CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.

Aller en bas 
AuteurMessage
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Dim 19 Avr 2015 - 21:05

.Un  message de notre camarade Lauchere

LAUCHERE a écrit:
La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.
Le déroulement est le suivant:
10h30 acceuil des participants
11h00 rappel de l'histoire
        Appel des morts
        dépôt de gerbes
        Sonneries réglementaires
11h30 Vin d'honneur puis repas de  cohésion avec les paras du 1er R.C.P.au self du régiment
13h30/1500h
         Visite de la salle d'honneur
         Achats éventuels au foyer pour clôturer cette journée.
Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Lun 27 Avr 2015 - 0:00

C'est étonnant comme le choses sont perçues d'un coté ou de l'autre.........!

El moudjahid a écrit:
La grande bataille de Souk-Ahras : Un moment crucial de la Révolution de Novembre
La grande bataille de Souk-Ahras, dont le 57e anniversaire sera commémoré demain, est, sans conteste, un des moments les plus cruciaux de la glorieuse Révolution, estiment des historiens.
PUBLIE LE : 25-04-2015 | 0:00

La grande bataille de Souk-Ahras, dont le 57e  anniversaire sera commémoré demain, est, sans conteste, un des moments les plus cruciaux de la glorieuse Révolution, estiment des historiens.
Cette bataille d’une semaine débuta à Oued Chouk, le 26 avril 1958 pour s’étendre jusqu’à Ouilene, non loin de Souk-Ahras, puis vers les hauteurs de Hammam N’bails, dans la wilaya voisine de Guelma. Pas moins de 639 martyrs combattant dans les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) tombèrent au champ d’honneur durant cet âpre engagement qui a aussi fait 300 morts et plus de 700 blessés parmi les troupes de l’armée coloniale  française.
Selon des sources historiques, le site de la bataille, accidenté et  très difficile d’accès, avait rendu difficiles les déplacements des combattants de l’ALN, ce qui contraignit le commandement du 4e bataillon de l’ALN, basé près de Sakiet Sidi Youcef (Tunisie), à franchir la ligne électrifiée Morice, près de Dehaoura (Guelma), pour expédier des armes en direction de la Wilaya II historique.
C’est la découverte par les forces d’occupation, le 26 avril 1958, de cette tentative d’approvisionnement des maquis en armes et en munitions qui déclencha la Grande bataille de Souk Ahras.  «Les combats furent tellement féroces que les affrontements finirent  par des engagements au corps à corps», se souvient le président de l’association des rescapés de cette bataille, le moudjahid Hamana Boulaâras qui affirme aussi que la première «étincelle» eut pour théâtre le site montagneux d’Oued Chouk, dans la région de Zaârouria, lorsque des troupes du 4e bataillon de l’ALN ont tenté de forcer la ligne électrifiée Morice à partir d’Aïn Mazer, près de Sakiet Sidi Youcef.
Selon M. Boulaâras, les instructions du commandement étaient fermes  et claires : «Il fallait éviter tout accrochage avec l’ennemi pour ne pas mettre en péril la vie des moudjahidine et réduire la quantité d’armes et de munitions transportées.» C’est sur le mont Boussalah que les premiers accrochages se produisirent entre l’armée d’occupation et l’une des trois katibate qui réussit à couvrir le passage de la caravane d’armes escortée par le reste des troupes de l’ALN, raconte M. Boulaâras. Les générations montantes doivent savoir.
Les générations montantes «doivent savoir qu’elles ont un passé glorieux dont elles peuvent légitimement s’enorgueillir», souligne Djamel Ouarti, professeur d’histoire à l’université de Souk-Ahras. Ce fut, soutient-il, «l’une des plus  grandes batailles de la guerre de Libération nationale, comparable à certaines grandes batailles de la Seconde Guerre mondiale».
L’armée françaises y avait engagé ses unités d’élite les plus aguerries, dont les 9e et 14e régiments de parachutistes, les 8e et 28e régiments d’artillerie et les 26e, 151e et 152e régiments d’infanterie mécanique dont la plupart des soldats et des officiers avaient pris part à la Seconde Guerre mondiale et à la Guerre d’Indochine. En face, se sont dressées, ajoute M. Ouarti, les unités de l’ALN composées du 4e bataillon, commandé par Mohamed-Lakhdar Sirine et ses adjoints Ahmed  Draia et Youcef Latreche, ainsi que plusieurs katibas chargées de transporter des armes vers les maquis de Taher (Jilel), de Mila et de Skikda. Il rappelle aussi que La Dépêche de Constantine (quotidien colonial remplacé à l’indépendance par An-Nasr, ndlr) avait évoqué, au 1er jour de la bataille, l’ALN qui «tente de franchir la ligne Morice, conduisant à des actions des forces françaises pour intercepter les combattants arabes et leur armement».  Deux jours après, le même journal change de ton et parle désormais de  «franchissement réussi des rebelles» et «d’affrontements féroces près de Souk-Ahras».  
Les Français aussi se souviennent et témoignent. Si le souvenir de cette grande bataille est toujours vivace dans la mémoire collective des habitants de la région de Souk-Ahras et des moudjahidine de la base de l’Est, il a aussi marqué les esprits dans les rangs de l’armée  française.
Cette dernière, en opération dans la région, n’a pas compris ce qui lui arrivait, comme en témoigneront, plus tard, le sergent Lasne et le lieutenant Saboureau, commandés alors par le capitaine Serge Beaumont, officier parachutiste français, qui tombera avec 32 de ses hommes. «Que s’est-il passé ? Nous sommes tombés en plein dispositif ennemi.  Très supérieurs en nombre, très bien équipés et armés, les ’’fellaghas’’ dissimulés dans les arbousiers ont usé d’un stratagème. Notre habitude de l’emporter sur l’adversaire est telle que lorsque, à quelques mètres, les ‘‘rebelles’’ se découvrent, vision impressionnante de casquettes kaki, et feignent de se rendre les bras  levés, nos parachutistes cessent de tirer et se lèvent pour les capturer. À ce moment-là, un coup de sifflet strident déclenche avec une violence extrême des tirs à la cadence très rapide de mitrailleuse MG 42 (excellente arme allemande qui équipe fréquemment l’ALN, ndlr) qui déciment les nôtres.» Si la grande bataille de Souk-Ahras ne décida pas du sort de la Révolution,  elle prouva à la France coloniale, mais aussi au monde entier, que l’armée française n’avait pas affaire à des groupes de «rebelles», mais à une armée de libération née d’un peuple opprimé plus que jamais déterminé à vivre libre.

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
guilhon
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Mar 28 Avr 2015 - 11:13

je serai present a cette ceremonie(au titre de l ANTTRN) et j espere avoir l occasion de voir des amis du forum
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Mer 29 Avr 2015 - 22:15

à demain à Pamiers j'y serais aussi.
Revenir en haut Aller en bas
guilhon
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Jeu 30 Avr 2015 - 19:43

tres heureux d avoir pu mettre des visages sur des noms.bravo a l amicale du 9 et au plaisir de vous revoir
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   Jeu 30 Avr 2015 - 21:39

plaisir partagé et maintenant nous attendons le reportage que ne manquera pas de nous faire profiter notre administrateur reporter en chef.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cérémonie commémorative de la bataille de Souk-Ahras se déroulera le jeudi 30 avril au quartier Capitaine BEAUMONT à Pamiers.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962 :: LA GUERRE DES DJEBELS :: SOUK AHRAS 28 avril -3 mai 1958 - dans la bataille le 9e RCP perdait 32 hommes et le Cne Beaumont-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: