CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 HASSI MESSAOUD 1e 15 décembre 1959 Il faisait une nuit rès nore lorsque, à l'aube de ce 15 décembre 1959, les camions déposèrent la compagnie d'appui (CA) sur un "taxiway" de la base de Telergma. A l'est, l'horizon blanchissait. Ce n'était q'une lueur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: HASSI MESSAOUD 1e 15 décembre 1959 Il faisait une nuit rès nore lorsque, à l'aube de ce 15 décembre 1959, les camions déposèrent la compagnie d'appui (CA) sur un "taxiway" de la base de Telergma. A l'est, l'horizon blanchissait. Ce n'était q'une lueur...   Jeu 9 Oct 2014 - 14:35

Avec l'aimable autorisation de la rédaction de la revue "LA CHARTE"




HASSI MESSAOUD 1e 15 décembre 1959

Il faisait une nuit très noire lorsque, à l'aube de ce 15 décembre 1959, les camions déposèrent la compagnie d'appui (CA) sur un "taxiway" de la base de Telergma. A l'est, l'horizon blanchissait. Ce n'était qu'une lueur à peine décelable, qui dessinait la crête des djebels lointains.


DÉBARQUEZ!
FORMEZ LES FAISCEAUX!
Les parachutistes déposèrent le sac de combat à leur pieds, posèrent l'armement dessus et dégagèrent les faisceaux au commendement du chef de section.
L'obscurité profonde de la nuit était trouée, ça et là, par les pinceaux de phares des camions restés allumés pour illuminer la zone d'embarquement; plus loin, autour des avions NORD 2501, les mécaniciens s'activaient aux dernières vérifications avant la mise en route des moteurs.
Colonne par, perception des parachutes. Les  évènements se précipitaient: le silence s'établit soudainement, chacun ressentant ce petit serrement de cœur et ce vague dans les "tripes" qui traduisent toujours l’inquiétude et la concentration qui précèdent l'action.
Maintenant, les parachutistes ont fini de s'équiper.
Soudain, un moteur de Nord se mit à hoqueter, bientôt suivi par d'autres "pétarades" aussi bruyantes, puis après quelques hésitations, les moteurs déclenchèrent le vacarme de plein régime.
Certains, plus récalcitrants mais activés fermement par les démarreurs, se mirent à l'unisson après quelques battements d'hélice.
Transformés en "bibendum", grossi des parachutes, des sacs de combats ainsi que pour certain, des "leg-bags" dans lesquels étaient enfermés lers fusils mitrailleurs(FM) les postes de radio et d'équipement collectifs, les parachutistes se dirigèrent vers les avions, cahincaha, et embarquèrent.
Chaque avion semblait être un animal fantastique avalant une longue chenille aux ondulations peu fonctionnelles d'où s'échappait des jurons qui renseignait sur son origine humaine et son humeur un peu massacrante après un lever un peu trop matinal.


Dans quelques instants se sera le saut, toujours vers l'inconnu. 


Il est maintenant près de cinq heures. Il fait plein jour. Dans le vrombissement des moteurs, en file,  les NORD décollent et emmènent la CA du 18 e RCP, transformée pour l'occasion en compagnie de combat, vers Hassi Messaoud....







Hassi Messaoud first December 15, 1959

It was a very dark night when, at the dawn of December 15, 1959, trucks deposited the support company (CA) on a "taxiway" Base Telergma. To the east, the horizon whitened. It was only a glimmer barely detectable, who drew the distant ridge djebels.

Get off!

FORM THE BEAMS!

Paratroopers deposited the bag combat their feet, arms laid over the beams and dégagèrent commendement the Section Head.

The darkness of the night was pierced here and there by the brushes headlights of trucks remained lit to illuminate the boarding area; later, around 2501 NORTH aircraft mechanics were busy with final checks prior to engine start.

Column, perception parachutes. Events rushed: silence suddenly sets, each feeling that little pang of heart and vague in "guts" that always translate anxiety and concentration above the action.

Now the paratroopers finished equip.

Suddenly, a leading North began to gasp, soon followed by others "backfires" too noisy, and after some hesitation, engine triggered the din of full capacity.

Some of the more recalcitrant but strongly activated by the starter, began in unison after a few beats propeller.

Turned into "Bibendum", magnified parachutes, bags and fighting for certain, the "leg-bags" in which machine guns were kept lers (FM) radio stations and community facilities, paratroopers headed aircraft, cahincaha and boarded.

Each aircraft appeared to be a fantastic animal swallowing a long caterpillar with little functional ripples from which escaped expletives which informed his human and his mood a bit after a foul up a little too early.

In a few moments to be jumping, always into the unknown.

It is now nearly five hours. He daylight. In the roar of engines, in line, NORD off and take the AC of the 18th RCP transformed for the occasion into combat company, to Hassi Messaoud ....

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: HASSI MESSAOUD 1e 15 décembre 1959 Il faisait une nuit rès nore lorsque, à l'aube de ce 15 décembre 1959, les camions déposèrent la compagnie d'appui (CA) sur un "taxiway" de la base de Telergma. A l'est, l'horizon blanchissait. Ce n'était q'une lueur...   Jeu 9 Oct 2014 - 16:26








_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
 
HASSI MESSAOUD 1e 15 décembre 1959 Il faisait une nuit rès nore lorsque, à l'aube de ce 15 décembre 1959, les camions déposèrent la compagnie d'appui (CA) sur un "taxiway" de la base de Telergma. A l'est, l'horizon blanchissait. Ce n'était q'une lueur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962 :: LA GUERRE DES DJEBELS-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: