CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ECPA-d une purge se prépare

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: ECPA-d une purge se prépare   Ven 18 Jan 2013 - 11:15


Une purge se prépare ...

Par France Presse Infos
Selon nos informations, une véritable purge menacerait l’ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense), institution conservant le patrimoine audiovisuel et photographique des Armées, dont une partie du personnel est jugée « trop à droite »; mais aussi la Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICOD), le service de presse des Armées. Des enquêtes sont menées pour détecter les mal-pensants et un vent de suspicion généralisé pèse sur le personnel.

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s’est entouré d’hommes de confiance, généralement issus du monde civil, pour mettre à genoux des soldats dont il semble se méfier plus que tout. L’équipe Le Drian a la particularité d’être marquée par une forte « fraternité ». On y trouve entre dix autres exemples, Cédric Léwandowski, directeur de cabinet du ministre, « au cv très maçonnique »; ou Alain Simon, contrôleur financier de l’ECPAD, pressenti l’an dernier pour devenir… grand maître du Grand Orient de France! Les membres de cette coterie entendent clairement « arracher le pouvoir aux militaires » pour « redonner la primauté au politique » (tout un programme) et faire tomber le chef d’État-Major des Armées (CEMA), l’amiral Édouard Guillaud, nommé par Nicolas Sarkozy.

Un militaire, sous couvert d’anonymat, raconte: « Ils sont très méfiants à l’égard des uniformes. Ils sont plutôt antimilitaristes au fond, et, plus qu’accomplir les missions de défense, ils sont là pour neutraliser l’influence supposée des militaires. L’équipe du ministre est presque exclusivement civile et, je répète, hostile à l’égard de l’armée. Ils ne connaissent pas nos problématiques et peuvent se retrouver à côté de la plaque quand ils prennent seuls certaines initiatives. » D’autant que les « civils » n’ont pas spécialement envie de s’intégrer: « Ils ont une mentalité de surveillants de lycée. Ils nous font la morale. Un de ces péquins m’a dit que j’étais sans doute “un peu psychopathe” pour avoir voulu porter les armes et servir en OPEX (opérations extérieures). À d’autres, qui avaient fait des séjours en Afrique ou en Afghanistan, on a dit qu’ils avaient “du sang sur les mains” Ça vous donne une idée de l’ambiance? » Une ambiance tellement cordiale qu’il a fallu plusieurs mois pour que le ministre daigne rencontrer personnellement son CEMA!

Dans un courrier adressé au premier ministre Jean-Marc Ayrault, Le Drian souhaite notamment « que l’effort ne porte plus pour l’essentiel sur les unités opérationnelles » (soit les troupes combattantes), mais plutôt sur « les administrations centrales » afin de favoriser les missions « de conception, d’animation, d’orientation, d’évaluation et de contrôle. » Par-dessus tout, Le Drian, qui a fait son service militaire dans l’intendance (son unique expérience en matière de Défense), veut maîtriser les ressources humaines… et c’est là que le bât blesse. Le CEMA ne peut en effet délaisser ce secteur, dit notre contact, « car ses ordres peuvent conduire des hommes à la mort. Les soldats ont besoin de savoir qu’il assume de bout en bout. »

Pour la DICOD – pièce centrale du dispositif de Défense dans un monde de plus en plus tourné vers les médias – les militaires attendaient évidemment un homme de gauche, mais surtout un grand professionnel de la presse ou de l’armée. Rien de tout cela ! C’est Philippe Germain, ancien cadre d’EDF, qui a été choisi « selon des canaux mystérieux ne devant rien à une quelconque compétence en matière de défense », persiffle le journaliste de Défense Jean Guisnel. Plusieurs témoignages décrivent un homme qui reste le plus souvent isolé dans son bureau, sauf lorsqu’il organise des réunions où il développe des théories délirantes sur l’armée française ou disserte sur les techniques « révolutionnaires » de communication en affichant son mépris pour les journalistes de Défense: « Des tocards! Personne ne les lit! ». Porte-parole du ministère, il n’a d’ailleurs participé qu’à un seul point presse hebdomadaire depuis son entrée en fonction, en juillet 2012. Lors de son arrivée, il a trépigné pour faire équiper sa Laguna d’un gyrophare et d’une sirène deux tons pour se rendre au cabinet civil du ministre… à 1500 mètres de son bureau !"
Revenir en haut Aller en bas
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: EPCA D'UNE PURGE SE PREPARE   Ven 18 Jan 2013 - 14:41

Ce qui se prèpare pour les services de communications aux armées est à l'image et en plus grave ce que nous voyons en ce moment dans l'opération du MALI, manque d'expérience de la part de nos gouvernants, aucune préparation, ce sont des va t-en guerre. Nous avons affaire à des amateuristes, des iincompétents et des idéologues très à gauche. Comment voulez-vous qui puisse y avoir de bonnes relations entre le pouvoir et la hiérarchie militaire. Lancer une opération comme celle qui vient d'être faite est impensable de la part d'un responsable comme le president de la République. Sachant depuis des mois ce qui se tramait dans cette région du Sahel, il fallait agir il y a 6mois sans dire pendant des semaines nous interviendrons uniquement en appui de l'armée Malienne et l'affaire serait réglée. Que faisons-nous aujourd'hui nous sommes en première ligne, sans aide d'aucun pays de la communauté européenne, simplement un soutien verbal. En procédant de cette façon ce gouvernement engage la vie de nombreux de nos soldats et sans oublier celles de nos otages qui eux risquent de ne par revoir leur famille. Oui et j'insiste en disant ce gouvernement nous méne vers une catastrophe tant sur le plan des évenements du MALI que économique. La majorité des Français l'on voulu ainsi, attendons la suite et nous aurons certainement des surprises. Souvenons-nous de 1958.
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: ECPA-d une purge se prépare   Ven 18 Jan 2013 - 16:11

Bonjour,
Nous sommes d'accord que la prise de décision a été tardive, il fallait que président soit accord avec lui-même, sa politique et ses copains.
Il travaille sa sémantique: islam tocqué de son langage...mais dans son discours de Bamako,, les faire il a utilisé le mot détruire les terroristes en premier lieu et ensuite seulement les faire prisonnier, étonnant.
Si nos militaires ont du matériel, je ne me fais pas de soucis pour eux. Le président a tout un staff de conseillers militaires, si ça ne marche pas dans le sens de d'une stratégie efficace, ils sauront le lui dire ou démissionneront, je l'espère.
Paramicalement

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ECPA-d une purge se prépare   

Revenir en haut Aller en bas
 
ECPA-d une purge se prépare
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: