CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Les régiments et état-major de la région

Aller en bas 
AuteurMessage
Kéo
Expert
Expert
Kéo


Les régiments et état-major de la région Empty
MessageSujet: Les régiments et état-major de la région   Les régiments et état-major de la région EmptySam 5 Oct 2013 - 0:05

Les régiments et état-major de la région

Publié le 04/10/2013 à 07:50
Les régiments et état-major de la région 201310041968-full
Les régiments de Grand Sud sont souvent parti en première ligne, comme ici en mission de paix au Liban./DDM
Les régiments et état-major de la région Zoom

Le 1er Régiment de Hussards parachutistes est basé à Tarbes. Le 1er RHP compte près de 800 hommes. Il remplit toutes les missions d’un régiment de cavalerie légère : reconnaissance au contact ou dans la profondeur, intervention antichar, sûreté des arrières.
Le 35e Régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes.
le 35e RAP a pour mission d’assurer l’appui feu, et de réaliser la coordination de ses moyens dans la 3e dimension. Le régiment arme la batterie de renseignement brigade (BRB11), forte de ses commandos parachutistes, observateurs, drones (DRAC) et moyens radars. Il compte près de 1 000.
Le 17e Régiment du Génie parachutiste de Montauban. Il remplit les missions d’appui génie. Fort d’un millier d’hommes, le 17e RGP est capable de déminer, de réaliser des systèmes d’obstacles, de reconnaître et d’aménager un terrain, de détruire des ponts…
Le 9e Bataillon de soutien aéromobile de Montauban. Ce régiment de soutien aux hélicoptères, compte 400 hommes.
Le 3e Régiment parachutiste d’Infanterie de Marine de Carcassonne. Il est organisé et entraîné pour être mis à terre par parachutage, aérotransport, ou héliportage en vue de saisir un point clé ou une tête de pont. Il compte 1 120 hommes.
Le 31e Régiment de Génie de Castelsarrasin, composé de 1 200 hommes, participe à l’appui au sol : ouverture d’axes, franchissement d’obstacles, aménagement d’un terrain…
Le 1er Régiment parachutiste d’Infanterie de
marine de Bayonne. C’est le régiment parachutiste des forces spéciales de l’armée française. Il compte 1 300 hommes. Il a été l’un des premiers régiments français à intervenir au Mali.
Le 4e Régiment d’hélicoptères des Forces spéciales de Pau. Il compte 250 hommes. C’est à cette unité qu’appartenait le premier français victime du conflit au Mali, au début de l’opération Serval. Le 4e RHFS a pour mission de transporter et d’appuyer les commandos des forces spéciales, de jour ou de nuit, sur n’importe quel théâtre d’opérations en Europe et outre-mer.
École des troupes aéroportées de Pau. C’est là que les parachutistes apprennent à sauter. Ce centre, qui accueille 4 000 stagiaires par an, compte 260 permanents.
État-major des Forces spéciales terre à Pau. Implanté à Pau, il compte une cinquantaine d’hommes.
Le 8e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (8e RPIMa) de Castres. Implanté à Castres depuis 1963, c’est un régiment de prévention et de gestion des crises. Il compte 1 200 hommes et femmes articulés en huit compagnies. Ces dernières années, ce régiment a, notamment été engagé au Tchad, en Irak, au Koweït, en Afghanistan et en Côte d’Ivoire.
Le 4e Régiment étranger de Castelnaudary. Ce centre d’instruction des légionnaires, compte 500 hommes et accueille en permanence près de 250 jeunes en formation.
Le 1er Régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers. Ce régiment a été créé en 1943 à Fez, au Maroc. Il est le plus ancien régiment parachutiste français. Ses missions sont typiquement celles d’une unité d’infanterie parachutiste.
Le 3e Régiment du matériel de Muret. Ce régiment est en charge de la maintenance du matériel destiné aux parachutistes (véhicules, entretien des parachutes…). Il compte 1 000 hommes.
Le Régiment de soutien du combattant de Toulouse. Ce régiment est là pour soutenir les forces déployées sur tous les théâtres d’opération où sont engagés les soldats du Grand Sud. La mission de ces 1 000 hommes est d’assurer les troupes en eau, en électricité mais aussi en nourriture.
État-major de la 11e Brigade parachutiste. Implanté à Toulouse, il compte une cinquantaine d’hommes.
Le 48e Régiment de transmission d’Agen. Comme son nom l’indique, ce régiment fort de 900 hommes est là pour assurer les télécommunications. Il compte 900 hommes. Il intervient sur tous les théâtres d’opération.
G.A.
source: "La Dépêche du Midi"
Revenir en haut Aller en bas
 
Les régiments et état-major de la région
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SECURITE
» Changer le style vestimentaire de mes filles..
» Comment grades successifs.
» Méchoui AALEV
» [Les états-major des ports et régions] MARINE BONE

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 11e B.P. - Brigade Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: