CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Washington participerait à l'entraînement des rebelles syriens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
treat2
confirmé
confirmé



MessageSujet: Washington participerait à l'entraînement des rebelles syriens   Mer 13 Mai 2015 - 23:31

Washington participerait à l'entraînement des rebelles syriens

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 15.03.2013 à 07h06 • Mis à jour le 15.03.2013 à 08h23

Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer
Partager facebook twitter google + linkedin pinterest
image: http://s2.lemde.fr/image/2013/03/15/534x267/1848847_3_a5df_un-combattant-rebelle-pointe-son-arme-sur-les_757f6f2cc048560b7539cbeac49c24b0.jpg

Le premier contingent de rebelles syriens formés en Jordanie par l'armée américaine et des responsables du renseignement à l'utilisation d'armes antiaériennes et antichars ont terminé leur entraînement et repartent en Syrie pour combattre, a annoncé jeudi un dirigeant rebelle. Selon ce responsable, l'essentiel du premier groupe de 300 combattants en provenance du sud de la Syrie a fini son entraînement et d'autres hommes arrivent pour être formés à leur tour.
Ce contingent venait principalement de Damas, de la campagne alentour et de Deraa, proche de la frontière. "La durée des cours varie. Cela prend entre quinze jours et un mois. Les combattants sont divisés en groupes de 50. Chaque groupe se rend en Jordanie de façon indépendante, pas les 300 ensemble, explique le responsable rebelle. C'est un entraînement défensif."
"C'est une question sensible comme vous le savez, mais, oui, l'armée américaine et les services secrets entraînent une partie des rebelles", a dit ce responsable sous le sceau de l'anonymat, confirmant une information parue la semaine dernière dans l'hebdomadaire allemand Der Spiegel et d'autres médias. 
>> Lire : "Des instructeurs américains pour entraîner les insurgés syriens en Jordanie"
Les Etats-Unis se sont engagés à fournir une aide médicale et alimentaire directe aux combattants de l'opposition au président syrien Bachar Al-Assad, mais ont exclu de leurs envoyer des armes, de crainte qu'elles ne tombent dans les mains d'islamistes radicaux qui pourraient ensuite les utiliser contre des cibles occidentales. Mais, explique ce commandant, Washington a pris la décision d'entraîner les rebelles "sous la manteau".
Selon lui, les autorités américaines ont contacté le commandement général de l'opposition et ont proposé leur aide il y a quelques mois. Pour des questions de sécurité et de logistique, les insurgés du nord de la Syrie ne peuvent pas participer à l'entraînement en Jordanie, explique le commandant. Mais les rebelles essaient de convaincre le gouvernement turc de l'autoriser à ouvrir un camp d'entraînement en Turquie.  
DE NOMBREUX PAYS CONCERNÉS

image: http://s1.lemde.fr/image/2013/03/15/534x267/1848841_3_febf_john-kerry-et-le-chef-de-la-coalition-nationale_0045174e07f291b4ccafda238e7ca9ef.jpg

A l'occasion de sa visite au Qatar, le 6 mars, John Kerry, le secrétaire d'Etat américain a affirmé à la chaîne de télévision Fox News que "de nombreux pays font de l'entraînement" pour les rebelles syriens, sans autres précisions sur les pays impliqués. "Ce qui est important est que le président Assad [...] modifie son approche actuelle et que ses alliés lui disent : 'Il faut s'asseoir à la table des négociations et trouver une solution pacifique'", a ajouté le secrétaire d'Etat.
Si le gouvernement de Barack Obama refuse d'armer l'opposition syrienne, le nouveau patron de la diplomatie américaine a donné implicitement son aval aux livraisons d'armes aux rebelles effectuées par des pays du Golfe. Il a aussi exprimé sa confiance dans le fait que les armes envoyées par ces pays tombent effectivement entre les mains d'opposants "modérés", répétant que les Etats-Unis ne livraient pas d'armements aux insurgés. M. Kerry avait promis à l'opposition politique syrienne 60 millions de dollars d'aide et une assistance directe, mais non létale, aux rebelles sur le terrain.
SITUATION MILITAIRE BLOQUÉE
L'équilibre des forces en Syrie va probablement finir par pencher en faveur des rebelles, a estimé pour sa part l'Institut international d'études stratégiques (IISS) de Londres, dans un rapport publié jeudi. "Il est probable que, peu à peu, l'équilibre des forces penche en faveur des rebelles, étant donné l'accroissement de leurs capacités et de leurs soutiens extérieurs, estime l'institut. A moins d'utiliser des armes chimiques contre les rebelles, avec les risques d'intervention internationale que cela implique, il est difficile de voir comment Assad peut renverser cette tendance." Selon le rapport, les désertions réduisent l'armée à 50 000 militaires loyaux au régime, alors qu'ils étaient 220 000 il y a deux ans.

image: http://s2.lemde.fr/image/2013/03/15/534x267/1848844_3_caee_l-absence-chez-les-rebelles-d-une-direction_26b91715a43fc0b884a4397727c153c7.jpg

Mais l'IISS avertit que les forces du régime "peuvent toujours mettre en échec les rebelles si ces derniers abandonnaient leur tactique de guérilla et essayaient de prendre des zones urbaines". "Si le président Bachar Al-Assad peut ne pas gagner, les rebelles peuvent toujours perdre", estime l'institut.
Le rapport souligne que l'absence chez les rebelles d'une direction politique et militaire forte entraîne des risques accrus de combats entre factions au sein de l'opposition au régime. "Cela peut conduire le pays à sombrer dans une guerre civile dans laquelle le gouvernement serait la faction la plus importante parmi d'autres, ce qui accroît les risques de déstabilisation de la région", estime l'IISS, qui compare le conflit syrien avec la situation en Afghanistan. Les deux ont en commun d'être "des combats entre des insurgés et des forces gouvernementales" avec des forces extérieures impliquées.
>> Lire aussi : "Cameron envisage de fournir des armes à l'opposition syrienne" et "Livraison d'armes à l'opposition syrienne : la France prête à agir seule"
Incidents à la frontière libanaise
Les membres du Conseil de sécurité de l'ONU se sont dits "très inquiets" des "incidents frontaliers répétés" entre la Syrie et le Liban, dans une déclaration adoptée jeudi. Dans une rare unité sur ce sujet sensible, les 15 membres du Conseil ont également dit redouter "l'impact de la crise syrienne sur la stabilité du Liban", dans un communiqué publié après le vote.

Les autorités syriennes ont menacé jeudi de frapper au Liban les "bandes armées" qui continuent de s'infiltrer en Syrie par la frontière commune pour combattre aux côtés des rebelles, a indiqué l'agence officielle SANA. "Ces dernières trente-six heures, des bandes terroristes armées se sont infiltrées en grand nombre à partir du Liban en territoire syrien", a affirmé le ministère des affaires étrangères syrien dans une lettre adressée à son homologue libanais et reproduite par SANA. Le Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne, reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime de Bachar Al-Assad.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/03/15/washington-participerait-a-entrainement-des-rebelles-syriens_1848840_3218.html#Opd1LlrMjzU8h2AO.99
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Washington participerait à l'entraînement des rebelles syriens   Jeu 14 Mai 2015 - 22:42

Citation :

"C'est une question sensible comme vous le savez, mais, oui, l'armée américaine et les services secrets entraînent une partie des rebelles"

Mais oui, c'est bien connu, les "amerloc" sont des vendus.

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
 
Washington participerait à l'entraînement des rebelles syriens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: