CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le CPA 20 sur DLP n°205

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Le CPA 20 sur DLP n°205   Mar 16 Sep 2008 - 17:57



la suite dans votre dernier DLP... en se le procurant auprès d'un ami ou en adhérant à l'UNP!
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le CPA 20 sur DLP n°205   Mar 16 Sep 2008 - 19:07

Merci Prosunt, très bel article en effet, la revue DLP sais aller aux infos Wink
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le CPA 20 sur DLP n°205   Sam 13 Déc 2008 - 21:32

Puisque l'article de DLP parle du Sgt Poivert, qui dessina notre insigne de Béret avec le Clc Manent, ils étaient à notre St Michel à Orange cette année, je n'ai malheureusement pas de photo des 2, mais une avec Jo Manent, je suis à sa gauche, à sa droite, Triton 01 Wink .



Voici ce qu'il nous a écrit à ce sujet:

C’est avec un plaisir doublé d’un honneur, que je vous fais parvenir un succinct condensé concernant la création de l’insigne de béret, que portent avec fierté tous les commandos. Avant toute chose, je tiens à préciser que cet insigne a été l’œuvre conjointe du sergent POIVERT, et du Caporal-chef MANENT dès juillet 1956

Nous arrivions à peine de nos différentes bases et faisons connaissance de notre Sidi bel Abbès : Réghaïa les bains ! Je sais, il n’y avait pas la mer à proximité, et les seuls bains auxquels nous avions droit, tout au moins au début, étaient ceux que nous offrait la sécurité incendie qui nous réunissait par section en fin de journée pour nous arroser à la lance sur la place; les salles de bains faisant défaut à Réghaïa. ; Vous imaginez le tableau ; d’autant que le juteux qui maniait la lance, croyant avoir affaire probablement à la tour infernale, avait plus ou moins mal réglé la pression (ou fait exprès) Fallait protéger nos bas ventres sinon ouille ouille ouille ! Une fois propres et secs, nous nous groupions assis au sol (comme à la chambre des députés) pour recevoir les premiers enseignements.

Pendant le stage de sauts que nous avions effectué à Philippeville avec le 2ème REP, en juin 1956, je croquais quelques images de la vie quotidienne que j’affichais dans la chambre pour faire rire les copains ; j’essayais de mettre en évidence quelques phases comiques de certains, comme celle du s/c PLUCHON qui sautait avec son sac de couchage plié en huit sous les fesses, vous imaginez le tableau, et surtout les atterrissages ! Je vous fais grâce de sa vindicte, d’autant qu’il avait un visage équin, et qu’il ruait comme un âne. Mon chef de section de l’époque, le Lieutenant JOMAIN, également connu sous le nom d’un empereur romain CLAUDIUS, me demande d’imaginer un insigne qui nous différencierait des basiers, il s’agissait de créer un insigne de poitrine et d’un insigne pour orner notre béret qui à l’époque, avait la taille d’une pizza-hut ! Plusieurs essais ont été tentés, et en finale, nous nous sommes retrouvés POIVERT et moi, avec notre aigle et notre insigne de béret. Ils ont retenu l’attention du commandement. Toutes les armées de monde font référence à l’aigle ; il y a l’aigle Napoléonien, celui du Reich, et bien d’autres. Il fallait différencier celui des commandos ; le commandant COULET qui commandait le 20/541 a eu la géniale idée de faire figurer l’inscription SICUT AQUILA (Comme des Aigles) Il fallait y penser ! D’un coup ce rapace est devenu le symbole de la force et de la foi qui ont toujours animé les commandos de l’air depuis la création de ce corps d’élite .L’Algérie, l’Afrique, le Liban, le Kosovo, l’Afghanistan, partout où ont opéré et opèrent les commandos de l’air, ils le font avec ardeur au combat. Que Saint Michel les protège où qu’ils soient.


In hoc signo vinces :
Tu vaincras par ce signe

Manent Joseph - Ancien du 20/541
Revenir en haut Aller en bas
JNRO
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Le CPA 20 sur DLP n°205   Mar 6 Oct 2009 - 13:40

oui très bel article
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le CPA 20 sur DLP n°205   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le CPA 20 sur DLP n°205
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: Fusiliers et Commandos Parachutistes de l'Air "CPA"-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: