CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 19 Mar 2013 - 19:01

Le CPA 40 élément clef du PUTSCH avec le 1er REP

L’histoire est écrite par les historiens, mais nul ne peux prendre ma place pour raconter comment au 40 j’ai vécu l’avant, le Putsch et l’après.
Je ne ferais aucun commentaire sur l’organisation, le déroulement, les participants, s’il fallait faire ceci ou plutôt cela.
Je n’étais qu’un commando, caporal chef et librement volontaire pour participer à cette juste rébellion aux ordres de mes chefs les Lieutenants Trouillas, De Firmas et Delhomme.
Je vais essayer de me rappeler fidèlement, notre état d’esprit et notre journal de marche pendant ces jours historiques mais combien traumatisant pour moi.

Rentré d’opérations en Kabylie, nous sommes au repos à La Réghaia, avant de relever le 50 à Colon Béchar.
Le moral n’est pas au beau fixe, le Lt Trouillas a remplacé fin décembre le Cne Meyer, les discours du Général sont contradictoire, le rythme des dernières opérations nous ont fatigué.

Une vingtaine de commandos, comme habituellement, assurent la garde du quartier Rignot, nous effectuons nos sauts d’entretien et pour la première fois nous faisons une démonstration de sortie d’hélicoptère par une corde d’une dizaine de mètres. L’hélico en vol stationnaire puis en déplacement horizontal. Des officiers Américains ont l’air très intéressés, « nos mains moins » Nous sommes vraiment des gamins dès la deuxième rotation des 2 hélicos c’est le concours de celui qui aura le plus de commandos en glissade sur la corde. « En ayant bien pris soin de défaire le gros nœud en bout de corde !!! » affraid Laughing



Nous sommes le 20 au soir (je pense un jeudi) le Lt Trouillas m’informe que après le saut en para demain sur la DZ des commandos marines je dois récupérer les parachutes et rapidement les transporter au pliage à Blida pour rentrer tôt. Delhomme le rejoint, il nous rassemble et nous fait part que nous devons rester en alerte car il envisage une opération dans les jours à venir.

Le 21 avril : Comme prévu nous nous équipons sur le tarmac pour un saut de maintien (il nous faut un minimum de sauts par mois pour toucher la solde à l’air)
Vers 11 heures, les parachutes sont chargés sur le camion, et je pars seul, avec le chauffeur sur Blida. Juste avant d’arriver au pliage nous traversons un petit souk très animé et je me rends compte que ma carabine US est posée dans la cabine, pas armée. Je réfléchi et me rend compte que depuis quelques temps, inconsciemment, nous nous sentons plus en sécurité lors de déplacement. Serions-nous en train de gagner cette guerre ?
En milieu d’après midi nous sommes de retour. 3 camions sont là, les commandos sont tous dans leur chambre, calmes et occupés (lecture, rangement, courrier)
Après le repas vers 20h Trouillas, De Firmas et Delhomme nous rassemble dans la cour.
Trouillas nous informe qu’une opération va être tentée contre le pouvoir pour garder l’Algérie Française. Dès lors ceux qui participeront seront des « rebelles »
D’une seule voie les commandos du 40 font bloc.
Nous allons discrètement à l’armurerie prendre les armes et munitions.
Briefing pour répartir les taches équipe par équipe
Le premier objectif, prendre la base de Fort de l’eau PC de la zone nord Algérois
Ensuite contrôler le quartier Rignot
Fournir une garde du corps permanente aux Généraux.
Départ de La Réghaia à 24 h
Heure H à Fort de l’eau 2 h du matin le 22 avril 1961
(a suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 19 Mar 2013 - 20:36

Merci Rudy, je retiens mon souffle pour la suite; ça ne va pas être de la tarte Shocked
Revenir en haut Aller en bas
NDL
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mar 19 Mar 2013 - 23:09

Les plus jeunes sont fiers de vous.
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 14:16




BRAVO, RUDY... Vite, la suite !
Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 14:32

bonjour
super RUDY
ça sent le vrai véçu on en redemande..

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 15:49

Merci pour vos encouragements, c'est pas facile, j'en ai encore mal au tripes, soyez patient Sad scratch

22 avril la journée de tous les espoirs.

Il est minuit, après une dernière mise au point du rôle de chacun et de chaque équipe. C’est un véritable coup de main qui doit se dérouler en quelques minutes et nous sommes conscients de l’importance de la réussite de cette mission, aucun coup de feu ne doit être à l’origine des commandos, cette base que nous devons prendre devrait être avec nous demain.

Le 40 se rue sur les camions, les appelés libérables sont les premier à vouloir embarquer (75% sont des appelés)

Le Lt De Firmas part lui directement au quartier Rignot, il n’aura aucun mal à en assurer le contrôle puisque une trentaine de commandos sont déjà sur place et bien familiarisés avec les lieux.

2 heures du matin, la jeep de Trouillas et les 3 camions sont devant le PC. Les sentinelles s’avancent vers le Lt, « Nous venons assurer la relève », les sentinelles ne font aucune difficulté pour ouvrir la barrière et sur le coup de la surprise elles sont rapidement neutralisées.

Accompagné de 3 commandos, l’AA52 à la hanche, je fonce sur le mirador que je dois occuper, je sais qu’il faut convaincre les 2 biffins à descendre, je ne pourrais jamais escalader l’échelle en tenant l’AA pointée. « Faite pas les c.ns, c’est la relève, descendez » 30 secondes interminable, ils hésitent et discutent, « putain les mecs ne m’obligeais à venir vous chercher » ils descendent et en deux temps ils sont neutralisé (un peut sèchement je dois dire) et confiés à l’équipe de récup. L’AA est installé sur le mirador d’où l’on domine tout le PC et la rue,. Delhomme de la cour a suivi et lève son pouce.

En quelques secondes l’armurerie, les transmissions, les chambrées et les bureaux sont occupés, (nous sommes au premières loges la haut) l’effet de surprise et la rapidité d’intervention ont fonctionnés comme prévu. Seul l’adjudant qui était à l’armurerie a tenté de crier, en vain. Le Général commandant PC est fait prisonnier, la base est entièrement aux mains du 40.

Vers 3 heures du matin, un petit groupe de commandos habillé en kaki et calot se place bien en vue à l’entrée du PC, un véhicule blindé fait son entrée salué par les commandos, dès son arrêt dans la cour les portières s’ouvrent, instantanément une dizaine de commando encercle le véhicule et on entend dans la nuit le bruit sec de l’armement de 10 MAT. Le colonel commandant le secteur d’Ain Taya sous la menace des armes est fait prisonnier et malgré ses protestations il est emmené fermement et enfermé (il est manchot).

Le jour se lève, les copains ont fort à faire pour maintenir l’ordre et convaincre. Nous du haut du mirador on commence à voir arriver le personnel extérieur surpris de voir des tenues camouflées coiffées du béret. Certains hésitent à pénétrer dans la base, il faut toute notre persuasion (AA52 en batterie) pour les faire avancer.(la femme d’un sous officier, qui habite dans la rue en face, se met au balcon et me demande si l’on ne fera rien à son mari ? Pas de problème Madame, nous occupons toute l’Algérie, s’il ne vient pas il sera déserteur. 5mm plus tard il été là...)

La matinée se passe, le caporal x… à réussi à nous ramener une banane et un jus de fruit, on regagne les camions et sous bonne escorte nous emmenons les deux prisonniers à la caserne Pélissier sur Alger pour les remettre aux Légionnaires.

Nous faisons route sur la caserne d’Orléans, pour intimider quelques loyalistes qui risque de gêner l’action des partisans de Challe.

Enfin nous arrivons au quartier Rignot, on s’installe, on s’organise pour assurer nos nouvelles missions, gardes du corps, escortes et arrestations. Je suis sous les ordres du sergent Boutéillé avec qui je garde la porte du Général Challe, nous nous passons à chaque relève mon pistolet plus discret que sa carabine US. En début de soirée le Colonel Emery que nous n’avions pas encore vu, (il était à Colomb Béchar avec le 50) est reçu par Challe, il reprend le commandement des commandos.

La nuit se passe sans encombre malgré de nombreuses visites, j’ai du m’assoupir par intermittence une paire d’heures avec la conscience du travail accompli, je suis en paix et fier, la parole donnée aux populations et à nos amis les Harkis sera tenue.


(A suivre)


Dernière édition par Rudy Laures le Mer 20 Mar 2013 - 18:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 16:11

Wink Le Quartier Rignot était la résidence du Général Commandant en Chef en Algérie; sa garde d'honneur était assurée par les Commandos de l'Air, à tour de rôle durant la période de repos entre deux campagnes d'opérations Very Happy

Voici la porte d'entrée du Quartier Rignot (à droite, nos quartiers - dans la guérite, votre serviteur, du Commando 10)


Dernière édition par Chacal le Mer 20 Mar 2013 - 16:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 16:13

purée patate!!!!!! ça c'est du boulot..
chapeau les commandos
respect Rudy


amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 17:03

Merci Serge

François garde des cartouches, je crois que c'est le 23 vers 13 h que tu interviens pour le 10 affraid
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 17:06

A tes ordres, mon ami. Tu te souviens de l'excellent rosé d'Algérie que nous procurait le Général ?
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 18:05

Chacal a écrit:
A tes ordres, mon ami. Tu te souviens de l'excellent rosé d'Algérie que nous procurait le Général ?

---------------------------------------------------

Le ROSÉ d'ALGÉRIE... Une autre bonne chose qui disparut avec L'Algérie Francaise !
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Mer 20 Mar 2013 - 20:55

Bravo Rudy et Chacal un excellent binôme, l'un écrit, l'autre met en image.
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Jeu 21 Mar 2013 - 16:59

Sacré François et jacky, le rosé pendant le Putsch woualou No

23 avril dimanche :
Le Lt-Cl Emery signe une note : Dans les circonstances graves que nous traversons, il importe que la discipline et la tenue des commandos soit irréprochable. Ils doivent avoir à cœur d’être un exemple pour tous, européens et musulmans, civils et militaires, par leur correction et leur maitrise. C’est ainsi que les populations qui s’interrogent encore sauront qu’elles sont défendues par des hommes forts et dignes de confiance.

Dans les rues le concert de klaxon tatata tata résonnent.

Trouillas, De Firmas et Delhomme viennent plusieurs fois chercher des commandos pour procéder à des arrestations qui sont remisent aux 1er REP. Ce balaie Durera toute la journée.

Je pars avec un autre groupe, on embarque dans un camion et direction le centre d’écoute et de transmission de l’armée de l’air au bois de Boulogne (non hélas ce n’est pas celui au quel vous pensez) De nombreuses réticences nous ont été signalées, ce centre est très important pour les communications des Généraux. Nous occupons l’armurerie et nous récupérons une centaine de PM que nous transportons au quartier Rignot.

Dans une limousine le Général Salan vient d’arriver accompagné de trois civils.

Devant la porte du bureau de Challe nous arrivons à grappiller quelques informations.
La ville est aux mains des Généraux grâce à l’action coordonnée des commandos de l’air et du 1er REP.
Emery a donné des instructions pour rapatrier deux commandos en opération sur la Régahia.. Le 50 est à Colomb Béchar donc il ne reste que le 20 et le 30 qui sont en Kabylie et le 10 qui est sur Berrouaghia.
Le témoignage de François du 10 est donc très important pour les journées du 23 et 24.
A toi fils








Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Jeu 21 Mar 2013 - 23:09

Le Rosé, c'était une faveur des cuisines du Général Cdt en Chef... durant les gardes normales à l'ordinaire; mais pas durant l'action de monter la garde, nuance importante ! Il était excellent (le rosé), très fruité, servi frais dans de grandes bassines à confitures, avec des glaçons à volonté... Comme je suis un grand sentimental mes souvenirs vont plus à la qualité du moment.

Donc le 10 (Martel), rappelé de Berrouaghia à La Réghaïa pour participer à ce magnifique mouvement de redressement de la France est opérationnel à la disposition des Généraux qui ont bien besoin d'unités d'élite et motivées (les cpa contenaient plus d'appelés que de militaires de carrière, pourtant la cause de l'Algérie Française leur tenait à coeur), quand le contingent des unités ordinaires, psychologiquement enclines à la défaite et au retour dans les jupons des mamans, n'était animé que par "la quille bordel", donc sans idéal et faisant cette guerre d'Algérie "à reculons"; donc il était opposé au Putsch...

Le rôle qu'on nous assigna: Porter le ressaisissement dans la Capitale, Paris. Opération dont nous-mêmes ne connaissions pas les détails; mais nous obéirons aveuglément, car notre confiance dans les Généraux et leur mission sacrée, dans nos Officiers qui firent ce choix avec notre consentement inébranlable, faisait que nous étions persuadés du bien fondé de cette Affaire dont la réussite ne faisait aucun doute ! L'enthousiasme était tel qu'on ne pouvait imaginer un instant le dégonflage de certains carriéristes dénués d'honneur... et pourtant... chacun sait, ou a observé, qu'il est plus facile de se débiner que de monter à l'assaut affraid Le pouvoir a joué la carte de la peur, tant sur la population métropolitaine que sur les militaires envoyés contre leur gré en AFN !
Ainsi le Commando 10 fut, équipé et armé, placé sur l'aérodrome de Maison Blanche dans l'attente d'un parachutage sur Paris, d'autres Parachutistes de l'Armée de Terre devaient participer à cette opération d'envergure.
Nous n'avions ni peur, ni la moindre appréhension; du moment que nos chefs l'avaient décidé, nous obéissions sans murmure, aveuglément. A ceux qui n'y croiraient pas précisons qu'un Commando n'est pas une compagnie militaire classique; mais une sorte de "Bande" de guerriers fonctionnant comme toute bande, avec ses règles très spéciales et un esprit de groupe faisant sa principale force. [Tout ce qui est du groupe a raison, tout ce qui est hors du groupe a tort; pour simplifier] et nos chefs, certes étaient des officiers et sous-officiers Français aux normes; mais primait pour eux l'idée du commando et de sa réussite avec le consentement de leurs subordonnés, fidèles plutôt à leurs personnalités qu'à leurs galons. Ne cherchez pas, ce n'est pas explicable pour des militaires "lambda" mais les résultats justifiaient amplement les moyens Wink

Même si Maison-Blanche était l'Aéroport d'Alger, nous n'étions pas au contact direct des Généraux, comme l'était le CPA 40; aussi attendions-nous les ordres avec discipline et confiance, sans connaître les détails, ni le déroulement chronologique du Putsch, la longueur à venir de l'ordre d'embarquement n'était pas sans nous inquiéter au fur et à mesure que la journée passait Rolling Eyes ... puis arriva l'ordre de rompre les faisceaux et rentrer à notre base arrière de La Réghaïa.
Nous ne savions pas qu'à ce moment le putsch était en train de partir en vrille !

L'âme sereine, le Commando 10 ignorait totalement son avenir qu'on n'imaginait pas:

Allions-nous patienter à La Réghaïa, dans la bonne humeur et l'espoir nés du Putsch ?

Ou bien retourner à Berrouaghia la base avancée, club Méd'... entre les opérations ?

Là-bas nous avions laissé nos tentes dressées sur le terrain de foot municipal, sans espoir de retour, car on visait le maquis Cool
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 14:57

Merci François

Enfin un scoop. Personne ne veut admettre qu'il était évident et prévu de sauter sur Paris (le discours de Debré, accouraient à pied à cheval...) la tournure des évènement en a décidé autrement hélas.
On ne laisse pas le commando 10 et des bérets rouges équipés armes et pépins sur le dos sans objectifs.
Je comprend ta frustration, pour nous tous le monde devait suivre, mais il fallait compter sur les faux culs et les quillards.
Je me permet de replacer ici ta photo ou vous êtes près à sauter à Maison Blanche le 23 avril après midi. C'est une preuve irréfutable.


23 avril le 10 attend l'ordre d'embarquer pour sauter sur Paris

Le 10 a fait les faisceaux, l'ordre tarde
Photos Chacal
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 15:39

bonjour
Rudy et François superbe les photos et les différents récits
cela vaut bien un p'tit rosé bien frais hein!!!

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
gmcl33
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 16:03

Merci Rudy et François de raconter si bien ces évènements photos à l' appui. On en redemande
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 16:09

Pas de problème gmcl33, on continue.
Le putsch et l'après putsch car on en a gros sur la patate et ça fait du bien de pouvoir enfin le faire partager en toutes amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
gmcl33
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 17:13

oui malheureusement, CAF ne l' a pas compris de cette façon. C'est pourtant une partie de notre histoire
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Ven 22 Mar 2013 - 18:09

Lundi 24 avril

Rien de particulier ne se passe, beaucoup de visites et de déplacement des 4 généraux. J’ai remarqué un véhicule corps consulaire avec, je crois, des officiers Américains.

L’ambiance est tendue, peut être la fatigue et le manque de sommeil, des bruits courent que des avions chargé à mort de loyaliste décollent de Maison Blanche.

On cherche a écouter des informations, on n’avait pas prévu les transistors dans nos sacs.

Je dois surveiller un Lieutenant Colonel que Trouillas a ramené, je l’enferme dans un bureau et gentiment je lui porte a manger, il est infect, il tente de m’intimider avec ses gallons et me traite comme de la mer.. , j’en fais autant.

Une grande manifestation est organisée sur le Forum en présence des 4 Généraux mais nous nous devons rester sur place pour assurer la garde du quartier et de la villa.

Le moral est toujours là, nous sommes persuadé que dans quelques jours nous allons partir pour une grande opération style "plan Challe"

Peut être François a d’autres informations sur ce qui se passe à Maison Blanche ou à La Régahia ?

Pendant que le 1er REP est sur le Forum on essais d'avoir des infos

Pendant ce temps à Paris ils ont la trouille: Ils attendent Le 10 et le 2ème REP pirat

Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
rousseau serge
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Sam 23 Mar 2013 - 10:35

bonjour
Rudy une narration des événements trés instructive
en plus de belles photos..

amitiés serge
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Sam 23 Mar 2013 - 14:25

Quand les peuples cessent d'estimer, ils cessent d'obéir !
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Sam 23 Mar 2013 - 14:38

gmcl33 a écrit:
oui malheureusement, CAF ne l' a pas compris de cette façon. C'est pourtant une partie de notre histoire
J'ai une petite idée de qui tu es sur CAF, gmcl33, merci de confirmer par mail stp; mais ce forum frileux mérite bien son appellation sous le manteau: C******s *****s - Air- Forum affraid véritable escabeau virtuel pour l'Islam qui vient; mais heureusement fofo peu actif et pas du tout pris au sérieux Sleep Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   Lun 25 Mar 2013 - 19:08

Mardi 25 avril tout bascule, l’espérance trahie.

Dans la matinée une certaine effervescence règne chez tous les officiers, les rumeurs se confirment sur le départ des avions de Maison Blanche pour se regrouper à Batna.
Emery passe en coup de vent en fin de matinée ou tout début d’après midi, Bouteillé me dit qu’il a entendu dire que le 10 et le 20 retourne à leur base arrière ( nous ignorions qu’ils étaient dans le Putsch)
En milieu d’après midi on observe des mouvements de gardes mobiles, rapidement nous prenons positions sur les terrasses et autour du quartier. Les armes sont en batterie, mais les G. Mobiles. Restentent en retrait.
Les Généraux ne sont pas au quartier, certainement au gouvernement général
Des blindés passent sur la route qui décent sur Alger, l’effervescence est devenue pagaille, les rats quittent le navire, le 40 est toujours la, postés et vigilants nous sommes aux ordres de Trouillas et rien d plus.

Sur la route de nombreuses voitures et des Pieds noirs descendent vers la ville au son des klaxons.
A la radio soudain on entend « tous au Forum » on se regroupe et Trouillas nous demande d’embarquer sur les camions. Il est environs 19 h.
Le convoi s’ébranle, en tète la jeep et tenant le fanion du 40 un appelé (70 % au 40) en descendant vers le Forum on rencontre Delhomme dans sa 2CV en civil, il s’arrête et crie à Trouillas « Salan veut le 40 sur le Forum le 1er REP y est déjà » On repart, en arrivant les jeeps du 1er REP équipées de mitrailleuses et de canons sans recul font face aux blindés des Gardes Mobiles.
Delhomme et Trouillas nous positionnent devant les légionnaires et face aux Gardes Mobiles afin de protéger les civils très agités et scandant : Algérie Française et le chant des Africains dont les paroles de fin sont modifiées, (le beau drapeau de l’Algérie française)

Le face à face va durer, interminable, la tension est extrême et explosive. Derrière moi un vieux Pied Noir me crie sans arrêt « Tu les vois ces salauds, tirez, tirez, mais tuez les ces fils de putes »

Les 4 lances roquettes que nous avions récupérés sont prêts a faire feu, mes doigts sont crispés sur la détente de l’AA52, à ma droite le commandos L ...…. craque soudain, il pleure, et, pris de tremblements, met genoux à terre, je lui enlève doucement sa Mat 49 qui par miracle n’est pas partie. Un coup de feu et c’était le massacre.
Je ne sais plus quelle heure il est. Trouillas qui était partis aux ordres, revient suivi par Delhomme et en retrait Challe qui porte une parka kakis sa pipe à la bouche. Il leur serre la main et se tournant vers nous et fait un geste de la main et dit, Merci le 40 (nous avons compris, c'est la fin).

Trouillas nous dit, « les gars c’est fini on rentre à La Régahia ils nous laisseront passer»
Lentement mous embarquons dans les camions, et nous nous dirigeons vers un barrage de véhicules blindés.
L’officier du barrage nous fait stopper. Trouillas saute de la jeep, se porte au devant, Delhomme qui est dans le dernier camion part avec le Sgt Grousset en courant et en nous saluant de la main. (ils vont rejoindre l’ OAS)
L’officier s’adresse à Trouillas « Faite descendre vos hommes et demandez leur de déposer leurs armes »
Trouillas : « Hors de question, il me serait alors impossible de répondre d’eux »

Nous sommes déjà à terre et certains commencent à taper sur les blindés avec la crosse de leurs armes.
L’officier réfléchit, se recule et demande à ses hommes d’ouvrir le barrage. « C’est bon vous pouvez passer mais vous regagnez votre base »
Nous remontons dans les camions et au passage une pluie de crachats s’envole vers les GM. Pas un seul ne réagira.
Il est plus de minuit, nous roulons vers La Régahia.
(à suivre)


Celui par qui la rébellion arriva




Dernière édition par Rudy Laures le Lun 25 Mar 2013 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
guy61
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: BRAVO RUDY et CHACAL   Lun 25 Mar 2013 - 21:20

C'est du vécu authentique, toutes mes félicitations.......Guy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE PUTSCH 21 AVRIL 1961- Récit d'un commando du 40
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: Fusiliers et Commandos Parachutistes de l'Air "CPA"-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: