CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LES OUBLIES DE L'HISTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   Mar 16 Sep 2014 - 18:29

Juin 1962 - Les oubliés de l'Histoire

Je travaille à EL-OUED depuis février 1961 à l'électrification du SOUF, au sud-est de Biskra. El-Oued, la ville aux mille coupoles et 65.000 palmiers, environ 13.000 habitants dont 200 européens et autant de juifs.
Ces derniers ont leur quartier, ils sont tous bijoutiers, leurs habitations ainsi que leur habillement sont identiques aux arabos-berbères.
Et pourtant en ce mois de juin 1962, ils partent tous soit en France soit en Israël ( l'exode des juifs de Constantine à commencé bien avant, après l'assassinat de " Cheikh Raymond " le 22 juin 1961, Raymond Léris, célèbre musicien, spécialiste de la musique arabo-andalouse ).

Mais, dans l'immensité du Sahara, il existe une autre communauté juive au M'ZAB ( pays des mozabites ).

[ Charles Kleinknetch, administrateur civil à la Sous - Préfecture de GHARDAÏA de 1955 à 1962, a décrit l'extrême misère des juifs du M'ZAB dont la moitié de la population était sans travail et a signalé en son temps : les trop nombreux infirmes, aveugles, sourds-muets handicapés physiques et mentaux ( co-sanguinité ), les femmes répudiées, les veuves et les orphelins qui vivaient difficilement de la charité familiale, car ils avaient honte de s'adresser à l'administration.

Ces 1500 juifs, oubliés de tous, n'avaient aucun statut. Ils n'avaient pas d'Etat-Civil et bien qu'inscrits dans le 2 ème collège depuis 1946, ils ne votaient pas !*

Ils étaient, nous dit andré Chouraqui < la partie la plus déshéritée, sans doute parce qu'elle est l'oubliée parmi les oubliés >.

500 d'entre eux partirent pour ISRAËL, juste avant l'indépendance de l'Algérie.
Les 1000 autres obtinrent au dernier moment en juin 1962, la pleine nationalité française < grâce au dévouement de l'administrateur et du personnel de la Sous-Préfecture de GHARDAÏA, inquiets pour leur survie >.
Ils s'installèrent presque tous en France. ]

* pourquoi ? parce que le décret Crémieux de 1870, accordant automatiquement la nationalité française aux juifs d'Algérie, ne concernait que le résidents des départements d'Alger-Oran-Constantine, pas lcertains territoires du Sud restés sous administration militaire....

Je pense qu'il fallait que ce soit dit.  Guy



Juifs au Sahara
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   Mar 16 Sep 2014 - 22:18

En effet Guy, Qui n'a pas connu à Alger par exemple les épiceries Mzabites... Les Moutchous comme nous les appelions. Tres renfermés, réfractaires à toute modernité, refusant d'envoyer leurs enfants à l'école, Ils n'emmerdaient personne et ne demandaient rien à personnes, payant sans histoire la dîme au FLN et parfois même à l'OAS,( histoire d'avoir la paix ) Dans cette communauté, c'était la femme qui dominait. Au MZAB dans les montagnes sauvages du Djebel Amour, les danseuses des Oulad-Naïl étaient célèbres par leur beauté. La prostitution n'était pas un crime pour ces femmes qu'elle pratiquaient avec art. Ce métier leur permettais de ramasser suffisamment d'argent pour se choisir un mari... Un fois mariées, rien ne surpassait en fidélité ces épouses envers leur mari, à qui elle offrait en dote avec l'argent qu'elles avaient gagné, parfois une épicerie dans les grandes villes du Nord. Et oui ! C'est Une page d'Histoire de cette Algérie si peu connue des Métropolitains.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   Mer 17 Sep 2014 - 11:26

Oui,beaucoup de choses sont ou resteront inconnues des métropolitains....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   Mer 17 Sep 2014 - 11:35

Bonjour à tous,
Très intéressant, Guy n'a pas encore dit son dernier mot!
Merci Guy de nous faire partager l'histoire de notre regrettée "Algérie Française"

Je prépare mon départ à Pamiers, donc emploi du temps très chargé.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: trouvé sur le web   Mer 17 Sep 2014 - 15:15

pas mal !

Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   Mer 17 Sep 2014 - 15:40


Tellement VRAIS ! Ce pays n'a plus d’âme. Nous l'avons emportée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES OUBLIES DE L'HISTOIRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES OUBLIES DE L'HISTOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: