CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .

Aller en bas 
AuteurMessage
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .   Mar 24 Fév 2015 - 0:02

L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES….


Le 14 avril 1962, le commando « Jaubert » de la marine se pose en hélicoptère près d’un regroupement situé en zone de souveraineté française dans le secteur de Geryville. Dès sa mise à terre, il est pris à partie par une katiba qui s’est implantée dans le regroupement en mépris des accords passés. Le Q.M Récher, membre d’équipage est abattu dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils du regroupement.

Ce jour là, la katiba a quitté son territoire délimité par le plateau de Bou-Elem pour s’installer dans des centres de regroupement étalés tout au long de la route qui rejoint Géryville. Des harkis et des appelés signalent son déplacement illégal .Le Lieutenant de vaisseau chef du commando survole en Piper le regroupement dans lequel ,ont été repérés les derniers rebelles de la willaya 5.L Sitôt rentré à Géryville , il demande et obtient l’intervention des hélicoptères de l’aéronavale. Une compagnie du 3éme R.E.I est mise en alerte. Les jeunes bérets verts partent avec la volonté de participer à leur dernier combat contre l’ALN.
Les lourds Sikorsky tournoient pour repérer les positions des rebelles et l’officier de marine fait poser son commando qui gicle des appareils. A peine sorties, le commando est pris à partie par le feu des fellagas. Le quartier-maître Yvon Récher, un appelé, s’écroule, touché à quelques mètres de l’hélicoptère d’où il a sauté. Il est mort. Un peu plus tard un autre quartier-maître, Jean-Claude Robelin tombe à son tour. Le chef du commando « Jaubert « rameute par radio la compagnie du 3eme R.E.I qui approche en camions, il comprend qu’il ne s’agit pas d’une banale intervention destinée à faire respecter les accords d’Evian. C’est un véritable baroud d’honneur que se livrent les bérets verts et les rebelles de la katiba 534.

Brassé par les pales et le ronronnement des hélicoptères, le calme retombe sur le djebel. Le sable boit le sang des 27 rebelles tués !... Les commandos se persuadent que leur assaut sera le dernier de la guerre d’Algérie, que les armes ne parleront plus dans les djebels. Hélas, des accrochages se renouvelleront encore dans les mois à venir et d’autres morts ! Ce sera çà le 19 mars !

Jean-Claude Robelin repose au cimetière de Toutes-aides à Nantes. Il figure au mémorial de Rezé, parmi les 323 soldats du département de Loire-Atlantique morts pour la France en AFN.


Document de synthèse de Paul CLARY
d’après les témoignages recueillis par la famille ROBELIN.



Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .   Mer 25 Fév 2015 - 11:55

Hommage fraternel!

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .   Mer 25 Fév 2015 - 16:52

comment après ce témoignage une association comme la fnaca insiste pour nous faire croire que le 19 mars est la date du cessez le feu ????
et malheureusement il y a eu tant d'autres drames après cette date.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’APRES 19 MARS 1962 - DES MORTS PARMI D’AUTRES…dès sa sortie de l’hélico, le Q.M Robelin est mortellement blessé peu de temps après, deux autres commandos seront blessés. La katiba est anéantie bien que ses membres aient tenté de se mélanger aux civils .
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LES PARACHUTISTES MORTS AU "CHAMP D'HONNEUR" :: Les Parachutistes morts au "Champ d'Honneur" en AFN-
Sauter vers: