CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Ven 14 Nov 2014 - 22:48

Et celui là, il est mort pour la France ?

Deux militaires en MCD, lynchés par des Guyanais

Deux militaires en MCD, lynchés par des Guyanais

VU DANS LA PRESSE...

NON !

VOICI POURQUOI L'AFFAIRE REMI FRAISSE A REMPLI LE PAYSAGE MEDIATIQUE DEUX (2) JOURS APRES SA MORT... IL FALLAIT ETOUFFER LE LYNCHAGE RACISTE DE DEUX MILITAIRES PAR DES ELECTEURS DE LA MINISTRE TAUBIRA !

A Kourou, en Guyane ...

Deux militaires du 35e RAP lynchés, dont un tué !

Publié le 30/10/2014 à 15:02

A la Une - Tarbes (65)

La Guyane

Un militaire du 35e RAP de Tarbes est décédé hier après avoir été heurté par un automobiliste le 25 octobre en Guyane où il était projeté avec compagnons d'armes bigourdans.

Il semblerait qu'une altercation dans une boîte de nuit soit à l'origine du drame.

A la suite des événements, deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.

Ses deux occupants - un jeune couple - ont été mis en examen pour "tentative de meurtre, avec intention"et incarcérés.

Si le premier militaire tarbais est sorti de l'hôpital avec 15 jours d'ITT, le brigadier-chef est décédé des suites de ses blessures, alors qu'il avait été transporté au centre hospitalier de Cayenne.

Pour l'heure au régiment, on n'a pas souhaité faire de commentaires sur ce drame.

Soupçonnés des faits, un homme et une femme âgée de 22 ans, ont été mis en examen lundi soir pour "tentative de meurtre" et placés en détention provisoire, a déclaré le procureur de la République de Cayenne Ivan Auriel.

Cette affaire a débuté samedi dernier vers 05H00 du matin par "une bagarre entre des militaires et des civils dans une discothèque de Kourou", a raconté M. Auriel.
"Un des civils est alors parti en courant de la discothèque, pris en chasse par un groupe de militaires à qui il avait tenté de dérober de l'argent ".
Un homme et une femme, "sont montés à bord d'un 4x4, cherchant à porter secours au fuyard", a poursuivi le magistrat, "la jeune femme a déclaré qu'au moment où elle conduisait, le passager à ses côtés lui a dit : +shoote-les+ en parlant du groupe de militaires".
Selon Me Jérôme Gay, son avocat, la conductrice " ... n'a pas su freiner, ni penser à faire demi-tour avant de percuter deux des militaires que poursuivait le véhicule...".
La jeune femme s'est arrêtée un peu plus loin, "effondrée", selon le procureur.
Son passager a alors pris le volant, fait demi-tour avant de rouler à plusieurs reprises, sous les encouragements de la foule, sur l'un des deux militaires se trouvant inerte au sol. Le conducteur est retourné sur les lieux avant de rouer sur le corps qui était à terre.
C'est ce militaire* qui, bassin et torax écrasé est décédé mercredi à l'hôpital de Cayenne, l'autre militaire percuté par la voiture n'ayant été, pour sa part, que blessé.
Quant à l'homme, il "affirme avoir roulé involontairement sur le militaire au sol", a dit le procureur, soulignant des "versions divergentes des témoins sur ce point".
L'avocate du mis en examen, Me Fabienne Landry, n'a pu être jointe.
"L'enquête doit aussi essayer de déterminer si c'est le premier choc avec le véhicule ou le fait qu'on lui ait roulé dessus qui a provoqué la mort du militaire", a enfin noté M. Auriel.
*Le militaire, âgé de 35 ans, est mort des suites de ses blessures, mercredi, à au centre hospitalier de Cayenne où il avait été transporté par les secours après l’accident. Domicilié à Séméac, ce brigadier-chef au 35e Régiment d’artillerie parachutiste (RAP) de Tarbes, était père de deux enfants.
En Guyane, il servait à la section SATCP déployée à Kourou pour assurer la protection du centre spatial.

VU DANS LA PRESSE... NON !
Si deux paras de type européen avaient volontairement "écasé" une paire d'autochtone, toutes les forêts d'Europe n'auraient pu fournir assez de papier...
Aucune antenne relais n'aurait été assez puissante.Mais, aprés tout, ce ne sont que deux "face de craie" et des militaires de surcroit...
Il vaut mieux faire d'une petite frappe bolchoïde, un saint laïc afin de masquer une affaire génante.
Un militaire tué au Mali, un autre en Guyane : pour eux on ne fera pas des manif de soutien dans toutes les villes de France,
ni de minute de silence à l'Assemblée nationale !!!
Une bien belle occasion aussi, de "ch..." sur la Gendarmerie, dont l'EUROPE alors aidé par Sarko,veut la peau depuis dix ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Sam 15 Nov 2014 - 8:37

On en a très peu parlé dans les médias... et pour cause...
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Sam 15 Nov 2014 - 10:56

GARD a écrit:
On en a très peu parlé dans les médias... et pour cause...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Dim 16 Nov 2014 - 21:14

J'ai appris cette nouvelle sur facebook mais rien sur les médias?
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Dim 16 Nov 2014 - 21:54

Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Lun 17 Nov 2014 - 8:16

Ce qui est terrible dans ce pays, c'est que lorsque l'on représente l'autorité ou la patrie on devient une cible pour beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
gmcl33
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   Lun 17 Nov 2014 - 8:45

Deux militaires morts au mauvais moment ( comme si on pouvait mourir au bon moment !!) les médias ont été et sont toujours focalisés sur l' autre écolo anarchiste qui lui se trouvait au mauvais moment et au mauvais endroit pour une cause ?. Oubliés de tous sauf de leurs frères d' armes.Hollande au Canada, Valls aurait pu au moins être présent pour l' hommage national de Thomas Dupuy. Respect pour ces deux militaires et aux camarades blessés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En Guyanne deux militaires du 35e RAP ont été fauchés, puis écrasés par un véhicule 4X4.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LES PARACHUTISTES MORTS AU "CHAMP D'HONNEUR" :: Soldats de FRANCE tombés sur le sol de FRANCE en relation avec un conflit externe - assassinés lâchement ou fusillés pour avoir "respecté leur parole"-
Sauter vers: