CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

  Les médecins appellent cela « le membre fantôme ». Je serre les dents, je me plie en deux sous la douleur et j’attends que la souffrance passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les médecins appellent cela « le membre fantôme ». Je serre les dents, je me plie en deux sous la douleur et j’attends que la souffrance passe   Lun 15 Déc 2014 - 14:58

SCH Jocelyn Truchet, 13e BCA. Photo Philippe de Poulpiquet, « Pour la France », Ed. Grrr…art.
 
La guerre d’Afghanistan s’achève et ses protagonistes entrent peu à peu dans l’oubli. D’autres conflits font leur apparition, au Mali ou ailleurs. Mais les blessés de guerre porteront toute leur vie le vivant témoignage de leurs batailles. Quatre ans plus tard, ma blessure est toujours là et ma souffrance physique quotidienne. Je ne pense pas m’en débarrasser un jour. Lorsque mon nerf me lance, j’ai le sentiment que ma jambe coupée est toujours là et que c’est elle qui me fait souffrir. Les médecins appellent cela « le membre fantôme ». Je serre les dents, je me plie en deux sous la douleur et j’attends que la souffrance passe. Ce fantôme va et vient plusieurs fois par jour et apparaît sans prévenir. Avec le temps, j’apprends à vivre avec lui. Cela fait partie de mon sacrifice. Je ne m’en plains pas et je ne regrette rien.
Sergent-Chef Jocelyn Truchet, 13e BCA, « Blessé de guerre », autoédité.
Revenir en haut Aller en bas
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: BLESSES   Lun 15 Déc 2014 - 23:20

Je compatis à tes douleurs soldat. Ce que tu écris me va droit au cœur car en 63 j'ai rendu visite à un copain (à l'hôpital des Invalides) qui avait été aveuglé par le passage d'une roquette (il avait tout le visage brulé). Il était horrible à regarder et il m'a dit avec cet air indicible des aveugles : je ne vois ma famille que rarement, ma fiancée a disparu et je ne sais plus quoi faire de ma vie.
Quand je suis revenu la semaine d'après avec un électrophone Teppaz et quelques disques, l'infirmière chef m'a dit sans prendre de gants : votre copain est mort. Il s'est jeté par la fenêtre il y a trois jours.
Accroches toi soldat, tu as encore de beaux jours devant toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
 
Les médecins appellent cela « le membre fantôme ». Je serre les dents, je me plie en deux sous la douleur et j’attends que la souffrance passe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: L'ACTUALITE DU FORUM :: SURTOUT N'OUBLIONS PAS NOS BLESSES DES OPEX-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: