CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Décès d'Alain Mimoun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Claude Larue
Expert
Expert



MessageSujet: Décès d'Alain Mimoun.   Ven 28 Juin 2013 - 13:06

Alain Mimoun, un grand champion et un vrai Français vient de s'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Ven 28 Juin 2013 - 14:06

L’Armée d’Afrique
" Cette Afrique du Nord, que de sang elle a versé pour la France ! Il faut aller voir les pierres tombales à Venafro en Italie, en Provence, en Alsace : les goumiers, les tirailleurs, des soldats de toutes sortes, toute l’Afrique du Nord, que ce soient Tunisiens, Algériens ou Marocains sans oublier les pieds noirs car il y en a aussi beaucoup qui sont tombés. Oui, l’Afrique du Nord a porté haut le drapeau français et de cela je suis fier."
Alain Mimoun
soldat du Corps expéditionnaire français en Italie


Monté à l’assaut avec ses camarades sur les pentes du Monte Cassino en Italie sous le feu des canons allemands en 1944, Alain Mimoun avait été gravement blessé à la jambe gauche par plusieurs éclats d’obus et avait échappé à l’amputation par la volonté d’un chirurgien audacieux qui avait osé et réussi ce que d’autres du service de santé estimaient impossible.

Quatre fois médaillé olympique dont une fois médaillé d'or en 1956 aux JO de Melbourne, le caporal Mimoun était Grand Officier de la Légion d'honneur.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Ven 28 Juin 2013 - 15:05

Un superbe athléte qui avait su fort bien s'intégrer et portait avec fierté les couleurs françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude Larue
Expert
Expert



MessageSujet: Re...   Ven 28 Juin 2013 - 16:16

Il avait fini par battre son grand rival, le Tchec Emile Zatopek que l'on surnommait la "Locomotive humaine".
Revenir en haut Aller en bas
YOHANN
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Sam 29 Juin 2013 - 19:49

Bonjour,


Du site de la FNCV



Un grand combattant

yohann
Revenir en haut Aller en bas
YOHANN
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Sam 29 Juin 2013 - 19:52

du site de la FNCV: est titulaire d'une blessure de guerre, et entre autres, de la croix de guerre 1939-1945 et de la croix du combattant volontaire. En outre, il est chevalier de l'Ordre national du mérite et commandeur de l'ordre du Mérite sportif.  

Après avoir obtenu son certificat d'études avec mention "bien", et faute d'avoir pu obtenir une bourse, il s'écarte de la carrière d'instituteur que sa mère Halima ambitionnait pour lui et, à l'âge de dix huit ans, s'engage en 1940 dans l'armée, alors que la deuxième guerre mondiale a éclaté.

Affecté à une unité stationnée sur la frontière belge, il vit la débâcle militaire, puis se retrouve au sein du 19e régiment du Génie, à Alger. De novembre 1942 à mai 1943, il participe en Tunisie aux combats contre l'Afrika Korps

Juillet 1943: le caporal Alain Mimoun, est affecté au 83e bataillon du Génie, qui fait partie de la 3e Division d'infanterie algérienne du Corps expéditionnaire français aux ordres du  général Alphonse Juin. Il participe à la bataille de Monte Cassino et, le 28 janvier 1944, est grièvement blessé au pied gauche par trois éclats d'obus.

Le 15 août 1944, après avoir été soigné à l'hôpital français de Naples, il est de ceux qui débarquent en Provence où son bataillon va s'illustrer, et être décoré de la croix de guerre avec quatre citations.

Démobilisé après sept années passées sous les drapeaux, Alain Mimoun est d'abord garçon de café au Racing Club de France,puis reprenant ses activités sportives, va se placer en tête de la course de fond et gagner des titres prestigieux. Au cours de sa carrière sportive, il remportera 32 titres nationaux, 20 records de France, de nombreux titres européens et titres olympiques, notamment la médaille d'or du marathon aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956.

Alain Mimoun, élevé en 2007 à la dignité de grand officier de la légion d'honneur par le président Sarkozy, est titulaire d'une blessure de guerre, et entre autres, de la croix de guerre 1939-1945 et de la croix du combattant volontaire. En outre, il est chevalier de l'Ordre national du mérite et commandeur de l'ordre du Mérite sportif.  

Alain Mimoun, devenu un véritable héros national, et fervent chrétien, reposera après la fin de sa vie selon sa volonté, dans le cimetière de Bugeat, en Corrèze, où il s'est fait construire une chapelle.
© PC FNCV
Revenir en haut Aller en bas
En position
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 30 Juin 2013 - 11:31

Merci Yohann, je n'avais que le souvenir de Melbourne, puis plus rien.
Je n'avais même pas la connaissance de sa mort.
Je suis impardonable ou la presse ne fait pas corectement son vrai boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 30 Juin 2013 - 16:05

Citation :
Son nom restera gravé dans le marbre du sport français. Alain Mimoun, décédé vendredi à l’âge de 92 ans, fut le champion d’un autre temps.

Loin de ces sportifs qui ricanent de nos jours pendant La Marseillaise, le natif du sud-oranais avait les trois couleurs dans le sang. D’abord par son vécu militaire – grièvement blessé durant la campagne d’Italie en 1944 – ensuite par son comportement de patriote ascète et humble jusque dans le triomphe.

Citation :
J’ai donné mon sang pour la France et j’ai arraché quatre médailles pour elle. Honnêtement, ce qui me peine un peu, c’est le sentiment que, parfois, le peuple français ne mérite pas son pays.

J’ai fait dix fois le tour du monde, pour moi rien ne vaut la France. Quand le drapeau français a été hissé, j’ai pleuré sans larmes tellement j’étais déshydraté. Pour moi, la France, c’est la plus belle fille du monde avec, en plus, quelque chose de sacré, comme une atmosphère de sainteté.
Alain Mimoun

http://www.bvoltaire.fr/joriskarl/alain-mimoun-jai-fait-dix-fois-le-tour-du-monde-pour-moi-rien-ne-vaut-la-france,28667
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 30 Juin 2013 - 20:42

Mimoun!
Son nom résonne encore dans ma tête, l'instit de l'époque nous avait fait vibrer pour l'exploit de ce sportif.

Une petite photo de ce grand bonhomme trouvée sur "bd voltaire"



 
Alain Mimoun : « J’ai fait dix fois le tour du monde, pour moi rien ne vaut la France »


Le 30 juin 2013

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
lotusdemai
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Jeu 4 Juil 2013 - 8:33

bonjour,
qu'il repose en paix ce vrai français

amicalement
Christophe
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Jeu 4 Juil 2013 - 9:12

Les obsèques d'Alain Mimoun disparu le 27 juin dernier à l'âge de 92 ans seront célébrées d'abord aux Invalides
le lundi 8 juillet à 10h
en présence du Président de la République, puis à Bugeat en Corrèze le lendemain mardi 9 juillet.

Source : http://limousin.france3.fr/
Revenir en haut Aller en bas
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Jeu 4 Juil 2013 - 11:06

Alain MIMOUN était un grand champion, et un grand patriote.
Désormais qu'il repose en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Larue
Expert
Expert



MessageSujet: Re...   Jeu 4 Juil 2013 - 11:16

Bon nombre de gens qui se disent français devraient s'en inspirer.
Revenir en haut Aller en bas
YOHANN
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Jeu 4 Juil 2013 - 12:27

Bonjour,

Ils se disent FRANCAIS pour les allocations!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!donc ils ne vont pas s'en inspirer, par contrre ils vont siffler sur la Marseillaise!!!!!  ou comme une connasse qui chante que je ne citerai pas ( A.B) vont dire qu'ils ne se reconnaissent pas dans le drapeau Bleu-Blanc-Rouge et c'est pas gros nounours et sa bande de lèches bottes qui vont changer cela!!!!!!!!!!!!
Mais quand tu n'aimes pas à ce point un pays et bien casse toi connard!!!!!!!!!!!!!!!
J'ai des Amis de toutes nationalités et notamment du Maghreb qui ne comprennent pas ce genre de mentalité de profiter de quelque-chose tout en lui crachant dessus!!!
Bien triste réalité
yohann
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: BEAU TéMOIGNAGE    Dim 7 Juil 2013 - 15:36


C’est marrant, mais quand je vois la vie d’Alain Mimoun, j’ai comme une envie de comparer. Loin de moi l’idée que tout était mieux avant, mais je dois bien reconnaître qu’à l’occasion, le bon vieux temps me file la nostalgie.
C’est vrai, Mimoun, c’est quand même cet Algérien qui a devancé l’appel sous les drapeaux, pour aller se prendre une dégelée par les Boches en 1940, à la frontière belge. Qui a remis ça contre Rommel en Tunisie. Puis a failli perdre un pied à Monte-Cassino, début 1944, pour débarquer en Provence six mois plus tard. Forcément, quand on n’a pas fait le service militaire parce que Chirac l’a supprimé, on a un peu plus de mal à chanter La Marseillaise avec l’équipe de France. Et je ne veux viser personne.
Mimoun, c’est aussi le garçon de café qui a vécu quatorze ans dans un deux-pièces du XIXe, à Paris, alors qu’il se battait aux quatre coins de la planète pour la suprématie mondiale en course de fond. Celui que Zatopek fut tout heureux de voir gagnerà Sydney, en 1956, après l’avoir privé trois fois de podium olympique. Ça a quand même plus de gueule que les petites querelles d’égos de nos divettes footballistiques, à Ferrari de fonction et hôtel particulier dans les beaux quartiers de Londres. Mais je ne veux viser personne…
Mimoun, c’est le stakhano, vous lançant cette maxime maison pleine de bon sens : « Quand ça fait mal, c’est que ça fait du bien ».
Le gars qui, quand il défaille au 30e kilomètre du marathon de Sydney, se traite de « salaud », s’insulte copieusement, se met lui-même des coups de pied au c....................l, et gagne par-delà la douleur, quand d’autres préfèrent rejeter la cause de leurs échecs sur les arbitres, les journalistes, les entraîneurs. Ou font la grève de l’entraînement… Bon, d’accord, je vise quelqu’un. Enfin, quelques-uns, mais n’y comptez pas : vous n’aurez pas de noms.
Mimoun, quand il parlait, ça pouvait être imprévisible. On l’écoute :
En Australie, quarante ans après les jeux Olympiques de Melbourne, j’ai été reçu comme un chef d’État. On m’a même proposé le passeport australien. Ce à quoi j’ai répondu : « Vous savez, j’ai déjà deux nationalités : française et corrézienne ».
C’est sûr que ça nous change des analyses d’après match de nos héros modernes, à base de «l’important, ce soir, c’était les trois points», ou « comme dit le coach, il faut prendre les matchs les uns après les autres, on fera les comptes à la fin de la saison».
Pas de nom, j’ai dit. Une tombe.
Mimoun, c’est le type qui a cinquante stades à son nom, des écoles et des rues dans tous les sens. Pas mal, pour quelqu’un qui vient de mourir. Alors, à quand une école Nicolas Anelka, un stade Samir Nasri, une avenue Karim Benzema ? Aïe, ça y est, j’ai lâché des noms… Las, ceux-là, c’est davantage dans la rubrique fait divers qu’il faut les chercher, accolés à celui de Zahia ou autre…
Mimoun, c’est ce type qui a su aimer la France, au temps où la France savait se faire aimer. Où elle n’avait pas encore pris ce pli de se déverser un tombereau de culpabilité sur la tête à chaque occasion. Mimoun c’est le patriote pur et dur, que même le FLN n’a pas tenté de récupérer, et à qui de Gaulle affirma qu’ils avaient deux points communs : leur amour de la France et leur longévité. Car oui, Mimoun, à 44 ans, il gagnait son quatrième titre de champion de France du marathon ! Jusqu’au bout, il aura couru ses 10 ou 15 kilomètres par jour.
Mimoun, c’est ce petit Français qui meurt en même temps que Mandela et qui, comme lui, a su jeter des ponts entre les cultures et les races, pour devenir l’un des plus grands porte-étendards français.
Cet homme qui est né Ali, musulman, dans l’Oranais, et qui est mort 92 ans plus tard Alain, catholique, dans le Val-de-Marne. Qui admirait Bayard et Sainte-Thérèse-de-Lisieux ― la France du panache et celle de la petite voie. Et qui déclarait, se retournant au crépuscule de sa vie sur son aurore :
Je savais depuis longtemps que mon pays était de l’autre côté de la mer. Mes ancêtres, c’était les Gaulois. La France était déjà dans ma peau et dans mes veines. Par c.nséquent, qu’on ne me parle pas de ces conneries d’intégration !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude Larue
Expert
Expert



MessageSujet: Re...   Dim 7 Juil 2013 - 16:19

Dans ton tableau d'honneur, Fouquet 66 tu as juste oublié le "roi", celui qui est à l'opposé la plus totale d'Alain Mimoun, je veux parler du soi-disant français marié à une arabe et converti à l'islam, celui qui ne manque pas sa prière sur le stade avant le match et qui bien sûr, se refuse à chanter l'hymne national. Je crois qu'il est inutile de dire son nom, tu vois de qui je veux parler. Le sélectionneur devrait lui proposer d'aller jouer en Algérie d'autant qu'il n'a jamais rien fait d'exceptionnel en équipe de France.


Dernière édition par Claude Larue le Dim 7 Juil 2013 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 7 Juil 2013 - 16:27

OUi,Claude je vois de qui tu parles....et que nombre de C..s encensent!!!Nous nous comprenons.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 7 Juil 2013 - 20:01

Citation :
Cet homme qui est né Ali, musulman, dans l’Oranais, et qui est mort 92 ans plus tard Alain, catholique, dans le Val-de-Marne. Qui admirait Bayard et Sainte-Thérèse-de-Lisieux ― la France du panache et celle de la petite voie. Et qui déclarait, se retournant au crépuscule de sa vie sur son aurore :
Je savais depuis longtemps que mon pays était de l’autre côté de la mer. Mes ancêtres, c’était les Gaulois. La France était déjà dans ma peau et dans mes veines. Par c.nséquent, qu’on ne me parle pas de ces conneries d’intégration !

Tout est résumé!

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Lun 8 Juil 2013 - 18:31

Revenir en haut Aller en bas
Claude Larue
Expert
Expert



MessageSujet: Re...   Lun 8 Juil 2013 - 18:54

Juste retour des choses.
Revenir en haut Aller en bas
PLOUSEY
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Lun 8 Juil 2013 - 20:52

C'était la moindre des choses pour qui a combattu valeureusement pour son pays tout au long de sa vie, un brave soldat, un grand champion, un vrai français. Respect !
Repose en paix Alain !
Revenir en haut Aller en bas
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: BEL ARTICLE SUR ALAIN MIMOUN   Dim 21 Sep 2014 - 15:31

Article de Vincent de Longueville, ecrivain, journaliste:

C’est marrant, mais quand je vois la vie d’Alain Mimoun, j’ai comme une envie de comparer. Loin de moi l’idée que tout était mieux avant, mais je dois bien reconnaître qu’à l’occasion, le bon vieux temps me file la nostalgie.

C’est vrai, Mimoun, c’est quand même cet Algérien qui a devancé l’appel sous les drapeaux, pour aller se prendre une dégelée par les Boches en 1940, à la frontière belge. Qui a remis ça contre Rommel en Tunisie. Puis a failli perdre un pied à Monte-Cassino, début 1944, pour débarquer en Provence six mois plus tard.

Forcément, quand on n’a pas fait le service militaire parce que Chirac l’a supprimé, on a un peu plus de mal à chanter La Marseillaise avec l’équipe de France. Et je ne veux viser personne.

Mimoun, c’est aussi le garçon de café qui a vécu quatorze ans dans un deux-pièces du XIXe, à Paris, alors qu’il se battait aux quatre coins de la planète pour la suprématie mondiale en course de fond. Celui que Zatopek fut tout heureux de voir gagner à Sydney, en 1956, après l’avoir privé trois fois de podium olympique. Ça a quand même plus de gueule que les petites querelles d’égos de nos divettes footballistiques, à Ferrari de fonction et hôtel particulier dans les beaux quartiers de Londres. Mais je ne veux viser personne…

Mimoun, c’est le stakhano, vous lançant cette maxime maison pleine de bon sens : « Quand ça fait mal, c’est que ça fait du bien ».

Le gars qui, quand il défaille au 30e kilomètre du marathon de Sydney, se traite de « salaud », s’insulte copieusement, se met lui-même des coups de pied au c....................l, et gagne par-delà la douleur, quand d’autres préfèrent rejeter la cause de leurs échecs sur les arbitres, les journalistes, les entraîneurs. Ou font la grève de l’entraînement… Bon, d’accord, je vise quelqu’un. Enfin, quelques-uns, mais n’y comptez pas : vous n’aurez pas de noms.

Mimoun, quand il parlait, ça pouvait être imprévisible. On l’écoute :

“En Australie, quarante ans après les jeux olympiques de Melbourne, j’ai été reçu comme un chef d’Etat. On m’a même proposé le passeport australien. Ce à quoi j’ai répondu : “ Vous savez, j’ai déjà deux nationalités : Française et Corrézienne"

C’est sûr que ça nous change des analyses d’après match de nos héros modernes, à base de «l’important, ce soir, c’était les trois points », ou « comme dit le coach, il faut prendre les matchs les uns après les autres, on fera les comptes à la fin de la saison ».

Pas de nom, j’ai dit. Une tombe.

Mimoun, c’est le type qui a cinquante stades à son nom, des écoles et des rues dans tous les sens. Pas mal, pour quelqu’un qui vient de mourir.

Alors, à quand une école Nicolas Anelka, un stade Samir Nasri, une avenue Karim Benzema ou pire encore ,une place Frank Ribery ? Aïe, ça y est, j’ai lâché des noms… Las, ceux-là, c’est davantage dans la rubrique fait divers qu’il faut les chercher, accolés à celui de Zahia ou autre…

Mimoun, c’est ce type qui a su aimer la France, au temps où la France savait se faire aimer. Où elle n’avait pas encore pris ce pli de se déverser un tombereau de culpabilité sur la tête à chaque occasion. Mimoun c’est le patriote pur et dur, que même le FLN n’a pas tenté de récupérer, et à qui de Gaulle affirma qu’ils avaient deux points communs : leur amour de la France et leur longévité. Car oui, Mimoun, à 44 ans, il gagnait son quatrième titre de champion de France du marathon ! Jusqu’au bout, il aura couru ses 10 ou 15 kilomètres par jour.

Mimoun, c’est ce petit Français qui meurt en même temps que Mandela et qui, comme lui, a su jeter des ponts entre les cultures et les races, pour devenir l’un des plus grands porte-étendards français.

Cet homme qui est né Ali, musulman, dans l’Oranais, qui est mort 92 ans plus tard : Alain, catholique, dans le Val-de-Marne. Il admirait Bayard et Sainte-Thérèse-de-Lisieux, il déclarait, se retournant au crépuscule de sa vie sur son aurore :

“Je savais depuis longtemps que mon pays était de l’autre côté de la mer. Mes ancêtres, étaient des Gaulois. La France était déjà dans ma peau et dans mes veines. Par c.nséquent, qu’on ne me parle pas de ces conneries d’intégration “!










Revenir en haut Aller en bas
PLOUSEY
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Dim 21 Sep 2014 - 17:32

Il est de ces hommes dont certains (que je ne nommerais pas...) voudraient nous faire oublier le nom, mais qui me rendent fier d' être Français.
Tu as ta place parmi nous ALAIN !
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Lun 22 Sep 2014 - 16:32



ALAIN MIMOUN sunny ... Plus Francais que lui... Tu meurs !
Revenir en haut Aller en bas
YOHANN
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   Lun 13 Oct 2014 - 16:24

(du site de la FNCV) : est titulaire d'une blessure de guerre, et entre autres, de la croix de guerre 1939-1945 et de la croix du combattant volontaire. En outre, il est chevalier de l'Ordre national du mérite et commandeur de l'ordre du Mérite sportif.

Il a la particularité d'avoir été décoré par 4 présidents,

Chevalier de la Légion d'honneur (1956) par René Coty, après son exploit à Melbourne (lauréat la même année du Prix Henri Deutsch de la Meurthe de l'Académie des sports, récompensant un fait sportif pouvant entraîner un progrès matériel, scientifique ou moral pour l’humanité).
Officier de la Légion d'honneur (1972) par Georges Pompidou (à titre militaire, dans la cour des Invalides, recevant les honneurs du 501e RCC)
Commandeur de la Légion d'honneur (1999) par Jacques Chirac.
Grand officier de la Légion d'honneur (2008) par Nicolas Sarkozy


Ce que peut de personnes savait sur lui : (également du site de la FNCV) :

Après avoir obtenu son certificat d'études avec mention "bien", et faute d'avoir pu obtenir une bourse, il s'écarte de la carrière d'instituteur que sa mère Halima ambitionnait pour lui et, à l'âge de dix huit ans, s'engage en 1940 dans l'armée, alors que la deuxième guerre mondiale a éclaté.

Affecté à une unité stationnée sur la frontière belge, il vit la débâcle militaire, puis se retrouve au sein du 19e régiment du Génie, à Alger. De novembre 1942 à mai 1943, il participe en Tunisie aux combats contre l'Afrika Korps.

Juillet 1943: le caporal Alain Mimoun, est affecté au 83e bataillon du Génie, qui fait partie de la 3e Division d'infanterie algérienne du Corps expéditionnaire français aux ordres du général Alphonse Juin. Il participe à la bataille de Monte Cassino et, le 28 janvier 1944, est grièvement blessé au pied gauche par trois éclats d'obus.

Le 15 août 1944, après avoir été soigné à l'hôpital français de Naples, il est de ceux qui débarquent en Provence où son bataillon va s'illustrer, et être décoré de la croix de guerre avec quatre citations.

Démobilisé après sept années passées sous les drapeaux, Alain Mimoun est d'abord garçon de café au Racing Club de France,puis reprenant ses activités sportives, va se placer en tête de la course de fond et gagner des titres prestigieux. Au cours de sa carrière sportive, il remportera 32 titres nationaux, 20 records de France, de nombreux titres européens et titres olympiques, notamment la médaille d'or du marathon aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956.

Alain Mimoun, devenu un véritable héros national, et fervent chrétien, reposera après la fin de sa vie selon sa volonté, dans le cimetière de Bugeat, en Corrèze, où il s'est fait construire une chapelle.



yohann
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décès d'Alain Mimoun.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décès d'Alain Mimoun.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: