CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix   Ven 10 Avr 2015 - 12:12

Le prêtre des armées entre guerre et paix

Article exclusif réservé aux abonnés

Publié le 09/04/2015 à 08:28

Colloques et conférences - Conférence


Le 09/04/2015

 
L'aumônier des armées, ici au 17e RGP de Montauban, il y a 2 ans, lors du marrainât de la princesse Caroline de Monaco./Photo DR  

Parachutiste et aumônier des armées depuis 15 ans, le père Christian Venard donne une conférence, ce soir, au couvent des Dominicains de Toulouse
Le père Christian Venard, aumônier des armées âgé de 48 ans, parachutiste depuis 15 ans au 17e régiment du génie parachutiste de Montauban (Tarn-et-Garonne), vient livrer, ce soir au couvent des Dominicains à Toulouse, «son témoignage direct» sur son expérience auprès des militaires français projetés sur différents théâtres d'opération où il a lui-même participé. Il est aussi ce prêtre qui, le 15 mars 2012 à Montauban, a accompagné les derniers souffles d'Abel Chennouf et de Mohamed Legouad assassinés par Merah. Fin 2013, il cosigne «Un prêtre à la guerre» (Ed. Tallandier) avec le journaliste Guillaume Zeller.
Comment abordez-vous la complexité de la guerre et vos relations avec vos collègues militaires ?
J'essaye d'aborder la question d'une manière contemporaine, en évitant les concepts et les grandes explications philosophiques, mais en livrant un témoignage direct. En tant qu'aumônier des armées, j'ai quinze ans d'expérience avec mes frères d'arme rencontrés au Kosovo, en Afghanistan, récemment au Mali et au Liban. Mon propos est d'expliquer aux gens que, d'abord, la guerre est un fait latent dans l'histoire de l'humanité. Et une question entêtante : est-ce que ces guerres sont toutes de religion ? C'est évidemment ce qu'on voudrait nous dire, alors que selon moi, elles ne sont qu'un prétexte, très peu l'objet de la guerre. Car la religion, de mon point de vue, est plutôt un prétexte de paix. Je tente de dépiéger ce qu'a pu entendre dire mon auditoire, lui expliquer qu'il ne faut pas prendre pour argent comptant ce qu'on entend. Car les conflits sont complexes. Aussi que notre armée est un très beau modèle d'intégration ou s'exerce la laïcité
Le 15 mars 2012, vous assister les derniers instants des militaires assassinés par Merah, un fait qui vous a profondément marqué ?
Oui, je m'en souviens très bien. Je prenais un café, dehors, à cinquante mètres de l'entrée du 17e régiment du génie parachutiste à Montauban et je discutais avec deux veuves qui venaient de perdre leur mari en Afghanistan. D'un coup, les coups de feu, puis un militaire qui arrive en courant, en me disant «padre, on a besoin de vous très vite». J'ai couru, puis je suis arrivé sur place où les médecins et les infirmières s'activaient en faisant des massages cardiaques sur Abel et Mohamed. Je suis d'abord allé sur Abel et je lui ai tenu sa main encore chaude, en l'accompagnant avec mes prières. J'ai aidé les urgentistes pour Loïc perfusé…
Que pensent les soldats français des attentats de janvier ?
Paradoxalement, qu'on est presque plus en sécurité dans le sud du Liban, à 80 km de la frontière syrienne qu'à Paris. Et encore la même question : pourquoi un tel niveau de violence dans l'être humain.


Côté pratique

La conférence du père Christian Venard débutera, ce soir à 20 h 30, à la salle Albert le Grand du couvent des Dominicains à Toulouse (1, impasse Lacordaire à Toulouse). L'entrée est libre. Surnommé «padre» par les militaires, Christian Venard a débuté sa carrière comme aumônier militaire à Toulouse en 1998. Depuis, il accompagne ses «gars» sur le terrain.
Recueilli par Gérald Camier

La Dépêche du Midi

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix   Ven 10 Avr 2015 - 18:33

Citation :
la guerre est un fait latent dans l'histoire de l'humanité
Revenir en haut Aller en bas
battement zéro
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix   Ven 10 Avr 2015 - 20:40

Padré!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix   

Revenir en haut Aller en bas
 
VENARD Christian Le prêtre des armées entre guerre et paix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: MEMOIRE des PARACHUTISTES :: HOMMAGE A NOS AUMONIERS PARACHUTISTES-
Sauter vers: