CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».

Aller en bas 
AuteurMessage
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyLun 6 Jan 2014 - 21:56

Devant des députés, le général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». C10


«Je vais livrer une analyse personnelle, peut-être un peu iconoclaste»: avec un courage certain, le général de corps d'armée Bertrand Soubelet, numéro 3 de la gendarmerie nationale, s'est livré à une critique sans fard de la politique pénale actuellement menée. Ses propos, tenus le 18 décembre devant la commission parlementaire de «lutte contre l'insécurité» ouverte à la presse et qu'il savait enregistrés, sont ceux d'un grand technicien. Énoncés sur un ton posé, ils ont l'effet d'une bombe. Venant d'un gradé de tout premier plan et reprises par l'Agence France presse, ils traduisent, s'il en était encore besoin, le malaise des forces de l'ordre face un système judiciaire souvent taxé d'angélisme et dont le nombre de remises en liberté ne cesse de hérisser la base.

Pendant plus d'une heure et 24 minutes d'audition, ce général 4 étoiles, grand patron des opérations et de l'emploi à la Direction générale de la gendarmerie nationale, nommé le 28 novembre 2012 en Conseil des ministres, a brossé un tableau sans concessions. Évoquant en préambule de son propos la lourdeur des procédures «sur le plan juridique», qui complique le travail des gendarmes, le général Bertrand Soubelet lâche que «les délinquants le savent et profitent du système».

«L'insécurité et le sentiment d'insécurité ne cesseront d'augmenter tant que la réponse collective à la délinquance ne sera pas adaptée»

«Les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes», prévient le militaire, précisant qu'en 2013 il y a eu une hausse de 4% de personnes mises en cause par ses services tandis que le nombre de placements sous écrou «a diminué de 33%». «Évidemment, l'insécurité et le sentiment d'insécurité ne cesseront d'augmenter tant que la réponse collective à la délinquance ne sera pas adaptée», martèle-t-il. Le diagnostic de ce haut stratège est implacable: la réponse pénale est, selon lui, «en décalage». Sans détour, il enfonce le clou en assurant: «Les auteurs d'atteintes aux biens (cambriolages, vols...), les plus importantes numériquement, bénéficient d'un traitement pénal qui leur permet de continuer à exercer leurs activités.» Si le mot «impunité» n'a pas été lâché, l'auditoire a dû y penser très fort.

Invoquant sa «liberté de parole», le général Soubelet considère certes que «la délinquance n'augmente pas en valeur absolue» mais qu'il existe bel et bien «une réelle insécurité dans notre pays».

Toujours selon la vidéo de cette audition, il cite un «élément déstabilisant» pour la gendarmerie: «La notion de sanctuaire rural et périurbain n'existe plus (…) la délinquance et l'insécurité frappent au cœur de nos territoires, dans la ruralité profonde.» Un phénomène lié à une «migration importante de la population française en dehors des 25 agglomérations les plus importantes, vers la zone gendarmerie».

Une grenade dégoupillée

Lors d'un échange avec les députés, le haut galonné dégoupille une autre grenade: citant une synthèse datée du jour même de l'audition et reprenant les conclusions de commandants de groupements de gendarmerie départementale, il révèle que 65% des cambrioleurs interpellés dans les Bouches-du-Rhône en novembre 2013 «sont à nouveau dans la nature». «Quand vous lâchez 65% de ceux qui se sont rendus coupables d'un certain nombre d'exactions, comment voulez-vous que les chiffres baissent?, s'interroge le général Soubelet, c'est tout à fait impossible. Vous pouvez multiplier par deux les effectifs de gendarmes dans les Bouches-du-Rhône, cela ne changerait rien. La réalité, c'est celle-là, je pense que c'est mon devoir de vous le dire, de manière peut-être un peu crue.»

«Dans un département» qu'il ne cite pas, affirme-t-il encore, le parquet recommande de «mettre dehors» les présumés délinquants mineurs étrangers faute de «moyens» pour trouver un interprète. Par ailleurs, il estime aussi que le «critère de valeur» pour une garde à vue est qu'à «moins de 300 euros» de préjudice «on remet tout le monde dehors».

«Aujourd'hui, toute une frange de notre jeunesse ne sait pas où est le bien et où est le mal. On peut très tôt donner un message clair. »

Plus largement sur les Français de moins de 18 ans, il préconise «une prise en charge très précoce»: «Quand j'entends dire, face à des enfants de 10 ou même de 8 ans, qu'ils ne sont pas capables d'entendre un rappel à la loi, je suis très surpris, note le général. On peut tout entendre à condition que le discours soit adapté à l'âge de celui à qui on s'adresse. (…) Aujourd'hui, toute une frange de notre jeunesse ne sait pas où est le bien et où est le mal. On peut très tôt donner un message clair.»
Si la Direction générale de la gendarmerie se refuse à tout commentaire sur ces propos forts et mesurés de ce technicien à la réputation incontestée, certains officiers jugent la liberté de ton du général Soubelet, 54 ans, «un peu étonnante et assez inhabituelle». «Ce grand chef, qui coordonne et met en œuvre la politique opérationnelle de toute la gendarmerie, est à un poste d'observation majeur pour décrypter toutes les remontées venant du terrain, confie un cadre. Devant la représentation nationale, il a juste fait son devoir en ne mentant pas et en assumant la réalité telle qu'elle est, sans langue de bois…»
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyLun 6 Jan 2014 - 23:15

Revenir en haut Aller en bas
GARD
Expert
Expert
GARD


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMar 7 Jan 2014 - 7:49

Tout à fait... la France à l'envers, on prend plus soin des criminels que des victimes...
Revenir en haut Aller en bas
LAUCHERE
Expert
Expert
LAUCHERE


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMar 7 Jan 2014 - 11:13

Je dis bravo mon général, au moins il a eu le courage de dire la vérité vraie
à certains de nos députés dont le seull travail est de dormir à l'assemblée nationale.
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMar 7 Jan 2014 - 14:44

Bonjour à tous,
Très intéressant.
Ce gendarme, même si c'est un général, est plutôt sympathique.
C'est inhabituel.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMer 8 Jan 2014 - 12:51

GARD a écrit:
Tout à fait... la France à l'envers, on prend plus soin des criminels que des victimes...

il faut croire que l'intervention du général SOUBELET,n'a pas plu à certaines personnes, puisque notre ministre de "l'intérieur "s'est cru obligé de le rabrouer!
Comme quoi les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire....surtout aux socialistes!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
YOHANN
Pro !
Pro !
YOHANN


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMer 8 Jan 2014 - 17:50

Sujet: Re: UNE BOMBE. Hier à 11:13 Répondre en citant Je dis bravo mon général, au moins il a eu le courage de dire la vérité vraie à certains de nos députés dont le seull travail est de dormir à l'assemblée nationale. a écrit:

puis de jouer au scrabble....

Sans compter ce qui n'est pas vu...

yohann
Revenir en haut Aller en bas
PATGISOL
Pro !
Pro !
PATGISOL


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMer 8 Jan 2014 - 21:24

Soit il est courageux ,soit il est en fin de carrière  ;) ;) 
Revenir en haut Aller en bas
http://patgisol.e-monsite.com/
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyMer 8 Jan 2014 - 23:11

PATGISOL a écrit:
Soit il est courageux ,soit il est en fin  de carrière  ;) ;) 

Il est courageux et il est loin d'être en fin de carrière  ;) 
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyLun 13 Jan 2014 - 16:11

VALLS condamne le messager – Le Général Soubelet paiera le prix de la vérité

Le Général Soubelet aurait du mentir à la commission de lutte contre l’insécurité de l’assemblée nationale, c’est ce que je comprends des propos du ministre de l’Intérieur tenus à l’occasion des vœux de la Gendarmerie Nationale.
Désolé, ce n’est pas dans notre culture, Monsieur VALLS

Décidément ce ministre nous surprend de plus en plus, au point que l’on se demande si nous vivons dans une démocratie, ou si chaque jour nous devons attendre les appréciations, les sentiments, voire les lubies d’un ministre pour connaître la loi ou les règlements en vigueur.

La grande muette doit se taire, c’est entendu, mais qu’en est-il de la franchise d’un militaire entendu par une commission à l’assemblée nationale. Où doit aller la loyauté ?
La réponse est simple, à l’Etat.
Le militaire doit tout autant sa loyauté au pouvoir législatif qu’au pouvoir exécutif. Généralement, cela ne pose pas de problème, mais il semble bien que Manuel Valls vienne d’introduire une nouvelle notion qui ne va pas rendre les choses simples et surtout va encore accroître la méfiance du peuple envers nos gouvernants.

Le mensonge doit-il primer ? Désolé, nous ne savons pas faire.

Si j’en crois Manuel Valls, la prochaine fois qu’un responsable de la gendarmerie sera entendu par une commission de l’assemblée nationale, il ne devra pas dire les choses telles qu’elles sont, mais composer pour plaire à son ministre.
J’en veux pour preuve l’extrait de sa déclaration faite à l’occasion des vœux de la gendarmerie aujourd’hui 7 janvier 2014.
Entendu sur Europe 1 :

—— avec heu la garde des sceaux, nous avons souhaité tourner la page des débats et des polémiques stériles qui ont été entretenues. Opposer la justice aux forces de l’ordre est extrêmement contre productif. La garde des sceaux et moi-même, je veux le dire ici, travaillons dans le même esprit de confiance réciproque et je demande ici, à l’ensemble des forces de l’ordre de s’engager, de poursuivre le travail dans le même état d’esprit et vous comprendrez que je souligne ici avec force qu’aujourd’hui, je ne tolèrerai aucun manquement à cette ligne de conduite la loyauté et l’engagement sont des éléments tout à fait indispensables . Et je compte évidemment sur vous. ——-

Les choses sont claires, vous n’avez pas à rapporter aux députés le résultat de votre travail, vous ne devez pas leur communiquer les chiffres et données qui sont en votre possession sinon, c’est à moi que vous aurez affaire.
Je ne tolérerai aucun manquement à cette ligne de conduite.

Tout aussi clairement, les gendarmes ne peuvent faire connaître leur état d’esprit, sont interdit de toute communication. Le moral des gendarmes est devenu un secret d’Etat.
Va-t-on laisser, en 2014, la gendarmerie revenir au 19ème siècle, où on leur demandait même de rester célibataire pour qu’ils restent disponibles et où il leur fallait une autorisation pour se marier, car la fiancée devait avoir certains revenus pour que le dit pandore n’ait pas le souci d’élever une famille.
On a vu que le code de déontologie a interdit à tout gendarme d’utiliser Internet pour parler de son métier et cela c’est bien à Manuel Valls qu’on le doit. Une manie probablement de vouloir ainsi faire taire les gens qui le contredisent.
Cela peut aller loin ainsi.

Clairement et d’une mauvaise foi scandaleuse, le ministre interpelle le Général Soubelet comme s’il avait fait une communication à la presse.
Non le Général Soubelet a été entendu officiellement par une commission parlementaire qui fait une enquête sur la lutte contre l’insécurité.

C’est votre ami, le président et les membres de la commission qui ont décidé de la publicité de l’intervention du directeur de l’emploi de la Gendarmerie Nationale. Il reste des gens qui ont une haute considération des citoyens, il ne faut pas désespérer.

C’est à eux qu’il faut vous en prendre et leur dire que vous ne tolérerez aucun manquement. Mais vous leur ferez quoi au fait, rien. Il est plus facile de s’en prendre à un militaire qui dans tous les cas n’a fait que son devoir et est admiré pour cela par 100 000 gendarmes.

Ces gendarmes vous attendaient sur de sujets difficiles, mais vous avez reculé devant l’obstacle. Nous on compare simplement le courage entre deux hommes.

Ne négligez pas l’estime et la confiance que les Français ont en leurs gendarmes.

A moins que tout cela soit beaucoup plus compliqué qu’il n’y paraît, je commence à avoir des doutes, en fait .

jmestries ( lagrognegend@gmail.com)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
PTS
Pro !
Pro !
PTS


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyDim 19 Jan 2014 - 15:22

Citation :
Le mensonge doit-il primer ? Désolé, nous ne savons pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptyVen 4 Juil 2014 - 18:05

Gendarmerie : le général Soubelet quitte les opérations

Citation :
Les propos de l'officier sur la délinquance, devant les députés, avaient suscité une polémique

Le général (quatre étoiles) Bertrand Soubelet, directeur des opérations et de l'emploi de la Gendarmerie nationale ne terminera pas sa deuxième année à ce poste, l'un des plus importants dans la hiérarchie. Il va être nommé à la tête de la Gendarmerie de l'outre-mer, un poste prestigieux sans doute mais moins opérationnel.

Le général Soubelet paye sans doute la liberté de ton avec laquelle il s'était exprimé, en décembre dernier, devant les députés travaillant sur la lutte contre l'insécurité.

Il avait notamment critiqué les juges qui remettent en liberté les délinquants arrêtés par les gendarmes, compliquant les relations entre le ministre de l'Intérieur de l'époque, Manuel Valls, et la ministre de la Justice Christiane Taubira.

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/gendarmerie-general-soubelet-quitte-operations-13977

La mesquine vengeance du pouvoir.....   :evil:
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». EmptySam 29 Oct 2016 - 18:40

La grande injustice de l’Affaire Dreyfus est restée marquée dans l’histoire mais que se serait-il passé si Emile Zola n’était pas intervenu? Probablement, il aurait fini sa vie au bagne en Guyane.

Dois-je rappeler que tous, presse, public, autorités avaient oublié les doutes qui subsistaient, même Clémenceau et Jean Jaurès regrettaient que la peine de mort n’ait été appliquée.

Ce n’est que grâce à “J’accuse” d’Emile Zola qui a osé défier tout le système et qui est d’une beauté extraordinaire non seulement pour le contenu mais pour l’exemple qu’il représente: celui de ne pas se taire devant une injustice.

Récemment, nous avons tous assisté à une autre injustice, peut-être plus grande encore de celle de l’Affaire Dreyfus et c’est celle qui a été subie par le Général Bertrand Soubelet.

Je ne retournerai pas sur les détails que tout le monde connait mais je me pose une question: pourquoi aucun intellectuel n’est intervenu en sa défense?

A notre époque, pourtant comblée d’intellectuels, comment se fait-il qu’aucun d’entre eux n’a osé, comme l’a fait Emile Zola, se rebeller et intervenir? Serait-ce que la conscience ne dérange plus personne? La mienne par contre est perturbée quand je pense à cet homme qui a dédié sa vie à la France et qui a été écarté comme un objet inutile, voire perturbateur car il avait osé reporter des vérités que personne ne voulait entendre et qu’il fallait taire à tout prix!

Les faits d’aujourd’hui, avec nos policiers qui grondent et qui sont contraints de descendre dans les rues pour se faire entendre, ne font que confirmer les vérités du général Soubelet.

Lui, il ne pouvait pas descendre dans la rue, il a écrit un livre pour se faire entendre mais sa voix a hurlé dans le désert. Les français l’ont lu puis sont passés à autre chose, bien sûr, vous comprenez chacun a tant de soucis dans la vie, on n’a pas le temps!

Et comme disait Albert Einstein :
« Le monde est dangereux non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire »

Je voudrais seulement espérer qu’un jour, pas trop lointain, Soubelet reçoive les honneurs qu’il mérite.

Regis OLLIVIER
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty
MessageSujet: Re: Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».   Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes». Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Délinquance : le sévère constat du général Soubelet, n°3 de la gendarmerie, a déploré que les délinquants «profitent du système» et a noté que «les gendarmes sont inquiets car on prend plus soin des auteurs que des victimes».
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: