CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Hymne national

Aller en bas 
AuteurMessage
Michel CAVET
Pro !
Pro !
Michel CAVET


Hymne national Empty
MessageSujet: Hymne national   Hymne national EmptySam 1 Juin 2013 - 14:51

Après avoir été brulé, sali par toute une série d'incidents de la part t d'antifrançais de la rue, maintenant, c'est le au sein même de l'assemblée nationale que se confirme le péril national.

Je reçois ce message ce jour, origine du commentaire inconnue, mais je trouve trace du dépôt de ce projet à l'Assemblée nationale, espérons qu'il subsiste un peu de respect patriote dans cette assemblée .....

Pas croyable ! Pour ce qui est du "sang impur", Laurent Fabius a quand même fait ce qu'il fallait !

Monsieur Vincent Peillon, ministre de l’Éducation et brave entre les braves, s’est lancé baïonnette au canon contre la chienlit antinationale. Il l’a dit, l’a promis, l’a juré : à partir de maintenant et jusqu’à désormais, le drapeau bleu-blanc-rouge claquera au fronton de nos écoles, illuminant la noble devise « Liberté-Égalité-Fraternité » tandis qu’une Marseillaise entonnée par les juvéniles gosiers fera trembler sous les trémolos révolutionnaires les murs du savoir.

Ainsi en a-t-il décidé, ainsi en sera-t-il à l’avenir. Rien à redire là-dessus. Il y a bien quelques boutonneux chagrins qui sentent le rouge leur monter aux joues en passant sous le drapeau français et qui marmonnent dans leur barbe naissante contre le fascisme, mais ce péché de jeunesse leur passera au premier rasage.

Une fois de plus, c’est à la gauche de la gauche qu’on traîne les pieds, le président Hollande ayant aujourd’hui bien plus à craindre de ses amis Verts et Rouges que d’une UMP totalement « éclafouérée » 1. Ainsi madame Marie-Christine Blandin, sénatrice EELV du Nord – qui connut sous la Mitterrandie son heure de gloire en devenant, sur fond de guerres picrocholines, la première femme présidente de région –, veut-elle changer les paroles de notre hymne national.

Aujourd’hui présidente de la Commission de la culture et de l’éducation au Sénat, elle ne veut plus « qu’un sang impur abreuve nos sillons » (surtout s’ils sont ponctués d’un « tas de cochons », comme nous le chantions tous…). « Il faut quand même que nous réfléchissions au fait que cette phrase véhicule vraiment des messages d’un autre âge. Et hors du contexte révolutionnaire, c’est quand même une hérésie scientifique, ce « sang impur qui véhicule des choses », c’est un appel à la xénophobie – qu’est-ce que c’est qu’un sang impur ? – et c’est un appel à la violence sanguinaire, et de récents événements qui ont couvert tous les écrans des médias vous montrent bien que le sujet est quand même d’actualité. », dit madame Blandin.

Dans une autre vie, madame Blandin enseignait la biologie au collège, pas l’Histoire de France ni la littérature. Elle disséquait des souris, épinglait les ailes de la mouche drosophile holométabole diptère également appelée mouche du vinaigre et plantait des haricots dans du coton humide. On voit qu’elle en a gardé quelques souvenirs. Mauvais, assurément. Elle redoute que les élèves puissent penser que le sang impur « véhicule des choses ». Hélas, madame Blandin, du SIDA à la peste bubonique, c’est souvent par là que ça passe.

Si elle ignore le parler métaphorique, la sénatrice rêve cependant : « Je rêve du jour où il nous sera proposé une phrase alternative à ce petit morceau qui me semble vraiment porteur d’un doute affreux », dit-elle avant de demander à ses chers collègues : « Devons nous véhiculer cette phrase, la faire répéter par les enfants ? Avons-nous cette ambition ? »

Une fois encore, chère madame, c’est l’Histoire qui est ce qu’elle est. En l’espèce, celle d’une Révolution que vous et vos amis politiques n’avez cessé de brandir en étendard, assurant qu’elle avait apporté la lumière au monde obscurantiste.
Et vous voudriez aujourd’hui la réécrire, cette Histoire ? Chanter « Allons z’enfants de l’apatrie », peut-être ? Il est vrai qu’à cet « appel patriotique à la mobilisation générale contre la tyrannie et l’invasion étrangère », vous préféreriez sans doute un vibrant « Nique la police, nique la justice ».

Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
 
Hymne national
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: