CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Brest. Hôpital des Armées : 200 suppressions de postes annoncées...!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Montaner
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Brest. Hôpital des Armées : 200 suppressions de postes annoncées...!   Jeu 18 Déc 2014 - 11:36

Brest. Hôpital des Armées : 200 suppressions de postes annoncées 17 décembre 2014 à 08h13 / Catherine Le Guen / 10

L'HIA, qui compte aujourd'hui 714 personnels, passerait à 500 personnels en... L'HIA, qui compte aujourd'hui 714 personnels, passerait à 500 personnels en 2020 pour une centaine de lits. Les rumeurs couraient depuis longtemps, mais la nouvelle a été confirmée ce mardi par le médecin chef Bourguignon : 26 postes seront supprimés à l'hôpital des Armées, à Brest, en 2015, et 200 au total à l'horizon 2020. « Si l'on ajoute les 183 postes supprimés au CHRU aux 200 qui viennent d'être annoncés à l'hôpital d'instruction des Armées (HIA), cela représente 400 emplois supprimés à Brest, c'est énorme ! On n'a pas l'impression que la population brestoise s'en rend compte. Quel avenir pour un HIA ayant perdu 30 % de son effectif ? », soulignent Patrick Le Guen, de la CFDT, et Dominique Nédelec, de FO. Migrations vers le CHRU Le CHRU et l'HIA ont décidé de collaborer en 2009 ; un projet médical commun a été présenté fin novembre à l'Agence régionale de santé et le sera le 16 janvier au ministère de la Santé. Ce projet de groupement de coopération sanitaire (GCS) inquiète les syndicats : « On voit plusieurs services ? chirurgie ORL et ophtalmologique, les chimiothérapies, le laboratoire de microbiologie en 2016 ? migrer vers le CHRU, la fermeture des 20 lits de neurologie, et de 20 lits en chirurgie, mais aucune activité ne vient à l'HIA ! Si le budget n'est pas là pour l'extension des urgences, c'est la fin de l'établissement », estiment les syndicalistes, qui ont refusé de siéger au CHS-CT tant que le médecin général ne se serait pas exprimé sur le projet du service de santé 2020. « Trois cents personnels étaient présents ce mardi après-midi pour écouter le chef d'établissement, certains en pleurs ». En quelques semaines, la donne a changé et le service de santé des armées a demandé, le 11 décembre, une diminution des effectifs plus importante que prévue. « D'un projet de déflation de 100 à 120 personnels envisagé à l'été 2014 jusqu'en 2020, il a fallu passer à 200 postes en moins », reconnaît le médecin général Bourguignon, chef d'établissement de l'HIA. Une copie à revoir, donc, pour Brest qui est l'un des quatre hôpitaux hors plateforme appelés à réduire leurs effectifs, tandis que les hôpitaux de plateforme du sud de la France et de Paris sont renforcés pour continuer à apporter une réponse immédiate aux forces armées, sauf le Val-de-Grâce qui ferme. « Aucune fermeture d'hôpital n'est envisagée entre 2014 et 2019. Il y aura un plan d'accompagnement pour les personnels concernés, une recherche de passerelles vers la fonction publique hospitalière, et un suivi au cas par cas pour les militaires », insiste le médecin général Bourguignon, qui voit l'avenir du HIA au travers du projet de GCS avec le CHRU. Plusieurs médecins de l'HIA exercent déjà au CHRU ; d'autres vont suivre, notamment pour le projet de traumacenter pour les grands blessés, qui sera créé à la Cavale-Blanche avec des médecins militaires. Problème : ces médecins, payés par l'armée, rapportent de l'activité à l'hôpital public et pas à l'HIA. Un accord financier devra être trouvé. Plus forcément de chirurgie « L'HIA, en 2020, pourrait être un hôpital de centre-ville, avec un plateau technique et des consultations, des services de médecine, un service d'urgences, mais travaillant en collaboration avec celui du CHU et pas forcément de chirurgie. La rééducation fonctionnelle pourrait être renforcée. Nous passerions d'un hôpital de 213 lits et places à peut-être 120 lits, mais le plan est encore à travailler ».

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/finistere/brest/hopital-des-armees-deux-cents-suppressions-de-postes-annoncees-17-12-2014-10465080.php
Revenir en haut Aller en bas
 
Brest. Hôpital des Armées : 200 suppressions de postes annoncées...!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: L'ACTUALITE DU FORUM :: SURTOUT N'OUBLIONS PAS NOS BLESSES DES OPEX-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: