CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Lun 25 Mar 2013 - 23:46

Citation :
C'est du vécu authentique, toutes mes félicitations.......Guy
Bravo Laury et Chacal,
Ce sont des compléments de détails dont nous n'avions pas eu connaissance.
J'ai eu petit pincement au cœur en lisant ces récits.
J'avais 16 ans au moment de l'évènement, mais déjà passionné par les grands événements d'Algérie, le 13 mai 58 et les barricades janvier 1960.
La présence de mes 3 frères aînés appelés à Suez, en Algérie ont été un élément déterminent dans cet intérêt.
Vous pouvez imaginer ce qu'a été ma fierté lorsque sortant de Cherchell, mon frère Bernard choisit en affectation le 14ème RCP. Le premier para de notre fratrie.
En sa qualité d'appelé, pas de gros soucis, mais des affectations telle que le 21ème RI, mutation 43ème RT

A Paris, nous attendions les paras! Seulement dans notre cercle familial et amical. En vain... Autour de nous la haine!

Dans un de ses livres, Chaban Delmas nous fit la confidence que degaulle avait eu la ch.asse et sur une question de son devenir en cas de réussite, il aurait pimenté la réponse en lui confiant: "Si j'étais dans le Putsch, je vous ferais fusiller".

Nous attendons impatiemment la suite messieurs!
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 0:12

Claude,
moi aussi j'ai des pincements au coeur, j'ai même les mains qui tremble encore, c'est la première fois que je raconte ce récit dans le détail.
Mais c'est en même temps une grande joie de le partager avec je crois de vrais amis et surtout des gens qui me comprennent.

GUY
Venant d'un combatant de ta classe tes encouragement me touchent énormément.

François
Pareil que pour Guy et merci de ton aide.

J'espère ne pas rejoindre Saint Michel avant d'avoir eu l'honneur de déguster un couscous royal avec vous.

Amicalement. Rudy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 10:17

Merci Rudy et bien vu pour le couscous royal, on trouve encore plein de familles harkis plus françaises que certains tièdes (suivez mon regard... Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 11:54

Claude Millet a écrit:

A Paris, nous attendions les paras! Seulement dans notre cercle familial et amical. En vain...Autour de nous la haine!


Citation :
La rue appartient à celui qui y descend
La rue appartient au drapeau des képis blancs
Autour de nous la haine
Autour de nous les dogmes que l'on abat
Foulant la boue sombre
Vont les Képis blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 12:18

Merci aux anciens de ce récit, certains évènements m'avait été en partie raconté par d'autres anciens que je ne peux citer ici!
Quand à CAF, je l'ai aussi quitté ayant aussi subi la censure!
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 13:21

Bonsoir Marcus... capito !


Dernière édition par Chacal le Mar 26 Mar 2013 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: à RUDY et FRANCOIS   Mar 26 Mar 2013 - 13:25

Quand vous aurez terminé votre narration, faites-moi signe, j'y ajouterai ce qui m'est arrivé en tant que civil à Maison-Carrée, après le Putsch ! salut, guy


Dernière édition par guy61 le Mar 26 Mar 2013 - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 13:30

Salut Guy
Cette rubrique est à Rudy; mais personnellement je ne serais pas opposé à un pelle-mêle qui varierait les expériences sur le même thème Laughing On est sur un forum, n'est-ce pas, il faut de l'animation et du suspense Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 13:52

Pour les jeunes et pour ceux qui ont eu la chance de côtoyer des anciens dans les années 70, c'est une richesse d'avoir vos témoignages et vos ressentis! Vos commentaires se complètent et nous apportent un éclairage nécessaire sur cet épisode historique!
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 15:26

Eh bien merci Marcus; nous n'écrivons pas de livres, ne compilons pas les écrits divers (qui sont nombreux et flous); mais essayons de rapporter scrupuleusement ici ce que nous avons vécu avec nos têtes, nos coeurs et nos Rangers, en toute bonne foi, sincérité et abnégation.
Les années ont un peu gommé des détails qui nous reviendront certainement dans le feu de la narration.
Tant mieux si tout ça peut informer les jeunes et moins jeunes qui furent abusés par la désinformation et la censure du Pouvoir lequel n'a pas lieu d'être fier d'un gâchis certain...
Les gens commencent à ouvrir les yeux Shocked et réaliser que l'Empire Français a manqué un tournant qui nous aurait épargné ce que nous vivons en ce moment dans un futur "Kosovo Français" affraid
Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 15:38

bonjour
super Rudy
j'ai 10 ans de - que vous mais ce sont des récits
qui donnent le frisson dans tout le corps

laisse st michel tranquille ta encore beaucoup d'année devant toi..

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 15:43

Exact, les statistiques on prouvé que la formation de La Réghaïa donnait en prime invincibilité et immortalité Laughing
Revenir en haut Aller en bas
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: PRELUDE AU PUTSCH, DECEMBRE 1960 bis répétita   Mar 26 Mar 2013 - 16:26

ALGER 10 au 13 décembre 1960



Alger le 10 décembre 1960, rue Michelet

Libéré début mai 1960, resté en Algérie, j'ai trouvé du travail à Maison -Carrée.
Comme tout le monde, j'ai écouté le discours de C2G du 4 novembre, qui évoque la future République algérienne.........
Le 9 décembre 1960, C2G visite l'Oranie, arrivé en hélicoptère à Aïn-Témouchent, l'accueil est houleux. A Alger, le Monoprix rue d'Isly est attaqué et mis à feu, des voitures brûlent, une voiture conduite par des musulmans, mitraille les passants, des magasins sont dévastés, des européens molestés, lynchés.


Le 10 décembre une manifestation du FAF (Front de l'Algérie Française) a lieu rue Michelet, sous la pression des gendarmes mobiles, qui ont reçu une dotation en grenades offensives, les manifestants refluent.
Au Champ de Manoeuvres (quartier entre Alger et Belcourt), les musulmans encadrés par le FLN, sont descendus des hauteurs, armés de haches, de bâtons, de couteaux saccagent tout.....magasins défoncés, autos incendiées, un vrai spectacle de désolation.



Contre-manifestation musulmane

Dans la rue du Divan, une voiture retournée brûle
encore et l'odeur prend à la gorge, 3 journalistes (2 métros et une PN) couvrent la manifestation. Ils croisent des soldats du contingent, très pâles, nerveux le fusil encore chaud à la main. Ils viennent de tirer sur une foule et de tuer pour la première fois.
Un jeune musulman habillé à l'européenne, agrippe les 3 journalistes.....


-Vous voulez voir ce qui se passe là-haut ? Venez, vous ne risquez rien.-
Devant eux il monte l'escalier, les journalistes le suivent et traversent le marché Randon désert, débouchent ensuite sur une foule hystérique, hérissée de drapeaux FLN..sur les balcons, les femmes poussent des youyous farouches.
Le jeune musulman arrache les 3 journalistes au torrent et les entraîne dans un café maure.
-J'ai quelque chose à vous montrer- crie-t-il aux journalistes.
Au-dessus de la coupole de la synagogue de la Casbah, qui domine tout Alger, monte un grand drapeau FLN.
- Rappelez-vous cette date et cette heure reprend le musulman en serrant le bras de la journaliste. Nous sommes le 11 décembre 1960, il est 16h45 et le drapeau FLN flotte sur Alger.....-
-Je m'en souviendrai toute ma vie- dit la journaliste d'une voix basse en dégageant son bras.

Pendant ce temps, sur les hauteurs d'El-Biar, au Q.G de la 10ème D.P, un lieutenant para est au garde à vous devant le commandant X, il a 24 ans, la poitrine rentrée, le menton en avant. Il a 24 ans, une Légion d'honneur toute neuve.
-Le drapeau fellouze flotte sur Alger, mon commandant. Que faisons nous ?
Cela fait juste un mois que le frère du lieutenant a été tué en prenant d'assaut un groupe de rebelles retranchés avec un drapeau FLN.








Le commandant baisse la tête :
-Rien.
Mais il a peur que ce visage d'homme, sous le coup de la douleur, redevienne un enfant et se couvre de larmes, que cet enfant s'effondre et jamais ne se pardonne d'avoir perdu le contrôle de ses nerfs devant un supérieur qu'il admire et dont il a fait son héros.
Le commandant X se reprend.
-Rien.....pour le moment.
Alors le jeune visage se détend et s'éclaire........

Epilogue : 140 jours après …..le putsch


On nous avait dit…
 
« M. Flavinius Tertullo suo S.
Si vales bene est ego autem valeo
On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous partions défendre les droits sacrés que nous confèrent tant de citoyens installés là-bas, tant d'années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre aide et
7
de notre civilisation.
»Nous avons pu vérifier que tout cela était vrai, et, parce que c'était vrai, nous n'avons pas hésité à verser l'impôt du sang, à sacrifier notre jeunesse, nos espoirs. Nous ne regrettons rien, mais alors qu'ici cet état d'esprit nous anime, on me dit que dans Rome se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison et que beaucoup, hésitants, troublés, prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l'abandon et vilipendent notre action.
» Je ne puis croire que tout cela soit vrai et pourtant des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d'âme et où il pouvait mener.
» Je t'en prie, rassure-moi au plus vite et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent comme nous protégeons nous­même la grandeur de l'Empire.
» S 'il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert, alors, que l'on prenne garde à la colère des Légions! 
Ave atque vale »
Marcus Flavinius , Centurion à la deuxième cohorte de la Legio (?) Augusta, écrit à son cousin Tertullus, resté à Rome.



Synthèse Guy, le 10 décembre 2011
bibliographie : souvenirs de Guy, Les prétoriens de Jean Lartéguy,
photos SCA et GCPA












Dernière édition par guy61 le Mar 26 Mar 2013 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 19:19

guy61 a écrit:


" Dans la rue du Divan, une voiture retournée brûle encore et l'odeur prend à la gorge, 3 journalistes (2 métros et une PN) couvrent la manifestation. Ils croisent des soldats du contingent, très pâles, nerveux le fusil encore chaud à la main. Ils viennent de tirer sur une foule et de tuer pour la première fois.
Un jeune musulman habillé à l'européenne, agrippe les 3 journalistes.....
-Vous voulez voir ce qui se passe là-haut ? Venez, vous ne risquez rien.-
Devant eux il monte l'escalier, les journalistes le suivent et traversent le marché Randon désert, débouchent ensuite sur une foule hystérique, hérissée de drapeaux FLN..sur les balcons, les femmes poussent des youyous farouches.
Le jeune musulman arrache les 3 journalistes au torrent et les entraîne dans un café maure.
-J'ai quelque chose à vous montrer- crie-t-il aux journalistes.
Au-dessus de la coupole de la synagogue de la Casbah, qui domine tout Alger, monte un grand drapeau FLN.
- Rappelez-vous cette date et cette heure reprend le musulman en serrant le bras de la journaliste. Nous sommes le 11 décembre 1960, il est 16h45 et le drapeau FLN flotte sur Alger.....-
-Je m'en souviendrai toute ma vie- dit la journaliste d'une voix basse en dégageant son bras.

Pendant ce temps, sur les hauteurs d'El-Biar, au Q.G de la 10ème D.P, un lieutenant para est au garde à vous devant le commandant X, il a 24 ans, la poitrine rentrée, le menton en avant. Il a 24 ans, une Légion d'honneur toute neuve.
-Le drapeau fellouze flotte sur Alger, mon commandant. Que faisons nous ?
Cela fait juste un mois que le frère du lieutenant a été tué en prenant d'assaut un groupe de rebelles retranchés avec un drapeau FLN.
Le commandant baisse la tête :
-Rien.
Mais il a peur que ce visage d'homme, sous le coup de la douleur, redevienne un enfant et se couvre de larmes, que cet enfant s'effondre et jamais ne se pardonne d'avoir perdu le contrôle de ses nerfs devant un supérieur qu'il admire et dont il a fait son héros.
Le commandant X se reprend.
-Rien.....pour le moment.
Alors le jeune visage se détend et s'éclaire........"

C'est la fin des "Prétoriens " de Lartéguy, ça ?
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 20:16

Chacal a écrit:
Salut Guy
Cette rubrique est à Rudy; mais personnellement je ne serais pas opposé à un pelle-mêle qui varierait les expériences sur le même thème Laughing On est sur un forum, n'est-ce pas, il faut de l'animation et du suspense Very Happy

Bien dit... Vieux CHACAL !
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 20:45

Pérignon a écrit:
C'est la fin des "Prétoriens " de Lartéguy, ça ?
En lisant le récit, je pensais que je l'avais déjà lu, mais où?...c'est dans un PDF de Guy61: "l'agonie de l'Algérie Française"

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Quand un putschiste rencontre un autre putschiste...   Mar 26 Mar 2013 - 22:16

Qu'est-ce qu'ils se racontent ?... Roger Si**rd, ancien de la 3ème section du cpa 10/541, en panne d'adsl et de téléphone, m'appelle... je réponds Présent ! nous sommes séparés par seulement 11km de campagne lauragaise !
On s'occupe du matériel; mais très vite on parle de là-bas et de cette aventure extraordinaire et injuste; il me rappelle qu'en rentrant de Maison Blanche le 10 est réuni par le Lt Ja**n dès le lendemain matin, les jeux sont faits, les dés pipés; par petits groupes le Commando est dispersé, divisé, aux quatre coins de l'Europe et d'Algérie.
Si je prends le N2501 avec Rivi*re, Lat**lle et huit autres à destination de Télergma où l'on va encadrer la BRCS à P-5, Roger et d'autres nous quittent pour Paul Cazelles. De là il sera muté à Blida pour passer son peloton de Sergent, tout en servant à la S.P. (beurk !). Environ huit mois plus tard, il bénéficie d'une PLD chez ses parents à St Félix et, au bout d'un mois, reçoit un ordre de mission: Pas de retour en Algérie mais direction Fribourg !
Ensuite ce sera Bremgarten où la Compagnie 50 va assurer la garde nucléaire, avant de se voir attribuer la formation des EP de bases aériennes en France... c'est une autre histoire !
Roger refusa catégoriquement de monter la garde et sera affecté à Lahr où, délices de Capoue, il travaillera en milieu essentiellement féminin... c'est une autre histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 22:17

Chacal a écrit:
Salut Guy
Cette rubrique est à Rudy; mais personnellement je ne serais pas opposé à un pelle-mêle qui varierait les expériences sur le même thème Laughing On est sur un forum, n'est-ce pas, il faut de l'animation et du suspense Very Happy

Tout a fait d'accord, je suis très heureux de l'animation que prend cette rubrique. La règle c'est de transcrire "ce que nous avons vécu, et comment nous l'avons vécu" sans parler de nos états d’âme.
Personnellement je vais continuer sur la fin du putsch, notre expulsion en France et notre errance. Traité comme des renégats,des repris de justice montré du doigt par des soldats qui n'avaient même pas connu l'Algérie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 26 Mar 2013 - 23:25

Le bonheur c'est qu'on peut s'exprimer sur ce CMP sans risque d'être fliqué par des pucelles effarouchées craignant la censure, alors que les censeurs pensent exactement comme nous et doivent être ravis de la fraîcheur, de la franchise de nos propos...
Hélas tous les forums ne sont pas aussi vigoureux et courageux; Vive le chemin de mémoire des Parachutistes Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 27 Mar 2013 - 8:46

bonjour
a ça c'est bien dit Chacal
haut les coeurs et en avant les gars..
continuer c'est super

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Récit d'un commando du 40    Mer 27 Mar 2013 - 18:53

Je suis avec beaucoup d'intéret le reçit de Rudy d'autant plus que j'y étais moi même ,récit très détaillé vu par un CPA et je tiens toutefois à apporter deux précisions /
1) il n'a jamais été envisager de parachuter la Légion sur Paris ,cela aurait été mal vu et mal compris "d'utiliser des étrangers" et de plus il est interdit d'utiliser la Légion sur le sol Nationnal à des fins guerrières .
2) pour qu'il n'y ai pas de confusion ,les Paras qui écoutent le transistor sont du 1er RCP et non pas du CPA ,confusion possible parceque le 1er RCP ,Régiment de l'Armée de Terre et le seul même actuellement à porter les épaulettes de l'Armée de l'Air avec le charognard .
Merci Rudy pour ce retour en arrière qui rappellera de nombreux souvenirs à ceux qui y étaient .
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 29 Mar 2013 - 19:04

Mercredi 26 Avril Nos chefs, de vrais hommes d’honneur

Il doit être 2 heures du matin lorsque nous arrivons à La Régahia, Tout est trop calme, personne n’ose rompre le silence.

Nous déposons sans un mot nos armes à notre armurerie, lorsque je pose mon AA 52 seule sur le comptoir, l’armurier a un regard vers mon ceinturon puis me fixe dans les yeux, nous nous sommes compris, mon pistolet restera dans ma poche latérale du pantalon.

Epuisés, meurtris, toujours en silence, on s’étant sur nos couchettes. La nuit sera courte, après un petit déjeuné sans saveur Trouillas nous réunis, beaucoup manque à l’appel.
Emery arrive, instinctivement nous nous mettons tous au garde à vous.
« Je tiens à vous félicité, vous avez fait honneur au 40 et à la parole donnée, je tiens à vous informer personnellement que j’ai présenté ma démission, l’heure du bilan est venue. Je vous demande, car nous allons avoir des comptes à rendre, de rester aux ordres de vos chefs pour qu’ils puissent justifier qu’ils ont toujours été respecté et obéit. C’est avec une profonde tristesse que je vous dis au revoir » Il nous salut et nous quitte.(Je n'ai pas honte de le dire, mes yeux sont humides)

Nous sommes toujours au garde à vous.
Trouillas « Repos les gars, nous allons repartir en opération pour relever le 10 à Berrouaghia »
Un murmure s’élève, il n’est pas question de repartir se faire flinguer. Derrière moi deux pieds noirs d’Alger disent « on se barre, je sais ou aller mais on n’a pas d’armes »
Ils ne sont pas de ma section, je les ne connais pas asses pour leur proposer de les suivre. Je prends le pistolet, toujours dans ma poche et le leur glisse dans mon dos. Je ne les reverrais plus.

Nous allons à l’armurerie prendre l’armement, je récupère mon arme habituelle, une Mat 49 les chargeurs et les grenades.

La matinée est bien avancée, on embarque sur les camions et direction Berrouaghia. En passant le poste de police on chante « Non rien de rien… » Mais les voies s’éteignent vite. Le moral n’y est pas.
Nous arrivons, les tentes équipées de lits de camp laissées par le 10 sont là sur un petit terrain, on s’installe, on nettoie nos armes on range les munitions et un copain devant la tente ‘trifouille’ un carton de grenades. Tout à coup il crie « OF » branle bas dans ma tente, les uns sous les lits, d’autre courent pour se jeter à terre, moi planqué derrière mon paquetage j’attends, putain que c’est long 5 ou 6 secondes. Finalement fausse alerte. Je ne vous dis pas la volée d’injure (en Français et en Arabe)

Sans le savoir nous sommes déjà des renégats, pas de repas, on a droit aux rations. De Firmas nous réunis, je viens de me rendre compte que Trouillas est resté à La Régahia (aux arrêts de rigueur) « Demain départ de camp de base à pied, opération pique nique et transistors »
L’atmosphère se détend un peu, on commence à discuter et commenter les derniers jours. Personne ne sait ce qu’il va advenir de nous. Le sommeil est agité.

Petite anecdote : En arrivant à Berrouaghia le vagmestre nous distribue le courrier, ma copine m’écrit et m’explique qu’elle a manifesté le 22 à Montpellier contre les paras du Putsch…..

(A suivre)



Dernière édition par Rudy Laures le Ven 29 Mar 2013 - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 29 Mar 2013 - 19:08

Merci Rudy on attends la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 29 Mar 2013 - 19:16

Marcus ça va venir, peut être que je suis c.n mais c'est pas facile
j'y vois trouble à cause de l'humidité dans les yeux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 29 Mar 2013 - 19:19

Ah oui j'oubliais,
La copine en question qui manifestait à Montpellier
C'est ma femme depuis le 14 avril 62 affraid affraid sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: Fusiliers et Commandos Parachutistes de l'Air "CPA"-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: