CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pourquoi laisser à la seule FNACA le droit d'informer notre jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Pourquoi laisser à la seule FNACA le droit d'informer notre jeunesse   Dim 6 Avr 2014 - 23:19




FNACA a écrit:
Grisolles. Le beau témoignage des anciens d'Algérie

Publié le 05/04/2014 à 03:51

histoire: au collège de grisolles

Marcel Cornier a su captiver les collégiens.

La section de la Fnaca de Grisolles est allée témoigner au collège de Grisolles.
Les élèves ont pu voir une exposition, richement illustrée notamment d'articles de presse, sur l'histoire de l'Algérie à partir du débarquement des troupes françaises à Alger, en 1830, et de la colonisation, commentée par deux anciens combattants, le président Marcel Cornier et Antoine Célébrin, membre du bureau, qui ont ensuite fait un exposé en classe sur la guerre d'Algérie, sur les combats en Tunisie et aux Maroc et sur les conditions de vie des soldats du contingent. Les élèves de six classes de troisième se sont montrés très intéressés par l'histoire de ce conflit qui, de 1954 au cessez-le-feu de 1962, a fait de très nombreuses victimes dont 30 000 soldats français tués.
La chronologie des faits a permis aux élèves de mieux comprendre les événements : conquête par le général Bugeaud face à l'émir Abd el Kader (1847), révoltes des Kabyles (1871) dues aux droits différents accordés aux Algériens et aux Européens, premières idées d'autonomie (1920), manifestations réprimées à Sétif (1945), début de la guerre (1er novembre 1954), avec le FLN (Front de libération nationale) et l'ALN (Armée de libération nationale), création d'un gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) en exil au Caire (1956), opérations de pacification de l'armée française, putsch d'Alger et appel au général de Gaulle (1958), négociation avec le GPRA (à partir de 1960), refus de l'idée d'indépendance par les Pieds-Noirs, création de l'OAS, Organisation de l'armée secrète (1961) suivie du putsch avorté des généraux, signature des accords d'Evian (18 mars 1962), cessez-le-feu (19 mars 1962) qui conduit à l'autodétermination et à l'indépendance (5 juillet 1962) suivie d'une période dramatique (exode des Pieds-Noirs vers la métropole, massacres de harkis, attentats de l'OAS).
Ce douloureux épisode de l'Histoire de France a suscité de nombreuses questions de la part des collégiens.

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi laisser à la seule FNACA le droit d'informer notre jeunesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962 :: Le 19 mars 1962 en question...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: