CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les unités de combat de la composante Terre perdent leurs forces vives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les unités de combat de la composante Terre perdent leurs forces vives   Jeu 13 Aoû 2015 - 10:11




Les unités de combat de la composante Terre perdent leurs forces vives
6

Par: rédaction
12/08/15 - 13h13  Source: Belga © belga.

Les sept unités de combat de la composante Terre de l'armée, rassemblées au sein des brigades médiane et légère, souffrent toutes d'un déficit plus ou moins grave en personnel, qu'il s'agisse d'officiers, de sous-officiers et de volontaires. Une situation qui ne fera qu'empirer au cours des prochaines années en raison de la faiblesse du recrutement, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.
L'une des unités les plus durement touchées est le 2e bataillon commando de Flawinne (Namur) qui aura pourtant la responsabilité de fournir en 2016 le noyau d'un "battle group" (groupement tactique) de 600 hommes affecté à la nouvelle force très réactive de l'Otan, la VJTF (pour "Very High Readiness Joint Task Force"), une brigade d'environ 5.000 hommes commandée par l'Espagne.

Ce bataillon - en principe composé de quelque 550 militaires - ne dispose que de 73,53% des officiers prévus au "tableau organique" (TO) de l'unité, de 78,42% des sous-officiers et de 65,18% des volontaires. Et les départs du bataillon, pour des raisons diverses (médicales, inaptitude, demandes de mutation) sont plus nombreux que les arrivées.

"Réductions budgétaires"
Une quarantaine de militaires, dont 25 soldats, doivent quitter l'unité, qui n'attend dans le meilleur des cas que dix volontaires cette année, a indiqué un spécialiste à l'agence Belga. En cause, explique-t-on au service de presse de la Défense, les "réductions budgétaires" imposées par le gouvernement, qui ont "freiné le recrutement 2014, avec pour c.nséquence une diminution du flux (de nouvelles recrues) pour les bataillons médium et légers".

Les sept bataillons de combat - quatre au sein de la brigade médiane et les trois de la brigade légère - connaissent tous des déficits en personnel variant de 10 à 35%, selon les catégories. Le taux d'occupation varie, pour les officiers de 90,63% par rapport au TO (au bataillon Carabiniers prince Léopold-Grenadiers, le 1C/1Gr de Bourg-Léopold, dans le Limbourg) à 75,53% au 2ème bataillon commando (2 Cdo) de Flawinne et au 3ème bataillon parachutiste (3 Para) de Tielen (province d'Anvers).

En ce qui concerne les sous-officiers, l'unité la mieux lotie est le bataillon Libération/5ème de Ligne (Bvr/5 Li), une unité "médiane" stationnée à Bourg-Léopold (Limbourg), avec 89,15% des effectifs prévus. A l'autre extrémité de l'échelle se situe le 3ème bataillon parachutiste, qui ne dispose que 68,61% de ses sous-officiers.

La situation pour les volontaires est la meilleure au 12ème/13ème bataillon de Ligne (12/13 Li), une unité d'infanterie légère casernée à Spa, qui possède 78,46% des soldats prévus au TO. L'unité la plus mal lotie est le 2ème bataillon commando de Flawinne qui atteint à peine la barre des deux tiers, avec 65,18% de ses volontaires.

Une source informée a toutefois fait observer que certains tableaux organiques sont un "héritage du passé" et ont été "gonflés" lors de la dissolution du 1er bataillon parachutiste de Diest en octobre 2010. La plupart des membres de cette unité avaient été mutés vers Flawinne ou Tielen.

Mais un spécialiste a pour sa part souligné que l'effet du gonflement de l'époque s'estompe. Ainsi, pour remplir la promesse faite à l'Otan de fournir un "batlle group" de 600 personnes à la force de réaction très rapide (la VJTF), le 2ème bataillon commando devra faire appel à des renforts venus du 3 Para pour compléter ses effectifs. Et, note un officier sous le couvert de l'anonymat, le recrutement prévu en 2016 et 2017 (700 militaires au total, toutes catégories et composantes confondues), n'offre "aucune perspective d'amélioration".
Revenir en haut Aller en bas
 
Les unités de combat de la composante Terre perdent leurs forces vives
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: HONNEUR à nos Régiments et Unités dissous :: Les Paras Commandos belges-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: