CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !

Aller en bas 
AuteurMessage
NDL
Pro !
Pro !
NDL


Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Empty
MessageSujet: Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !   Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! EmptyVen 7 Fév 2014 - 0:46

Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !
Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Identite
Le 5 février 2014
Le constat est assez clair. Plus les socialistes parlent d'égalité et de fraternité, plus ils dévoilent un discours de haine et d'intolérance.




L’année dernière, devant les succès des rassemblements de la Manif pour tous, Julien Dray avait déjà dénoncé la constitution d’un « bloc droitier » qui apparaissait, à ses yeux, comme un mouvement social et culturel de fond. La gauche devait relever le défi et être capable d’y opposer sa propre vision du monde sans sombrer dans la diabolisation et la reductio ad Hitlerum de l’adversaire politique. Un vœu pieux quand on voit les propos haineux des dirigeants socialistes pour commenter le rassemblement des défenseurs de la famille, le 2 février dernier. François Hollande avait promis une France rassemblée. Mais c’est plutôt au spectacle d’une France fracturée que nous assistons aujourd’hui. Et les grandes consciences de gauche, qui avaient tenté de nous habituer à un discours de tolérance et d’amour du prochain, dévoilent peu à peu leur vrai visage.
500.000 personnes dans les rues de Paris ? Anne Hildago dénonce un « antirépublicanisme inquiétant ». Bruno Julliard, le porte-parole de la candidate PS à la mairie de Paris, diffuse – probablement par « réflexe républicain » – un message appelant à tuer les manifestants de la Manif pour tous. Le député EELV Denis Baupin préfère, pour sa part, se transformer en monsieur météo : « Il va pleuvoir du facho et de l’homophobe dans les rues de Paris cet après-midi. Mettons les familles à l’abri #manifdelahaine. » Mais qui propage un discours d’exclusion ? Qui méprise, stigmatise et diabolise l’autre ? Surtout quand on lit la prose du journaliste Bruno Roger-Petit : « D’un dimanche à l’autre les célébrations du 80e anniversaire du 6 février 34 sont très réussies… »
En réaction au succès de la Manif pour tous, le porte-parole du PS, David Assouline, a appelé à une contre-manifestation : « Il faut certainement que la France de la fraternité se manifeste. Il faut que les valeurs de la République, le vivre ensemble, l’égalité entre tous soient fortement affirmés. » Un rassemblement de la « France de la fraternité » ? Défendre la famille, qui reste tout de même l’un des fondements de notre identité, serait donc synonyme de rejet de l’autre ?
Aujourd’hui, le constat est assez clair. Plus les socialistes parlent d’égalité et de fraternité, plus ils dévoilent un discours de haine et d’intolérance. Et plus Manuel Valls parle au nom de la République, plus il représente une menace pour nos libertés publiques. N’oublions pas les mensonges et les violences policières contre la Manif pour tous : gazages abusifs, arrestations arbitraires, interpellations massives, minoration des chiffres de la mobilisation contre le mariage gay, menaces afin de dissuader les manifestants de descendre dans la rue…
Ce qui fonde une démocratie, c’est avant tout la liberté d’expression et la sauvegarde de nos libertés publiques. Or – probablement pour faire oublier un bilan désastreux en matière de sécurité –, le ministre de l’Intérieur multiplie les amalgames, les provocations et les interdictions. Tout en prétendant agir au nom des principes républicains !
Aujourd’hui, socialisme rime de plus en plus avec totalitarisme. Les commissaires politiques veillent. Et ceux qui refusent cette Longue Marche vers l’égalité doivent absolument être rééduqués. Aujourd’hui, le projet de Grand Remplacement va de plus en plus loin. Non contents de changer de peuple, ils cherchent désormais – à travers la théorie du genre – à transformer les garçons en filles et les filles en garçons. Tout cela au nom de l’égalité hommes-femmes…
Ils veulent nous imposer l’égalité ? Nous préférons nous battre pour notre identité !

Bd Voltaire
Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
GARD


Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Empty
MessageSujet: Re: Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !   Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! EmptyVen 7 Fév 2014 - 10:03

Les socialos nous noient dans le mélange des genres et tout le reste, en oubliant l'essentiel, il faudra pourtant y revenir un jour...
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Empty
MessageSujet: La quenelle, la banane et le cochon   Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! EmptyVen 7 Fév 2014 - 17:57

La quenelle, c’est délicieux, surtout à la sauce Nantua. La banane, c’est nourrissant mais il ne faut pas manger la peau et ne pas la glisser sous les pieds de votre collègue. Le cochon, c’est bien connu, tout est bon et on peut tout utiliser : le gras, le maigre, le sang, la tête, les pieds, etc. Toute cette nourriture ne s’accommode pas forcément ensemble quoique… le porc à la banane, ça existe !

Mais bientôt, la quenelle va être interdite : c’est Manuel Valls, ministre de l’Intérieur qui nous l’annonce. La banane, attention, il faut ne pas trop en rire : c’est Christiane Taubira, ministre de la Justice qui nous le demande gentiment. Quant au porc, il est très mal vu dans nos cantines scolaires et nos soupes populaires, et ça, ce sont les islamistes, avec l’assentiment des socialistes, qui exigent son interdiction pure et simple. Bref, on va nous mettre au régime. Régime sec ou régime vichyssois ? En tout cas, toutes ces nourritures mobilisent un ministre de l’Intérieur, une ministre de la Justice et des islamistes. Dangereuse coalition et cocktail explosif (encore de la bouffe !).

Tout ceci devient risible et il vaut mieux en rire. Malheureusement, la dérive très grave contre les libertés qui se met en place nous oblige à la plus grande vigilance. Que les socialistes manquent d’humour, ça, tout le monde s’en est rendu compte depuis longtemps ; ce qui est nouveau, c’est leur peur panique et là… attention ! Quand la bête à peur, elle mord ! Et peut encore faire mal.

Derrière tous ces mouvements d’humeur, se cache le désarroi réel d’un état-major socialiste au bord de la crise de nerf. Confronté aux pires échecs d’une politique inconséquente dans tous les domaines – sécuritaires, économiques, culturels ou sociétaux – le gouvernement perd son sang-froid. Bien que borné, le pouvoir est assez intelligent pour savoir que les Français sont à bout et qu’ils sont prêts à une nouvelle aventure politique… sans les socialistes. Plus jamais !

La Bérézina est annoncée pour le Parti socialiste aux prochaines élections, tant municipales qu’européennes. Tous les observateurs le disent… un peu trop. Et là aussi, attention ! Les Français sont mûrs pour une nouvelle politique mais peut-être pas suffisamment. Le gouvernement et ses alliés, médias et autres relais, le savent très bien et vont essayer par tous les moyens, tous les stratagèmes, de renverser la tendance : au pied du mur ils n’ont plus rien à perdre. On commence par museler la liberté d’expression et on finit en dictature… soviétique (avec les socialistes, c’est logique). Donc, le seul moyen pour faire reculer le pouvoir dans ces tendances suicidaires, c’est l’unité.

Que tous les patriotes, attachés aux valeurs de notre civilisation, le comprennent bien : nous sommes à la croisée des chemins. Le sort de notre civilisation est en jeu car c’est bien de cela qu’il s’agit. Le démantèlement, de l’État, de l’économie, de la famille (mariage gay et GPA), de l’intégration et de l’assimilation, est en marche pour créer une société différente, diverse et multiculturelle, où les individus n’ayant plus rien en commun à défendre, ne deviendront plus que des robots économiques, bons à faire marcher la soupe mondialiste aux mains des financiers. Ce ne sera plus l’économie au service de l’homme, mais l’homme au service de l’économie. C’est déjà le cas mais il nous restait un peu de liberté. Bientôt, même cela ne sera plus qu’un souvenir. Le souvenir du temps où la France était le pays des droits de l’Homme et de l’esprit des Lumières.

De profundis ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Empty
MessageSujet: Re: Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !   Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ils veulent l’égalité ? Nous préférons notre identité !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hamid nous a quittés...
» 3ami Djillali Larqué nous a quitté...
» La vie devant nous ...
» Temps de conservation
» Insectes, poils, goudron : ce que nous mangeons !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: