CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude MILLET
Fondateur
avatar


MessageSujet: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Mer 9 Juil 2014 - 20:37

 
La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions
Rassemblement et engagement
Le 14 juillet est, pour la France, un moment d’unité et de joie, un jour privilégié durant lequel les Français se rassemblent, oubliant les polémiques, les calculs, les querelles politiciennes qui divisent, décrédibilisent et instillent le doute dans la Nation.
C’est aussi l’occasion de réfléchir sur ce qu’est notre pays aujourd’hui et sur ce qu’il doit être dans les 10 ou 20 années à venir : penser à ce que nous sommes et s’engager pour être ce que nous voulons être.
C’est enfin un temps de communion autour des sacrifices consentis par les soldats français qui servent notre pays au prix du sang. Nous le faisons le 11 novembre pour les « Morts pour la France » de toutes les guerres; nous le faisons le 14 juillet pour les blessés et leurs familles.
Avec notre armée
La France et les Français se rassemblent et acclament leur armée, communauté unique et spécifique vivant au sein de la Nation. Communauté d’hommes et de femmes, jeunes, qui tous ont fait le choix, à 20 ans, d’accepter librement le sacrifice de leur vie ; institution apolitique, non syndiquée entièrement dévouée à la Patrie, dont l’engagement est tourné vers le seul service des intérêts supérieurs de la Nation et pour laquelle la mission est sacrée et doit être remplie coûte que coûte.
Exemple d’abnégation, de courage, de disponibilité et de discipline, l’armée développe la solidarité et éduque au respect ; elle peut servir de référence à notre pays. Ces valeurs indispensables à la guerre, cultivées dès le temps de paix lors des entraînements et dans la vie courante, ne sont-elles pas aussi des valeurs nécessaires à un peuple pour traverser avec succès les difficultés du temps de crise ?
Autour du drapeau
La cohésion, qui est la marque des armées, est le fruit de ces valeurs. Elle s’incarne dans le respect absolu de l’emblème national.
C’est pourquoi chaque formation militaire rassemblée autour de son drapeau rappelle la France partout dans le monde, là où elle est présente et se bat.
Ce drapeau est pour le soldat un symbole sacré d’autant que figure dans ses plis, la marque des sacrifices les plus glorieux consentis par ses « anciens ».
Le 14 juillet, la France soucieuse de son unité, fière de ses quinze siècles d’histoire douloureuse et glorieuse, confiante en son avenir, se rassemble autour de son drapeau. Elle exprime aussi son soutien indéfectible à son armée. C’est bien la fête nationale, celle de la Nation tout entière.
Trois questions parmi beaucoup d’autres !
1 - Doit - on transformer la fête nationale en une cérémonie internationale et ouvrir cette « intimité nationale » à 80 nations ? N’y a-t-il pas d’autres dates et anniversaires, à l’instar de ce qui s’est fait le 6 juin dernier, pour rassembler les drapeaux des nations dont les peuples ont été impliqués dans le premier conflit mondial, d’autant que près de la moitié de ces nations n’existaient pas en 1914 ?
Faut-il célébrer la Première Guerre mondiale le 14 juillet ? En particulier, ne pouvait-on pas rendre hommage le 11 novembre aux 100 000 soldats, originaires de nos anciennes colonies et d’Afrique du Nord, morts par fidélité à la France, en même temps qu’aux 1 400 000 Français tombés à leurs côtés ? Cela aurait évité bien des confusions et des polémiques inutiles.
2- Chaque année les Français constatent que leur armée est de moins en moins présente tant à Paris qu’en Province. Ils prennent conscience de la terrible saignée des effectifs et se demandent si Bercy, avec la complicité masquée des dirigeants politiques, n’est pas un adversaire bien plus redoutable pour nos armées que ses ennemis actuels ou à venir.
Quand il n’y aura plus d’armée française, sur quelles troupes les Français pourront-ils compter pour combattre l’ennemi du moment ? Celles de Bercy en seront-elles capables?
3- Nous avons vu, au Brésil, une marée de drapeaux tricolores chaque fois que l’équipe de France de football jouait un match. C’était la bannière de l’unité nationale.
Mais alors quelle incongruité de vouloir faire entrer au Panthéon, en 2015, un homme qui, à 20 ans, a traité ce même drapeau français de « torche c....................l » ! Quel groupe de pression a pu suggérer et soutenir dans la discrétion médiatique la plus totale, un tel nom ? Monsieur le Président, il est urgent d’y renoncer, au moins par bon sens, sauf à souhaiter créer délibérément des divisions supplémentaires. Il faut, à l’évidence, porter en exemple un jeune résistant de 20 ans pour qui le drapeau représentait en 1944 la liberté pour laquelle il s’est sacrifié.
***
Le 14 juillet 2014 sera- t- il, pour les Français, un temps de réflexion personnelle, d’unité nationale et de joie partagée ?
La France doit placer son indépendance et sa cohésion au-dessus des divisions, des dilutions et des repentances ; elle doit se rassembler pour sortir de la crise et s’opposer à la « disparition historique » de son armée qui constitue depuis des siècles un élément central de son identité.
Les Français doivent s’unir et faire front comme nos aïeux le firent, il y a 100 ans, au cours de la Grande Guerre, avec un courage qui étonna le monde.
LA REDACTION
 
ASAF . Association de Soutien à l'Armée Française
18, rue de Vézelay - 75008 Paris
Tél/Fax : 01 42 25 48 43
Site : www.asafrance.fr
Courriel : secretariat@asafrance.fr
  
Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Jeu 10 Juil 2014 - 9:18

Tout à fait d'accord... de très bonnes questions...
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Jeu 10 Juil 2014 - 15:48

Bravo, pour cet article CLAUDE.
Revenir en haut Aller en bas
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Jeu 10 Juil 2014 - 19:35

Merci CLAUDE pour cet article.
Revenir en haut Aller en bas
JP.Béghé
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Sam 12 Juil 2014 - 11:04

Excellent article.
merci claude
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Sam 12 Juil 2014 - 12:24

Merci mes amis, je n'ai fait que retranscrire!
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   Lun 15 Juin 2015 - 20:56

Claude Millet a écrit:


Citation :
Autour du drapeau
La cohésion, qui est la marque des armées, est le fruit de ces valeurs. Elle s’incarne dans le respect absolu de l’emblème national.
C’est pourquoi chaque formation militaire rassemblée autour de son drapeau rappelle la France partout dans le monde, là où elle est présente et se bat.
Ce drapeau est pour le soldat un symbole sacré d’autant que figure dans ses plis, la marque des sacrifices les plus glorieux consentis par ses « anciens ».
Le 14 juillet, la France soucieuse de son unité, fière de ses quinze siècles d’histoire douloureuse et glorieuse, confiante en son avenir, se rassemble autour de son drapeau. Elle exprime aussi son soutien indéfectible à son armée. C’est bien la fête nationale, celle de la Nation tout entière.

Le drapeau, Notre Drapeau, il en a été souvent question ces derniers temps, à cause d'un poème infect ayant défrayé la chronique.

Puisse cet autre poème, découvert avec cette superbe photo de l'emblème du 114ème Régiment d'infanterie, réparer l'outrage qui lui a été fait !



Le drapeau. 

Petite chose en apparence, grande chose par ce qu'elle signifie. 
N'est-il pas le signe auquel se reconnaît une nation ? 
Ses faces historiques, ses institutions, ses lois, ses coutumes, sa vie, tout est là ! 
Là, dans ce morceau d'étoffe que les vents tourmentent et qui pend négligemment sur sa hampe. 
Il se lève, on se lève avec lui. 
Il marche, on le suit. 
Il s'agite dans la mêlée, on l'entoure, on le défend au péril de sa vie. 
Les balles, les sabres, la mitraille se disputent ses lambeaux. 
Ce n'est plus qu'une guenille. 
Et devant cette guenille abreuvée de gloire, les tambours battent, les clairons sonnent la charge. 
Debout, citoyens, c'est la France qui passe !...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions   

Revenir en haut Aller en bas
 
ASAF: La fête nationale, l’armée et le drapeau: trois questions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES :: CEREMONIE du 14 juillet 2015-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: