CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Sam 22 Fév 2014 - 20:24

Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon





  • Publié le : samedi 22 février
  • Source : E&R

François Hollande a pris la décision de faire entrer quatre nouvelles personnalités au Panthéon, dont Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts du gouvernement du Front populaire de 1936 à 1939 :
Poème de Jean Zay – Le Drapeau (1924) :
Ils sont quinze cent mille qui sont morts pour cette saloperie-là.
Quinze cent mille dans mon pays, Quinze millions dans tous les pays.
Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille hommes morts pour cette saloperie tricolore…
Quinze cent mille dont chacun avait une mère, une maîtresse,
Des enfants, une maison, une vie un espoir, un cœur…
Qu’est-ce que c’est que cette loque pour laquelle ils sont morts ?
Quinze cent mille morts, mon Dieu !
Quinze cent mille morts pour cette saloperie.
Quinze cent mille éventrés, déchiquetés,
Anéantis dans le fumier d’un champ de bataille,
Quinze cent mille qui n’entendront plus JAMAIS,
Que leurs amours ne reverront plus JAMAIS.
Quinze cent mille pourris dans quelques cimetières
Sans planches et sans prières…
Est-ce que vous ne voyez pas comme ils étaient beaux, résolus, heureux
De vivre, comme leurs regards brillaient, comme leurs femmes les aimaient ?
Ils ne sont plus que des pourritures…
Pour cette immonde petite guenille !
Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais férocement,
Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes
Je te hais au nom des squelettes… Ils étaient Quinze cent mille
Je te hais pour tous ceux qui te saluent,
Je te hais a cause des peigne-culs, des couillons, des putains,
Qui traînent dans la boue leur chapeau devant ton ombre,
Je hais en toi toute la vieille oppression séculaire, le dieu bestial,
Le défi aux hommes que nous ne savons pas être.
Je hais tes sales couleurs, le rouge de leur sang, le sang bleu que tu voles au ciel,
Le blanc livide de tes remords.
Laisse-moi, ignoble symbole, pleurer tout seul, pleurer à grand coup
Les quinze cent mille jeunes hommes qui sont morts.
Et n’oublie pas, malgré tes généraux, ton fer doré et tes victoires,
Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs.
lu dans "Égalité Réconciliation"

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Sam 22 Fév 2014 - 21:45

On est vraiment mal barré ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Dim 23 Fév 2014 - 11:56

jacky alaux a écrit:


On est vraiment mal barré ! affraid 

Il est déjà mort, pourquoi lui donner une deuxième vie en parlant de lui? Ceux que l'on devrait condamner ce sont surtout ceux qui font entrer au Panthéon ce genre de personnages!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Dim 23 Fév 2014 - 12:55

C'est un vraie honte pour notre PATRIE! ou allons nous? ma pauvre FRANCE!!!
Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Dim 23 Fév 2014 - 16:05

Certains comme Bruno auraient mérités d'y être mais n'y sont pas... et d'autres qui ne le méritent pas y sont...
Revenir en haut Aller en bas
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: AVEC JEAN ZAY, LA HAINE DE LA NATION   Lun 24 Fév 2014 - 14:50

En lisant se torchon de prose écrit avec une telle hargne envers notre drapeau, je n'arrive pas à comprendre que cet homme qui fut ministre de l'éducation nationale sous le Front populaire, qui soit disant a reformé ce dernier, ait pu écrire autant de saletés, et qu'aujourd'hui il puisse faire son entrée dans une enceinte comme le PANTHEON dans laquelle reposent nos grands hommes qui ont par leur savoir, leur action, leur intelligence, leur courage, leur invention ont permis à notre Pays de progresser et lui donner un rayonnement mondial. Je trouve qu'en voulant rendre un hommage à cet homme notre Président socialiste ait voulu en faire une affaire électorale avant tout. C'est une décision indigne, qui salit le lieu prestigieux, admirés par de nombreux de nos concitoyens et d'étrangers de toutes nationalités. C'est un honte.
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Lun 24 Fév 2014 - 15:20

Avec les SOCIALO-COMMUNISTES, Le PANTHÉON, tout comme la LÉGION D'HONNEUR remise à n'importe qui, viennent de perdre tout leur prestige...Chaque jours un peu plus, c'est le prestige de la France entière qui fout le camp...
Revenir en haut Aller en bas
PLOUSEY
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Lun 24 Fév 2014 - 15:28

Son nom a déjà été donné à de nombreux établissements publiques, lycées, écoles, etc.....et personne n'a jamais protesté ! Nos politiques de gauche sont de la même lignée, voilà pourquoi ils ont laissé brûler le Drapeau Français à Toulouse, chanter des chansons haineuses contre la France sans poursuite contre les auteurs....
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Jeu 13 Mar 2014 - 20:11

Enfin une réaction officielle à cette provocation ! :


Communiqué spécial du Comité National d'Entente
Paris le 13 mars 2014



Citation :
Nous condamnons,

Depuis la Révolution, 75 hommes et femmes ont été honorés par la Nation pour avoir marqué l’histoire de France. Les choix ont été difficiles à faire et parfois des familles s’y sont opposées comme celles de Péguy et de Camus.

Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay devraient faire leur entrée au Panthéon le 27 mai 2015, lors de la journée nationale de la Résistance, selon la déclaration faite par le Président de la République lors de son discours en hommage à la Résistance, le 21 février 2014 au Mont Valérien.

Les trois premiers sont des résistants et répondent à l’objet de cet hommage, il n’en est pas de même pour Jean Zay. Certes il a été interné avant d’être lâchement assassiné en juin 44 mais tant d’inconnus et de célébrités sont morts les armes à la main ou dans des camps d’extermination, après des faits de résistance, que cela ne fait pas de lui un héros. Il n’y a pas si longtemps à propos du capitaine Dreyfus l'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter, déclarait : « Dreyfus est une victime, certes d'un courage exceptionnel, mais une victime, et le propre du héros c'est d'avoir le courage de choisir son destin ». Jean Zay est une victime.

En cette année du Centenaire de la Grande guerre la provocation est ailleurs. Elle est immense, elle est inoubliable. L’auteur ne l’a jamais reniée, l’aurait-il fait qu’il est des fautes inexcusables, celle de l’atteinte au symbole par excellence de notre patrie, de notre pays, de notre nation, le Drapeau.

Il faut avoir entendu ou lu «... Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais férocement, Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes… Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs ….».

Nous condamnons totalement un éventuel transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon. Il est des injures qui ne se rachètent pas et qui ne peuvent s’oublier au moment de prétendre au Panthéon.

Certains diront qu’à 20 ans il a commis une faute et qu’il était bien jeune mais 20 ans c’est déjà assez vieux pour mourir pour la France pendant la Grande Guerre, la Résistance et la Libération, aujourd’hui lors des opérations extérieures, en Afghanistan, au Mali, en RCA !

Il est hautement préférable de transférer les cendres d’un Résistant, d’un Français Libre, d’un Soldat de la 1ère armée, métropolitain ou « indigène », inconnu, aux côtés de ceux qui sont la mémoire de la France. Les Français s’y retrouveront comme aussi tous les adhérents des associations patriotiques et du monde combattant ici présentées.


Le Général de corps d’armée (2s) Dominique DELORT
Président de la Saint-Cyrienne
Président du Comité National d'Entente


   Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH)
   Société Nationale des Médaillés Militaires
   Souvenir Français
   Fédération Nationale André Maginot (FNAM)
   Union Nationale des Combattants (UNC)
   UBFT « Les Gueules Cassées »
   Association des Elèves et anciens Elèves de l’Ecole des Officiers de Gendarmerie (TREFLE)
   Association des Elèves et anciens Elèves de Saint-Cyr – Coëtquidan (La Saint-Cyrienne)
   Association des Officiers de recrutement interne et sous contrat (L’EPAULETTE)
   Association des Anciens de l’Ecole Navale (AEN)
   Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)
   Anciens Enfants de Troupe (AET)
   Association des Amis de Saint-Cyr et Coëtquidan
   Association Nationale des Réservistes de la Gendarmerie (ANORGEND)
   Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite (ANOCR)
   Association Nationale des Commissaires de la Marine(ANCM)
   Association des Combattants de l’Union Française (ACUF)
   Association Nationale des Anciens Prisonniers et Internés déportés e d’Indochine (ANAPI)
   Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI)
   Cercle d’Etude et de Réflexion sur la Défense (CERD)
   Fédération Nationale des Anciens d’Outre-Mer et Anciens Combattants TDM (FNAOM-ACTDM)
   Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et méca (FNAC)
   Fédération Nationale du Train (FNT)
   Fédération pour le Rayonnement et l’Entraide des Soldats de Montagne (FRESM)
   La FRATERNELLE
   MINERVE
   Promotion VICTOIRE
   Union Nationale de l’Arme Blindée Cavalerie et Chars (UNABCC)
   Union Nationale des Associations de l’ALAT (UNAALAT)
   Union Nationale des Anciens Combattants d’Indochine, des TOE et d’AFN (UNACITA)
   UNCAM
   Union Nationale des Officiers de Réserve (UNOR)
   Union Nationale des Sous-Officiers en Retraite (UNSOR)
   Fédération des Sociétés d’Anciens de la Légion Etrangère (FSALE – ID)
   Association Nationale des Participants aux Opérations Extérieures (ANOPEX)
   Association de Soutien à l’Armée Française (ASAF)

http://www.saint-cyr.org/fr/communique-special-du-comite-national-d-entente-relatif-au-,article-460.html
Revenir en haut Aller en bas
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Ven 14 Mar 2014 - 11:14

Objet : Communiqué spécial du Comité d'Entente relatif au Panthéon

Citation :
Pour information.

H C

UNC

Mesdames, messieurs

Vous avez été nombreux à saisir le président BAYLE, lui faisant part de votre désaccord voire de votre colère sur le fait que l’on puisse envisager de transférer au Panthéon les cendres d’un homme politique, auteur d’un poème particulièrement offensant pour le drapeau national, quelques années seulement après la fin d’une guerre où justement des millions d’hommes étaient morts pour nos trois couleurs.

En concertation avec toutes les associations du comité national d’Entente, l’Union Nationale des Combattants a donc décidé de s’associer à la rédaction de ce communiqué spécial dont je vous invite à prendre connaissance en PJ à le diffuser à vos sections, vos adhérents et à la presse locale.

Très cordialement

P. SCHMITT

Directeur UNC

Pourquoi ne pas faire une pétition?
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Ven 14 Mar 2014 - 19:09

parmi les signataires on ne voit pas trace de l'UNP, serait-ce un oubli????
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Ven 14 Mar 2014 - 20:22

Hollande finira par décider un jour de faire entrer Boudarel au Panthéon...! Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Dim 16 Mar 2014 - 17:33

C'est monstrueux!

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Lun 17 Mar 2014 - 23:57

avellaneda a écrit:
parmi les signataires on ne voit pas trace de l'UNP, serait-ce un oubli????

Tu avais bien raison, voilà le correctif:


Citation :

Objet : Message du Président national

L'UNP appartient au Comité National d'Entente regroupant 55 associations nationales.

Par erreur et dysfonctionnement, dans le communiqué spécial cité en sujet et se trouvant en pièce jointe, l'UNP ne figure pas comme signataire.

Bien entendu, elle approuve pleinement et partage le contenu du communiqué spécial joint

Aussi, après contact avec le général (2S) DELORT, Président du Comité National d'Entente, l'anomalie sera rapidement réparée.

L'UNP sera ajoutée, dans la journée, comme signataire du communiqué spécial .

Fidèle amitié para.

CP
Président national UNP

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Mar 18 Mar 2014 - 0:55

Et en plus, pourquoi ne pas réaliser une pétition nationale!!!!

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Mar 18 Mar 2014 - 1:11

Pérignon a écrit:
Hollande finira par décider un jour de faire entrer Boudarel au Panthéon...! Rolling Eyes 

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Mar 18 Mar 2014 - 11:47

Merci Rivoil pour la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
GUIRAUDOU
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: UN INTRUS AU PANTHEON   Mar 18 Mar 2014 - 18:03

1. Jean ZAY : Un pseudo résistant qui n’a jamais résisté.
Ah si il a résisté au devoir  de s’évader avec la complicité de véritables résistants qui lui proposaient leurs services.
Jean Zay qui à déserté de son bureau de planqué de l’Etat major d’une unité non combattante avant l’appel du général de Gaulle du 18 JUIN .
Ses copains francs maçons lui avait trouvé une place de porte serviette auprès du colonel commandant un régiment d’intendance de la VI ° armée , très loin du front .
Bureau dans lequel il passait plus de temps à écrire à sa femme qu’à compulser une carte d’état major .
Son haut fait d’arme a été de vérifier si un convoi de munitions avait bien était livré à une unité combattante près du front .
Il a plus dépensé d’encre et de papier de correspondance qu’il n’a tiré de cartouches contre l’occupant nazi .
Il doit son entrée au panthéon à la franc-maçonnerie qui n’a pas hésitée à harceler par courrier le président de la république depuis 2013 .
Ce n’est pas un résistant qui entre au panthéon mais un franc-maçon de plus antimilitariste , ne pas oublier son pamphlet ordurier sur le drapeau français en 1924 qui insultait la mémoire des combattants de la guerre de 14/18 .
Jean ZAY comme les autres du gouvernement BLUM a été un artisan de la défaite de 1940 et un fossoyeur de la république .
Jean ZAY entrant comme « résistant » au panthéon est une insulte à le mémoire des véritables résistants . Ce geste n’est que du négationnisme, de la réécriture de l’histoire du révisionnisme , de la falsification mémorielle
2. Jean Zay n’a pas sa place au panthéon .
Dire le contraire n’est qu’une falsification de l’histoire fabriquée , réécrite pour les besoins d’une cause qu’elle que ce soit .
Jean Zay a appartenu à la même loge maçonnique qui en 1904 établissait des fiches contre les catholiques
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Ven 28 Mar 2014 - 20:34

Pour votre information
Après l’annonce du Président de la République, le 21 février 2014 de faire
entrer au Panthéon Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz,
Germaine Tillion et Jean Zay,
le Comité National d'Entente présidé par le Président de la Saint-Cyrienne a
publié un communiqué spécial (ANNEXE 1)
Le ministre délégué aux anciens combattants a répondu le vendredi 14 mars
(ANNEXE 2)° °
Président de plusieurs associations “en province”, je pense qu’il est bon de savoir
ce qui se passe à Paris et, encore mieux, d’intervenir.
Voici le message que j’ai envoyé au Général (2s) Delort, Président du Comité
National d’Entente et Président de la Saint-Cyrienne. >>> dg@saint-cyr.org
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
Le 24 mars 14
Monsieur le Président,
Je donne suite à votre invitation à vous faire parvenir mes sentiments
sur cette" affaire jean Zay" en regrettant que vous n'ayez joint à votre
message le texte de la réponse personnalisée de Mr Kader Arif.

En préambule, je dis avec force que tout doit être mis en oeuvre pour
s'opposer au transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon et que nous
avons le devoir de rassembler tous les atouts possibles pour ce faire. En ce
sens le communiqué précipité du« Comité national d'entente » , non
concerté en réunion plénière traduit un amateurisme qui ne pouvait qu'en
tuer la portée.
On ne peut pas écrire "Nous Condamnons", surtout quand l'unanimité
du « Comité national d'entente » risquait de se fissurer (et ça s'est produit)
par manque de préparation. Sous peine de se ridiculiser et pire de se
dévaluer, avant de condamner, il faut être assuré de pouvoir faire
appliquer une sentence.
Il ne suffit pas de plagier le "j'accuse" de Zola pour avoir raison. Les
temps ont bien changé. Aujourd'hui, après avoir épuisé les effets du
lobbying, celui qui n'est pas capable de mobiliser au delà de son cercle
pour descendre en nombre dans la rue ou de créer un événement
susceptible de mobiliser à bon escient les media comme caisse de
résonance, n'obtiendra rien. Condamner dans le vide ne conduit qu’à
donner une stérile bonne conscience aux procureurs !
Toute forme de communication combative est un art qui suppose une
capacité d'analyse, puis d’influence en rapport avec le sujet auquel on veut
s'opposer. Or, une analyse sérieuse ne peut pas négliger le contexte, en
général à dominante politique. Dans ce cas, en passant à l'action il faut
aussi se prémunir contre toute forme de riposte bâtie sur le sectarisme et la
mauvaise foi.
Dans le cas présent, on déplore une fois de plus que le pouvoir
politique ait créé un nouveau sujet de division entre les Français (parmi tant
d'autres sujets, on peut citer, par exemple, la célébration du 19 mars).
Autrement dit : "Diviser pour régner", en imposant la règle sans pitié,
jusqu'à susciter la haine entre concitoyens. Sur ce thème, le premier round
est perdu puisque la réponse individualisée du ministre auprès
des signataires a entraîné 2 désistements et a donc réussi à diviser.
CQFD. Sans plan de com dans l'espace et dans le temps, sans conviction
militante et sans cohésion inoxydable, il ne pouvait en être autrement.
Il faut impérativement en tirer les leçons à moins de se satisfaire de faux
semblants, ce qui n'est pas plus dans les gênes des membre du CNE que
dans ceux des vrais patriotes au regard desquels nous avons de lourdes et
gratifiantes responsabilités.
Tout en dénonçant le choix du Président de la République, sans avoir
hélas la capacité de le condamner, il faut hurler que notre Histoire propose
à notre Mémoire tant d’autres personnalités héroïques qui se sont sacrifiées
pour l’honneur du Drapeau français, et dont le parcours
est unanimement admiré car totalement conforme aux valeurs de notre
Nation.
En distinguant un Jean Zay, ministre du Front populaire, de surcroît celui
de l'Education nationale, on honorerait, en notre nom et avec quelques
arrière-pensées, ceux qui ont préféré le drapeau rouge avec le poing levé
plutôt que le Drapeau français dont le rouge est celui du sang de ceux qui
sont "Morts pour la France".
Ceci dit sans animosité, mais avec le seul souci de l'efficacité et avec
mes sentiments respectueux.
Colonel (er) P. Geoffroy
Président de plusieurs associations "en province"
 
ANNEXE 1
Paris le 13 mars 2014
Nous condamnons,
Depuis la Révolution, 75 hommes et femmes ont été honorés par la Nation pour avoir marqué
l’histoire de France. Les choix ont été difficiles à faire et parfois des familles s’y sont opposées
comme celles de Péguy et de Camus.
Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay devraient
faire leur entrée au Panthéon le 27 mai 2015, lors de la journée nationale de la Résistance,
selon la déclaration faite par le Président de la République lors de son discours en hommage à
la Résistance, le 21 février 2014 au Mont Valérien.
Les trois premiers sont des résistants et répondent à l’objet de cet hommage, il n’en est pas de
même pour Jean Zay. Certes il a été interné avant d’être lâchement assassiné en juin 44 mais
tant d’inconnus et de célébrités sont morts les armes à la main ou dans des camps
d’extermination, après des faits de résistance, que cela ne fait pas de lui un héros. Il n’y a pas
si longtemps à propos du capitaine Dreyfus l'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter,
déclarait : « Dreyfus est une victime, certes d'un courage exceptionnel, mais une victime, et le
propre du héros c'est d'avoir le courage de choisir son destin ». Jean Zay est une victime.
En cette année du Centenaire de la Grande guerre la provocation est ailleurs. Elle est
immense, elle est inoubliable. L’auteur ne l’a jamais reniée, l’aurait-il fait qu’il est des fautes
inexcusables, celle de l’atteinte au symbole par excellence de notre patrie, de notre pays, de
notre nation, le Drapeau.
Il faut avoir entendu ou lu «... Terrible morceau de drap coulé à ta hampe, je te hais
férocement, Oui, je te hais dans l’âme, je te hais pour toutes les misères que tu représentes…
Que tu es pour moi de la race vile des torche-culs ….».
Nous condamnons totalement un éventuel transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon. Il
est des injures qui ne se rachètent pas et qui ne peuvent s’oublier au moment de prétendre au
Panthéon.
Certains diront qu’à 20 ans il a commis une faute et qu’il était bien jeune mais 20 ans c’est
déjà assez vieux pour mourir pour la France pendant la Grande Guerre, la Résistance et la
Libération, aujourd’hui lors des opérations extérieures, en Afghanistan, au Mali, en RCA !
Il est hautement préférable de transférer les cendres d’un Résistant, d’un Français Libre, d’un
Soldat de la 1ère armée, métropolitain ou « indigène », inconnu, aux côtés de ceux qui sont la
mémoire de la France. Les Français s’y retrouveront comme aussi tous les adhérents des
associations patriotiques et du monde combattant ici présentées.
Le Général de corps d’armée (2s) Dominique DELORT
Président de la Saint-Cyrienne
Président du Comité National d'Entente
 

Citation :
DEPUIS LA RÉPONSE DU MINISTRE DÉLÉGUÉ (Annexe 2), LA SOCIÉTÉ
DES MEMBRES DE LA LÉGION D’HONNEUR ET LE SOUVENIR FRANÇAIS SE SONT DÉSOLIDARISÉS.


 
ANNEXE 2
Le ministre délégué aux anciens combattants Kader Arif a répondu, vendredi 14
mars 2014, au Comité d'entente des associations patriotiques s'opposant au
prochain transfert des cendres de Jean Zay au Panthéon:
Vous avez publié un communiqué pour exprimer votre désaccord sur l’entrée au Panthéon de
M. Jean Zay, ancien Ministre, combattant de la Deuxième Guerre mondiale, assassiné en juin
1944 par la Milice parce que, patriote, il avait fait le choix de la seule vraie France, celle des
valeurs de la République dont il fut un grand serviteur.
Vous fondez votre position sur un poème écrit par Jean Zay en 1924. Ce texte écrit dans sa
jeunesse, à l’âge de 19 ans, n’était pas destiné à la publication. Il émerge en 1932 lors d’une
campagne électorale et il est communiqué à la presse locale d’extrême droite qui en fait un
argument censé prouver l’appartenance de Jean Zay à l’« anti-France ». Bien que Jean Zay s’en
soit alors expliqué devant la Chambre des Députés, il est utilisé par une extrême droite
profondément antisémite pour dresser son procès politique. II est ainsi publié en 1934 par la
presse antisémite, celle-là même qui deviendra collaborationniste après la défaite, et
ressurgira à chaque étape de la carrière de Jean Zay alors même qu’en votant le budget de la
Défense nationale, il manifestait son refus du pacifisme, sa lucidité et sa fermeté face aux
périls extérieurs auxquels la France allait devoir faire face.
Dès octobre 1940, les mêmes tentèrent de faire le procès d’une personnalité pourtant si
viscéralement attachée à la France. C’est en effet Vichy qui le condamne à la dégradation et à
la déportation, après avoir condamné à mort le général de Gaulle par contumace le 2 août
1940. À travers Jean Zay, c’est un régime politique qui était visé, la République.
Pourtant tout dans le parcours de cet homme exemplaire devrait vous convaincre de sa
légitimité pour entrer au Panthéon.
Je n’évoquerai pas ici sa carrière de député, de Ministre de l’Éducation nationale. M’adressant
à un Président d’association d’Anciens combattants, je me contenterai de revenir sur son
parcours militaire.
Inscrit dans la tradition illustre d’un Abel Ferry pendant la Première Guerre mondiale, et de
tant d’autres républicains, Jean Zay démissionne en 1939 de son poste au Gouvernement pour
être enrôlé dans l’armée non par obligation, mais par amour de la France. Il écrit à cette
époque : « Je désire partager le sort de cette jeunesse française pour laquelle j’ai travaillé de
mon mieux au gouvernement depuis quarante mois. Je demande donc à suivre le sort normal
de ma classe ». Il intègre le commandement du train pour la IVième armée comme souslieutenant.
En juin 1940, refusant la défaite comme René Cassin qu’il rencontre à Bordeaux le
20 juin, comme le Général de Gaulle qui vient d’en appeler à poursuivre la lutte avec l’Empire
et les Alliés, il décide d’embarquer sur le Massilia afin de poursuivre le combat depuis
l’Afrique du Nord. Il y est notamment le compagnon de voyage d’Édouard Daladier, de Pierre
Mendès-France, de George Mandel, un autre grand Ministre, une autre victime de la Milice.
Ainsi donc, Jean Zay aura été un grand patriote et un grand Républicain. Il réunit d’ailleurs
aujourd’hui les Républicains de droite – ainsi François Fillon en 2004 lui rendit-il hommage
–, comme de gauche.
Je suis certain que l’évidence des mérites de Jean Zay vous conduira à reconsidérer la position
que vous avez exprimée, et que vous serez sensible à l’incompréhension qu’elle a pu susciter
chez les nombreux Français qui sont attachés à cette figure patriotique.
Kader ARIF

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Sam 29 Mar 2014 - 11:24

Il est sûr que les socialistes n'ont pas la même vision que nous du patriotisme....et de l'honneur!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: AVEC JEAN ZAY, LA HAINE DE LA NATION   Sam 29 Mar 2014 - 14:06

Chaque fois que nous avons eu des socialistes au pouvoir nous avons soit un conflit ou soit une déclaration de guerre.
Mais par contre pour honorer les leurs ils ne sont pas en retard.
Il y aurait beaucoup à dire sur l'arrestation de Jean MOULIN. Comment se fait-il qu'un homme et une femme ayant été dans le cercle du chef de la FRANCE LIBRE ont pu être honorés avec autant de fastes lors de leur disparition. Le général BIGEARD est loin d'avoir eu les honneurs de la nation comme eux.
Les socialistes quant ils sont au pouvoir ils en profitent mais ils oublient qu'il y en a d'autres ne faisant pas parti de leur mouvance qui méritent mieux qu'eux. La liste se longue à énumérer.
Revenir en haut Aller en bas
dulac
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Sam 29 Mar 2014 - 20:20

Oui...mon colonel!
Ces socialos n'ont pas le même sens de l'honneur et du patriotisme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Dim 22 Fév 2015 - 13:57

Lettre 15/02
 
Jean Zay et son « torche-c....................l » au Panthéon
En 2015, la France commémore le 70e anniversaire de sa libération pour laquelle des dizaines de milliers de Français acceptèrent de sacrifier leur vie afin que le drapeau tricolore remplace définitivement celui de l’occupant nazi. Pour honorer leur mémoire et faire vivre leur souvenir, est-il acceptable de choisir un ancien ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts qui, à 20 ans, traita, dans un poème, le drapeau français de « torche-c....................l » ?
Le 7 janvier 2015 est paru, sous le timbre du ministère de la Culture et de la Communication, le décret annonçant l’hommage de la Nation à la mémoire de quatre personnalités et le transfert des cendres de deux d’entre elles, dont Jean Zay, au Panthéon. La cérémonie est prévue le 27 mai.
Le président de la République n’a pas encore donné suite aux arguments exposés dans la lettre qui lui a été adressée par une cinquantaine d’associations représentant des centaines de milliers de citoyens et proposant, en lieu et place de Jean Zay, des jeunes résistants morts pour la France les armes à la main ou fusillés par l’ennemi. Il a maintenu Jean Zay, proposé dans la plus grande discrétion par un petit groupe d’historiens et associé à trois autres personnalités remarquables : Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion.
Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur Jean Zay, lâchement assassiné par des miliciens en 1944. Mais une victime n’est pas un héros, et le Panthéon n’est pas une récompense. C’est une référence nationale.
Par contre, le texte honteux, écrit en 1924 par un jeune homme intelligent mais trop jeune pour avoir supporté directement et personnellement les horreurs de la Grande Guerre, constitue à nos yeux un obstacle insurmontable à son entrée au Panthéon.
En effet, alors que la France célèbre le centième anniversaire de la Première Guerre mondiale rappelant l’Union sacrée de tous les Français et le sacrifice de 1 400 000 d’entre eux, morts pour leur pays et pour ce qui l’incarne, son drapeau, il serait incompréhensible et contradictoire d’honorer un homme qui, lui, a pensé et rédigé un texte montrant une telle haine envers notre emblème national.
Cette année, la France va rendre hommage aux soldats de la France Libre, à ceux de l’armée d’Afrique et de l’armée de l’ombre qui, dans leur extrême diversité, étaient réunis autour du drapeau français, sur le territoire national ou au-delà des mers, et combattaient pour ses trois couleurs, symboles de la liberté. Peut-on les insulter davantage en les rassemblant sous l’égide d’un homme qui a vomi cet emblème sacré ?
Notre pays est aujourd’hui en guerre contre le totalitarisme islamiste. Les Français se regroupent naturellement autour des symboles de la République que sont la Marseillaise et le drapeau ; le 11 janvier dernier, ils l’ont fait massivement. Au moment où la cohésion de la Nation est indispensable au succès dans le combat qui s’engage contre ceux qui veulent nous imposer leur loi et nous reprendre notre liberté, ne serait-il pas alors incongru, paradoxal voire dangereux, de présenter en exemple à une jeunesse, qui doute trop souvent de son pays, un homme qui a exprimé le dénigrement et la haine du drapeau ?
Les cinq jeunes résistants proposés par l’ASAF étaient, lors de leur mort, âgés de 17 à 22 ans. Ils incarnent le symbole de l’unité nationale. Ils faisaient fi des clivages politiques qui prévalaient alors. Certains, bien que catholiques fervents, ont combattu au sein de réseaux d’obédience communiste parce qu’ils estimaient que c’était là qu’ils défendraient le mieux leur pays. Aucun n’a tremblé devant la mort, prouvant ainsi qu’ils plaçaient l’avenir de leur pays au-dessus de leur propre vie.
Le président de la République a indiqué, en plusieurs occasions, qu’il fallait envoyer des messages en direction d’une jeunesse en attente. Or, quel plus beau message d’espoir que celui-ci cinq fois répété ? Le Panthéon ne renferme pas de jeunes personnalités ; il se présente là une extraordinaire opportunité de combler cette lacune et de rendre cette référence nationale plus représentative de la diversité française.
Monsieur le président, au moment où, plus que jamais, la Nation doit se rassembler pour relever les innombrables défis auxquels elle est confrontée, il serait incompréhensible que vous reteniez parmi les héros qui inspirent l’action des Français un homme ayant traîné dans la boue le drapeau qui, aujourd’hui, couvre le cercueil de nos soldats morts pour la France.
L’ASAF, comme un grand nombre de Français, ne peut l’accepter. L’honneur du drapeau ne se négocie pas.
Si une décision présidentielle n’intervenait pas pour modifier ce  décret, une telle forfaiture ne manquerait pas de provoquer une réelle division des Français aux c.nséquences imprévisibles alors que, dans le même temps, ils sont appelés à faire bloc et à avoir le souci de l’unité nationale.
La Rédaction de l’ASAF

(www.asafrance.fr)

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
La Citadelle
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Jeu 26 Fév 2015 - 9:22

Citation :
Jean Zay et son « torche-c....................l » au Panthéon
Que dire de plus!
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   Jeu 26 Fév 2015 - 14:32

La Citadelle a écrit:
Citation :
Jean Zay et son « torche-c....................l » au Panthéon
Que dire de plus!

Rien : tout est dit!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: