus que froid hier matin à Montauban, et guère plus chaud à Montbeton l'après midi où les militaires du 17e RGP ont réalisé des démonstrations statiques…
Engin du génie en action, déminage et tirs de lance flamme…
Des manipulations toujours spectaculaires qui ont édifié les spectateurs, en l'occurrence les auditeurs de l'institut des hautes études de défense nationale, venus puiser au sein du régiment montalbanais, un aperçu de ce que la défense nationale fait de mieux dans le domaine spécifique qui est le sien : le déminage notamment.
La Dépêche du Midi

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
 
Le «17 », un régiment référence pour les élites
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 17ème R.G.P. - Régiment de Génie Parachutiste-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: