CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Centrafrique : le butin de l'armée française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Centrafrique : le butin de l'armée française   Ven 7 Fév 2014 - 0:10

Centrafrique : le butin de l'armée française




EXCLUSIF - Le Figaro a eu accès au site du camp de M'Poko à Bangui où est regroupé l'ensemble des armes saisies auprès des différents groupes par les militaires français de l'opération Sangaris.

Trois containers entreposés dans le camp de M'Poko, sur l'aéroport de Bangui, recèlent la plupart de l'armement saisi par les militaires français auprès des différents groupes armés depuis le lancement de l'opération Sangaris, le 5 décembre dernier. Le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, s'est rendu lundi sur ce site placé sous haute sécurité auquel Le Figaro a également eu accès. Derrière une enceinte grillagée hérissée de fils de fer barbelés sont regroupées les armes prises tant du côté des combattants des ex-Séléka que des groupes anti-balaka, souligne-t-on du côté de l'armée française.
Cet arsenal soigneusement trié et rangé comprend notamment 700 armes automatiques, dont des fusils-mitrailleurs AK-47, une dizaine de mortiers, une quarantaine de mitrailleuses légères et cinq mitrailleuses lourdes. Dans l'un des containers ont été placées environ 4000 machettes et armes blanches, du type de celles utilisées par les anti-balaka. Les militaires de Sangaris ont également récupéré plus de 80.000 cartouches de tous calibres, plus de 200 roquettes anti-chars, près de 350 obus de mortiers, une trentaine d'obus de gros calibre (supérieur à 120 millimètres) et une dizaine de mines anti-chars.
Destruction? Réaffectation? L'ONU décidera
Outre l'armement regroupé à M'Poko, environ 110m3 (soit cinq containers) de munitions ont été découvertes au camp de Roux, à Bangui. En cours d'analyse, ces munitions seront regroupées ou détruites dans les jours à venir. On y trouve des roquettes de 107 millimètres, des roquettes PG7, des obus de divers calibres (du 60 au 120 millimètres), mais aussi des explosifs et des détonateurs.



En présentant ces prises, aussi diverses qu'hétéroclite parfois, l'armée française vise aussi à répondre aux critiques qui lui ont été faites ces derniers jours de favoriser les anti-balaka lors des opérations de désarmement, au détriment de la minorité musulmane de Bangui. «Nous n'avons pas d'ennemis en Centrafrique», a déclaré lundi l'amiral Guillaud, assurant que «le désarmement a commencé, tant pour les (milices chrétiennes) anti-balaka que pour la Séléka». Le sort réservé à l'armement saisi par les militaires français est entre les mains de l'ONU qui décidera de son éventuelle destruction ou de sa réaffectation, possiblement aux forces armées centrafricaines (FACA), lorsque celles-ci se seront reconstituées.
source Le Figaro

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
 
Centrafrique : le butin de l'armée française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: RCA République Centre Africaine-
Sauter vers: