CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 120 militaires français du 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de la marine (RpiMa) de Carcassonne au sud de la France est arrivé le 18 décembre dernier à Ngaoundéré.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: 120 militaires français du 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de la marine (RpiMa) de Carcassonne au sud de la France est arrivé le 18 décembre dernier à Ngaoundéré.   Sam 28 Déc 2013 - 0:13

CAMEROUN::SOCIETE
Cameroun - Opération Sangaris en Rca : 120 autres militaires français à Ngaoundéré :: CAMEROON
Ils font parti du contingent de parachutistes déployés dans les villages centrafricains frontaliers avec le Cameroun.
C’est par train que le contingent de 120 militaires français du 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de la marine (RpiMa) de Carcassonne au sud de la France est arrivé le 18 décembre dernier à Ngaoundéré. Ils rejoignent ainsi le premier contingent de 260 soldats déployés le 6 décembre dernier et qui a installé sa base logistique à l’aéroport de Ngaoundéré. Les soldats français sont ainsi positionnés pour des interventions en République centrafricaine (Rca) a-t-on appris d’une source militaire proche du commandement de communication du 3ème RpiMa de l’armée française à Ngaoundéré. 
« Il s’agit d’une relève, il n’y aura pas de renforcement », a confié sous anonymat ladite source. Ce même 18 décembre, un groupe de soldats français de ce nouveau contingent a pris la route de Nganwi, une localité frontalière avec la Rca. Des militaires français ont également été installés dans les villages centrafricains proches de la frontière avec le Cameroun. A l’aéroport de Ngaoundéré, des avions décollent tous les deux jours avec à leur bord des militaires français en direction de la Rca. Approché par le Jour, l’un des officiers de l’armée française, le capitaine Jaucard, a indiqué qu’ils font un « travail militaire » et qu’ils sont là pour sécuriser la Rca et toute la sous-région Afrique centrale. 
Une cinquantaine de militaires de « l’opération Sangaris en Rca » ont été déployés le 10 décembre dernier dans les localités de Mbai-Mboum et le long de la frontière entre le Tchad, le Cameroun et la Rca. Depuis le 5 décembre 2013, d’autres contingents de l’armée française se sont installés à l’aéroport de Ngaoundéré. Ils ont été déployés à Touboro dans le Mayo-Rey et à Meiganga dans le Mbéré pour la même mission de maintien de la paix en Rca. Le quartier où se trouve l’aéroport de Ngaoundéré et où les militaires français sont installés reste fermé au public. Ici, des gendarmes et des militaires veillent sur les soldats français.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
 
120 militaires français du 3ème régiment de parachutistes d’infanterie de la marine (RpiMa) de Carcassonne au sud de la France est arrivé le 18 décembre dernier à Ngaoundéré.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: RCA République Centre Africaine-
Sauter vers: