CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie

Aller en bas 
AuteurMessage
treat2
confirmé
confirmé



MessageSujet: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   Sam 4 Avr 2015 - 23:28





 Par Romain Masson  BAM!, Politique, Société 02/04/2015

Commémorations de la fin de la guerre d’Algérie : un passé qui ne passe pas ?



Plus de cinquante ans après l’indépendance de l’Algérie, les cicatrices de la guerre ne sont toujours pas refermées. Plusieurs villes ont ainsi boycotté la commémoration des accords d’Évian du 19 mars 1962 connus pour avoir mis fin au conflit…
L’histoire des accords d’Évian
Alors que l’Algérie et la France sont en guerre depuis huit ans, une série de négociations sont menées, à partir de février 1962, entre des représentants de l’État français et du FLN. Ces négociations débouchent le 18 mars sur les accords d’Évian qui prévoient un cessez-le-feu applicable dès le lendemain sur tout le territoire algérien. Les journaux français en font leur une. Ces accords, qui ouvrent de fait la voie à l’indépendance algérienne, seront ensuite approuvés par référendum par 91% des votants de France métropolitaine.

Une de la Nouvelle République du 19 mars 1962 © http://etudescoloniales.canalblog.com

La fin de la guerre d’Algérie ?


Dans les jours qui suivent, les partisans du maintien de l’Algérie française se mobilisent. L’OAS commet des attentats avant de prendre les armes à Oran et à Bab-El-Oued, le quartier français d’Alger. Dans ce climat tendu, le 26 mars, l’armée française ouvre le feu sur une manifestation pacifique de pieds noirs à Alger qui fait 46 morts.
Du côté algérien, l’historien Guy Pervillé rappelle que dès le 19 mars, l’armée de libération s’est livrée à des enlèvements et des massacres de harkis, violant par-là les accords d’Évian qualifiés de « plateforme néocolonialiste ». Des enlèvements de civils européens ont également lieu, à la limite des quartiers musulmans d’Alger et d’Oran, ce qui constitue un moyen de faire fuir la population française d’Algérie. Le 14 mai, la rupture du cessez-le feu par le FLN entraîne une reprise des massacres de pieds noirs qui se poursuivent après l’indépendance, notamment le 5 juillet à Oran. Depuis le 19 mars, plus de 3000 personnes furent enlevées dont près de 1700 morts ou disparus à jamais. Toutes ces disparitions constituent, aux yeux de l’historien Jean-Jacques Jordi, le dernier tabou de la guerre d’Algérie.

© AFP
Dans ce climat de revanche, un grand nombre de Français de religion musulmane et des centaines de milliers de pieds noirs quittent l’Algérie et s’installent dans le sud de la France. Beaucoup d’anciens de l’OAS iront grossir les rangs du Front National, fondé en 1972.

Instrumentalisations politiques de la mémoire des pieds noirs et des harkis


Ce rappel historique est fondamental pour comprendre les lectures divergentes de la guerre d’Algérie qui continuent d’exister en 2015. Les rapatriés harkis et pieds noirs représentent 12% du corps électoral en Languedoc-Roussillon et 15 % en Provence-Alpes Côte d’Azur. Dans ces régions, des élus n’hésitent donc pas à jouer sur les rancœurs voire à flatter directement les nostalgiques de l’Algérie française. A Béziers, le maire Robert Ménard, proche du FN, a ainsi refusé de commémorer les accords d’Évian.
Citation :
Célébrer cet anniversaire est une insulte à la mémoire des pieds noirs et des harkis dont près de 100 000 ont été massacrés après les accords d’Évian.
L’invocation de la mémoire des harkis joue ici un rôle symbolique extrêmement puissant. Après la guerre, ces derniers furent parqués dans des camps, dont le plus grand est situé à Rivesaltes, pas très loin de Béziers. 22 000 harkis y transitèrent entre septembre 1962 et décembre 1964. Alors même qu’ils avaient combattu aux côtés de l’armée française, ils furent méprisés, qualifiés d’irrécupérables et davantage traités comme des réfugiés algériens que comme des Français. Mais l’utilisation du thème de l’abandon des harkis permet surtout à l’extrême droite de s’en prendre aux populations d’origine arabo-musulmane : les nationalistes algériens d’hier sont présentés comme les islamistes d’aujourd’hui.
Le maire de Béziers a également fait débaptiser la rue du 19 mars 1962 au profit d’Hélie Denoix de Saint-Marc, un défenseur de l’Algérie française dont le nom reste associé à la torture et au putsch des généraux. Dans le Gare, le maire FN de Beaucaire lui a emboité le pas en annonçant qu’il allait également débaptiser la rue du 19 mars 1962 de sa ville. Ces prises de position hostiles aux accords d’Évian ne sont pourtant pas réservées au Front National, puisqu’à Perpignan, le maire UMP Jean-Marc Pujol a également boudé la cérémonie de commémoration. N’oublions pas non plus qu’en 2005, le président socialiste du conseil régional de Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, avait soutenu la proposition de loi portant sur le « rôle positif de la colonisation ».

L’ancienne rue du 19 mars 1962 de Béziers rebaptisée Denoix de Saint-Marc, partisan de l’Algérie française. © AFP- SYLVAIN THOMAS
Les blessures de la guerre d’Algérie finiront-elles par se soigner ? Aujourd’hui, d’aucuns refusent de commémorer une date qu’ils continuent d’associer aux massacres dont furent victimes les harkis et les pieds noirs. Le travail de mémoire en France ne pourra se faire que si l’on sort d’une approche binaire de la guerre qui consiste à opposer les gentils et les méchants. Une partie de la population française doit certes regarder son histoire en face, mais les crimes commis par le FLN devraient également être reconnus au même titre que ceux perpétrés par l’armée française ou l’OAS. Pas sûr que l’actuel gouvernement algérien, qui continue de demander des excuses unilatérales de la France, l’entende de cette oreille…

Romain Masson

Diplômé d'un master d’histoire et sciences humaines, j'ai enseigné l'histoire-géographie en collège. Je m'intéresse actuellement à l'évolution des sociétés, aux questions géopolitiques et aux enjeux liés à la mondialisation

Votre avis  


Nom *
Adresse de contact *
Site web
Commentaire
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   Dim 5 Avr 2015 - 16:12

Je cite Mr Masson:
Les crimes du FLN doivent être reconnus au même titre que CEUX de L'ARMÉE FRANÇAISE et de l'OAS...

De quelles Crimes parlez vous Mr Masson ? De ceux des Parachutistes durant la Bataille d'Alger, qui pour sauver des INNOCENTS contre des Attentats, utilisèrent des moyens " musclés " pour obtenir des TUEURS FLN souvent à la dernière minute, où étaient placés leurs BOMBES ? Ou encore,des PATRIOTES de L'OAS en lutte contre les TRAITRES et PORTEURS de VALISES COMMUNISTES.
De plus, Je rappellerais à Monsieur MASSON, qu’après la SIGNATURE des accords d'Évian, ni l'Armée Française ni l'OAS ne commirent de MASSACRES contre les populations civiles... SEUL le FLN continua à égorger HARKIS et PIEDS-NOIRS, avec la bénédiction du POUVOIR GAULLISTE....
Quant à l'ARMÉE FRANCAISE ou L'OAS: JAMAIS DURANT TOUTE LA GUERRE D'ALGÉRIE, ILS NE FIRENT DE MASSACRE DE MASSE DANS LA POPULATION COMME LE FIT LE FLN... Souvenons nous seulement, de MELOUZA où 600 villageois furent ÉGORGÉS par le FLN.
Non ! MONSIEUR MASSON, ne nous mettez pas dans le même sac.
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   Lun 6 Avr 2015 - 12:09

Monsieur Masson a une vue étroite de la vérité, pour un historien en herbe c'est surprenant!
Dans ces circonstances, non les blessures ne se refermerons jamais, même pour notre génération!


Commémorations de la fin de la guerre d’Algérie : un passé qui ne passe pas ?
Revenir en haut Aller en bas
sgt8
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: re- accord d'Evian   Lun 6 Avr 2015 - 14:05

AVE à tous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Le temps passe. Et plus le temps passe , plus l'objectivité se transforme subjectivité.




Le cerveau est bloqué et ne pense plus que de façon actuelle. Alors on ne juge plus que par soi même sans tenir compte du vécu de la période concernée.

N'est pas Historien qui veut................

sgt8

Revenir en haut Aller en bas
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   Mar 7 Avr 2015 - 15:13

Jacky a écrit:
De quelles Crimes parlez vous Mr Masson ? De ceux des Parachutistes durant la Bataille d'Alger, qui pour sauver des INNOCENTS contre des Attentats, utilisèrent des moyens " musclés " pour obtenir des TUEURS FLN souvent à la dernière minute, où étaient placés leurs BOMBES ? Ou encore,des PATRIOTES de L'OAS en lutte contre les TRAITRES et PORTEURS de VALISES COMMUNISTES.
Revenir en haut Aller en bas
Jfme
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   Ven 22 Mai 2015 - 16:58

Citation :
Jacky a écrit:De quelles Crimes parlez vous Mr Masson ? De ceux des Parachutistes durant la Bataille d'Alger, qui pour sauver des INNOCENTS contre des Attentats, utilisèrent des moyens " musclés " pour obtenir des TUEURS FLN souvent à la dernière minute, où étaient placés leurs BOMBES ? Ou encore,des PATRIOTES de L'OAS en lutte contre les TRAITRES et PORTEURS de VALISES COMMUNISTES.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie   

Revenir en haut Aller en bas
 
HISTOIRE DES ACCORDS D'EVIAN: soit disant la fin de la guerre d'Algérie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: HONNEUR à nos MILITAIRES d'ALGERIE ayant eu jusqu'au bout le respect de la parole de soldat :: Le commandant de Saint Marc est un héros et un héros ça se respecte, débaptiser la rue du 19 mars 1962, cest plus qu'un calcul politique, c'est moral-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: