CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans un contexte qui allait s'avérer difficile pour le détachement Boali 31 du 8e Rpima,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Citadelle
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Dans un contexte qui allait s'avérer difficile pour le détachement Boali 31 du 8e Rpima,   Ven 1 Mar 2013 - 17:46

Castres. Les paras du "8" reviennent marqués par la Centrafrique

180 parachutistes du Huit rentrent de Centrafrique après un séjour qui fut riche en événement puisque le pays a connu de fortes tensions. Mission accomplie pour les «volontaires».

Après quatre mois de mission dans la capitale centrafricaine Bangui, les éléments du 8e RPIMa aux ordres du lieutenant-colonel Benoît Fine, commandant en second du régiment, vont retrouver Castres. Deux rotations ont été programmées, aujourd'hui et mardi. Le détachement avait pris pour nom Boali 31. Son action s'inscrivait dans le cadre de la Mission de consolidation de la paix (Micopax).

Le mandat des Castrais aura été riche en événement : en effet, à partir du 10 décembre, un mouvement de rébellion, regroupée au sein d'un mouvement «Seleka» («Union» en langue sangho) a débuté plusieurs opérations sur plusieurs axes allant jusqu'à menacer la capitale le 29 décembre dernier. Trois jours auparavant, l'ambassade France avait même été l'objet de caillassage et d'agression nécessitant le déploiement des éléments de la 1re compagnie du capitaine Ageron sur l'emprise française ainsi que sur de regroupement «17villa». «L'arrivée de renfort à compter du 27 décembre entraînait une multiplication par 2,5 des effectifs du détachement, rappelle le colonel Fine. Il importait d'être prêts à défendre les intérêts français et, surtout, à pouvoir évacuer les ressortissants si nécessaire.» Il précise : «Depuis la situation s'est améliorée et a permis aux sections de la compagnie de reprendre leurs tournées de présence en province.» À la veille du retour «au pays» et plus particulièrement au sein des foyers castrais, le colonel Benoît souligne : «Le personnel du 8e RPIMa aura le sentiment du devoir accompli mais aussi d'avoir vécu un moment fort de l'histoire de la République Centrafricaine. Il y aura un avant et un après «décembre 2012». Chacun repart avec en mémoires des images fortes et variées, violentes et amicales, avec l'espoir que ce pays attachant sorte d'une crise profonde.»
repères
Le chiffre : 180

paras > du Huit. Ils constituaient l'essentiel du 31e mandat dit Boali, puisque le détachement était fort de 250 militaires au total.
Missions : sécurisation et formation

Dans un contexte qui allait s'avérer difficile pour le détachement Boali 31 du 8e Rpima, la mission dévolue au dispositif Micopax est de contribuer à la paix et à la stabilité en Centre Afrique : protéger la population, sécuriser le territoire, contribuer au processus de réconciliation nationale, faciliter le dialogue politique. Par ailleurs, le détachement d'instruction opérationnel du capitaine Gueguen a quant à lui parfait la formation des unités camerounaises, gabonaises, congolaise et tchadiennes avant leur déploiement dans le pays pour ramener définitivement le calme et la sécurité.

Lire DDM
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans un contexte qui allait s'avérer difficile pour le détachement Boali 31 du 8e Rpima,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: RCA République Centre Africaine-
Sauter vers: