CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Ven 11 Jan 2013 - 16:56

Le président vient d'annoncer qu'il envisageait d'envoyer des troupes au MALI. Une fois encore il risque de commettre une grosse erreur, il ne faut pas oublier que nous avons des otages. Si c'est le cas la vie de nos compatriotes est sérieusement compromise. Nous avons un président qui fait tout en l'envers je vois mal la finalité de cette opération.
Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Sam 12 Jan 2013 - 23:08

Certes cela risque de mettre plus qu'en péril nos otages, mais l'instauration d'un Califat Islmatiste au Mali et risquant fort de déborder sur les pays voisins seraient certainement une chose autrement plus grave : déstabilisation de toute l'Afrique de l'ouest, "Afghanistan " Africain servant de base au terrorisme islamiste pour s'en prendre à l'Europe et France, masse de migrants se précipitants sur l'Europe ( noirs non musulmans fuyant l'application de la Charia ), etc......

Je n'aime pas particulièrement notre Président, mais là je pense qu'il a raison. Le reproche que je lui fait, c'est d'avoir tergiversé depuis l'été : prise de Tombouctou et Gao par quelques centaines de fanatiques Islamistes. Il leur a laissé six mois pour se renforcer militairement et préparer la suite de leurs conquêtes.
Revenir en haut Aller en bas
dulac
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Dim 13 Jan 2013 - 1:22

Citation :
Je n'aime pas particulièrement notre Président, mais là je pense qu'il a
raison. Le reproche que je lui fait, c'est d'avoir tergiversé depuis
l'été
Certainement

_________________

Revenir en haut Aller en bas
JP.Béghé
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Dim 13 Jan 2013 - 18:06

je suis entièrement d'accord avec Marcel. Notre Président n'a que faire de la vie des otages Français. je pense que ce n'était pas à nous d'intervenir et je constate que nous sommes le seul pays non africain sur le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: HOLLANDE ET LE MALI   Dim 13 Jan 2013 - 21:06

Je suis d'accord avec TREKKER, mais il aurait fallu intervenir il y a 4 mois sans faire de bruit et taper de dedans. Mais aujourd'hui nous risquons d'avoir de nombreuses pertes. C'est la demonstration d'un président sans envergure et qui risque de nous procurer de nombreux ennuis comme des attentats. C'est un homme qui n'a pas la barakat , nous le voyons depuis qu'il ait à la tête de l'etat. Tout ce qu'il entreprend il ait obligé de reculer ou de modifier ses projets, cela prouve son etat d'esprit et la peur de prendre les décisions importantes. De plus il a un gouvernement avec des ministres sans personnalité et aucune expérience gouvernementale.
Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Dim 13 Jan 2013 - 23:06

marcel.salvan a écrit:
.......il aurait fallu intervenir il y a 4 mois sans faire de bruit et taper de dedans. Mais aujourd'hui nous risquons d'avoir de nombreuses pertes. C'est la demonstration d'un président sans envergure et qui risque de nous procurer de nombreux ennuis comme des attentats........Tout ce qu'il entreprend il ait obligé de reculer ou de modifier ses projets, cela prouve son etat d'esprit et la peur de prendre les décisions importantes. De plus il a un gouvernement avec des ministres sans personnalité et aucune expérience gouvernementale.

Je partage hélas totalement votre avis sur notre médiocre Président, gouverner un pays ce n'est pas faire des synthèses au jour le jour entre les courants d'un parti tel que le PS. Il est certain que si une intervention militaire avait eu lieu dès Septembre-Octobre, elle aurait mobilisée moins de moyens et temps. En 4 - 5 mois les bandes Islamistes ont pu renforcer leurs implantations, armement, recrutement, instruction et organisation. De plus en Septembre-Octobre, rien n'obligeait à médiatiser cette intervention. Un renforcement discret des Forces Spéciales déjà présentes et aviation à Djaména, cela aurais permis de mettre Ko rapidement la majorité de ces bandes. 4 - 5 mois de perdu = intervention qui va durer = pertes.

Mais notre Président et comme en toute chose, il ne décide que le dos au mur quand il y est contraint par les événements. Quand à ses ministres hormis Valls et Le Drian, quasi tout le reste est comme tu le dis sans personnalité ou / et expérience. De plus en matière de Défense et donc intervention militaire, en pratique tout se décide à l'Elysée ( donc Hollande et ses conseillers aux "compétences " ... ), le ministre de la défense ne faisant que mettre en " musique " avec le CEMA.

Malgré ses dernières déclarations fort martiales, on est pas l'abri de quelque pitoyeuse reculade ou arrangement honteux avec les Islamistes dans les prochaines semaines. Il suffira que Bouteflika * grogne un peu trop fort, et notre Président fera un 180 °.

* son gouvernement joue aux équilibristes avec ces bandes islamistes : oscille entre neutralité bienveillante et hostilité mesurée, mais n'hésitera pas à les soutenir si cela peut lui être utile.

Quand aux risques d'attentats en France il sont bien réels, vu l'implantation des Salafistes extrémistes susceptibles de passer à l'action ( DCRI les chiffrait récemment aux environ de 500 ). Si au moins ce risque pouvait amener le gouvernement à sévir sérieusement contre eux : arrestations massives, déchéances de nationalité ( parfaitement possible dans de nombreux cas ) et avec expulsion à la clé. Mais là encore il suffira que SOS racisme et bobos aillent pleurnicher à l'Elysée, pour que cela tourne vite à la farce
Revenir en haut Aller en bas
ParaGuépard
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 3:53

Citation :

* son gouvernement joue aux équilibristes
avec ces bandes islamistes : oscille entre neutralité bienveillante et
hostilité mesurée, mais n'hésitera pas à les soutenir si cela peut lui
être utile.

C'est exact, aux équilibristes!
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 9:37

Je partage entièrement votre avis sur l'intervention tardive.

Mais au fond, quelle attitude pouvait adopter notre Président lorsque d'un côté, histoire de mousser publiquement à la "moi je," il a prôné médiatiquement le retrait de nos troupes en OPEX, qu' il a clamé qu'il était inutile d'engager des forces à l'extérieur, et que d'un autre côté de nouveaux foyers se déclenchent avec des français otages : Le Président pris à son propre piège ! Il fallait que du temps s'écoule pour ne pas trop passer pour un C.. C'est aussi ce qu'on appelle faire joujou avec la vie des autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 10:58

Rabolliot a écrit:
......quelle attitude pouvait adopter notre Président lorsque d'un côté, histoire de mousser publiquement à la "moi je," il a prôné médiatiquement le retrait de nos troupes en OPEX, qu' il a clamé qu'il était inutile d'engager des forces à l'extérieur, et que d'un autre côté de nouveaux foyers se déclenchent avec des français otages : Le Président pris à son propre piège ! Il fallait que du temps s'écoule pour ne pas trop passer pour un C..

Totalement d'accord, il s'est piégé à son propre jeu politicien. Cela par démagogie électoraliste pendant sa campagne des présidentielles, et compétences plus que limitées en politique étrangère *. Ajouter à cela sa personnalité falote, ne tranche sur les sujets importants que lorsqu'il y est acculé par les événements, et quitte à faire l'inverse de ce qu'il avait annoncé avant.

* Nomination d'une girouette opportuniste comme Fabius en tant que ministre des affaires étrangères, démontre bien la légèreté de notre Président en politique étrangère. Le seul à gauche qui avait l'expérience et " surface " pour ce ministère était Hubert Védrines, mais il lui aurait fait trop d'ombre !....
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: HOLLANDE ET LE MALI   Lun 14 Jan 2013 - 17:18

Je l'avais déja écris pour l'Afghanistan qu'il fallait d'abord commencer à combattre " les Talibans" ici chez nous en France ou ils sont déja des Millions et bien plus Dangereux pour nous qu'au Mali ou ailleur ,alors qu'ici tout au contraire notre gouvernement d'Incompétants les couvre d'avantages en tous genres dans le seul but (du moins ils le croient) d'avoir des électeurs pour conserver le Pouvoir ! là non plus ils n'ont rien compris ,car cette vermine de racaille terroriste n'en à rien à cirer de la gauche ! son seul BUT ! islamiser la France et notre gouvernement en portera (avec le précédent) la seule RESPONSABILITE . Il n'en demeure pas moins qu'il nous appartient à nous les Anciens de soutenir nos Soldats car ils ne sont pas responsables de l'incompétence de nos Vat-en-en Guerre de politiquards qui comble d'ironie les envoient au combat au moment ou il leur diminuent les effectifs et les crédits . J'espère qu'en ne leur a pas fait enlever les pièces de sécurité sur les armes comme lors de la visite de QUI VOUS SAVEZ la semaine dernière lors de la présentation de ses voeux aux Armées .
_____________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 18:22

gervez alexis a écrit:
Je l'avais déja écris pour l'Afghanistan qu'il fallait d'abord commencer à combattre " les Talibans" ici chez nous en France ou ils sont déja des Millions et bien plus Dangereux pour nous qu'au Mali ou ailleur ,alors qu'ici tout au contraire notre gouvernement d'Incompétants les couvre d'avantages en tous genres dans le seul but (du moins ils le croient) d'avoir des électeurs pour conserver le Pouvoir ! là non plus ils n'ont rien compris ,car cette vermine de racaille terroriste n'en à rien à cirer de la gauche ! son seul BUT ! islamiser la France et notre gouvernement en portera (avec le précédent) la seule RESPONSABILITE . Il n'en demeure pas moins qu'il nous appartient à nous les Anciens de soutenir nos Soldats car ils ne sont pas responsables de l'incompétence de nos Vat-en-en Guerre de politiquards qui comble d'ironie les envoient au combat au moment ou il leur diminuent les effectifs et les crédits . J'espère qu'en ne leur a pas fait enlever les pièces de sécurité sur les armes comme lors de la visite de QUI VOUS SAVEZ la semaine dernière lors de la présentation de ses voeux aux Armées .
_____________________
Para un jour,Para toujours

---------------------------------------------------

100/100 avec toi ALEX !

FAISONS LE MÉNAGE DANS NOTRE MAISON, AVANT D'ALLER LE FAIRE AU MALI... En commencant par cette racaille islamique qui pourrie la France et ceux qui les soutiennent ( les pires ).
Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 20:49

Bien évidemment il faut combattre et éradiquer en France les Islamistes, et pas que les 500 qualifiés de dangereux par la DCRI, mais tous ceux cherchent à propager - imposer leurs coutumes. Entre autre la soit disant légaliste UOIF, à qui le prédécesseur à l'Elysée de Hollande a cru bon d'offrir une tremplin avec le conseil du culte musulman.

Mais pour autant on doit intervenir conjointement au Mali, car si on laissait les bandes Islamistes prendre le pouvoir il ne faut pas oublier plusieurs choses :

- Très vite le califat Islamiste Malien ferait tâche sur les pays limitrophes : Niger, Burkina Faso, Mauritanie, Niger, Guinée, Sénégal et Côte d'Ivoire. Une partie des populations de ces pays et voir majorité dans certains sont musulmanes, leurs "armées " sont tout juste bonne à faire des coups d'état, et guère aptes à lutter contre ce genre de bandes. Les dirigeants des bandes Islamistes opérant au Mali ont annoncés en X fois, que leur but était d'établir un califat Islamiste dans toute zone de l'Afrique.

- Il y a un peu plus de 30 000 expatriés Français répartis sur l'ensemble des pays cités ci-dessus, et évacués 30 000 personnes dans un court délai ce n'est pas la même chose que 3 000 !.... On sait très bien quelle sera leur sort, si on les laisse en partie ou totalement dans ces pays.

- Au Niger qui sera un des premiers concerné, il y a une très importante mine d'uranium de Areva : ~ 1 / 3 de l'approvisionnement de nos centrales nucléaires. La Mauritanie qui sera autant concerné que le Niger, elle possède la plus importante mine de fer et c'est la plus proche en distance de la France : aciéries de Dunkerque et Fos sur mer sont en bonne partie alimentées par le minerai Mauritanien.

- Un tel califat Islamiste sera une base logistique pour tous les mouvances - réseaux islamistes d'Europe. Espace Schengen et plan Vigipirate ( même au niveau écarlate ), ils ne pourront jamais arrêtés totalement une telle déferlante.

- Immanquablement cela aura des répercussion dans toute l'AFN : en Tunisie les islamistes dit " modérés " contrôlent déjà la majorité du pouvoir, au Maroc ils ont remportés les dernières élections, et le régime Algérien malgré les rodomontades de Bouteflika est plus que fragile ( voir années 90 avec le FIS et GIA ).

Je vais certainement paraître pessimiste et bien excessif, mais se désintéresser du Mali ce serait faire comme Daladier et Chamberlain en 1938. On ne ferait retarder l'échéance que de un ou deux ans.

Conclusion lutte sur le front intérieur ( France ), et extérieur ( Mali ) ne sont pas dissociables.
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Lun 14 Jan 2013 - 21:36

Trekker a écrit:
Bien évidemment il faut combattre et éradiquer en France les Islamistes, et pas que les 500 qualifiés de dangereux par la DCRI, mais tous ceux cherchent à propager - imposer leurs coutumes. Entre autre la soit disant légaliste UOIF, à qui le prédécesseur à l'Elysée de Hollande a cru bon d'offrir une tremplin avec le conseil du culte musulman.

Conclusion lutte sur le front intérieur ( France ), et extérieur ( Mali ) ne sont pas dissociables.

_________________________________________________________

Tres bonne analyse Trekker !
Revenir en haut Aller en bas
JP.Béghé
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 10:25

jacky alaux a écrit:
Trekker a écrit:
Bien évidemment il faut combattre et éradiquer en France les Islamistes, et pas que les 500 qualifiés de dangereux par la DCRI, mais tous ceux cherchent à propager - imposer leurs coutumes. Entre autre la soit disant légaliste UOIF, à qui le prédécesseur à l'Elysée de Hollande a cru bon d'offrir une tremplin avec le conseil du culte musulman.

Conclusion lutte sur le front intérieur ( France ), et extérieur ( Mali ) ne sont pas dissociables.

_________________________________________________________

Tres bonne analyse Trekker !

D'accord pour le front intérieur, mais pas pour le Mali. Je constate que la France est la seule à intervenir sur ce territoire immense . Où sont les Européens, les USA et les Algériens qu'on disait prêts à intervenir ?? Seuls appuis , la grande Bretagne nous donne un coup de main en mettant des avions a notre disposition pour le transport de matériel et l'Algérie nous a ouvert son espace aérien; c'est pas terrible!!!!. Et que dire de l'armée Malienne, qu'apparemment on commence à former alors que le conflit est engagé. C'est du n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 11:04

Trekker a écrit:
Bien évidemment il faut combattre et éradiquer en France les Islamistes, et pas que les 500 qualifiés de dangereux par la DCRI, mais tous ceux cherchent à propager - imposer leurs coutumes. Entre autre la soit disant légaliste UOIF, à qui le prédécesseur à l'Elysée de Hollande a cru bon d'offrir une tremplin avec le conseil du culte musulman.

Entièrement d'accord.Faisons le grand nettoyage en France!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: HOLLANDE ET LE MALI   Mar 15 Jan 2013 - 11:19

Si les puissances étrangères ne se bousculent pas pour nous apporter leurs soutiens, c'est la démontration que notre politique extérieure n'est pas coherente et que les relations internationales avec les pays avec qui nous collaborons le plus se rendent compte des faiblesses de notre president et de notre gouvernement. Pour la LYBIE nous avons eu avec nous les Anglais, les Americains, les Allemands et les soutiens de certains pays Arabes. Mais nous avions un autre president qui savait prendre les décisions rapides et énergiques, et savez entrainer avec lui les chefs d'etats de ces pays. Voilà la difference. Nous aurions du y aller il y a 4 mois et sans faire un battage, nous aurions certaine éviter la mort de deux ou trois militaires. L'operation de SOMALIE fut un fiesco car il n'y a pas eu d'effet de surprise, s'était prévu depuis plusieurs semaines, les preneurs de l'otage étaient avertis. Nous risquons d'avoir des dégats dans les opérations du MALI? ATTENTION
Revenir en haut Aller en bas
V12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 14:47



Opération Serval – communiqué de Bernard Lugan

Publié par Bernard Lugan le 14 janvier 2013 dans Articles






Communiqué de Bernard Lugan


Bernard Lugan

Maintenant qu’il est possible d’évoquer l’opération Serval sans risquer de nuire à son bon déroulement, trois questions doivent être posées :
1.Quel était le but des islamistes quand ils lancèrent vers le Sud une attaque suicidaire au moyen de colonnes de véhicules, véritables cibles pour les hélicoptères et les avions français?
2.Pourquoi l’Algérie, jusque là opposée à toute intervention de Paris, a-t-elle subitement changé d’avis et autorisé le survol de son territoire par l’aviation française ?
3.Que peut-il désormais se passer ?

Avant toutes choses, il importe de bien voir que la situation malienne, somme toutes « sous contrôle », cache l’incendie qui est actuellement en train de se développer dans la zone péri Tchadique. Le chaos en retour se fait en effet sentir dans tout le sud de la Libye, cependant que la contagion n’est plus qu’une question de temps au Tchad et au Darfour avec le risque de voir un continuum fondamentaliste s’établir avec les islamistes de Boko Haram du nord Nigeria.

Or, l’exemple du Mali devrait faire réfléchir. Ne perdons en effet pas de vue que ce fut l’addition de non décisions qui permit à un incendie au départ limité et pouvant être rapidement éteint au moyen d’une opération « discrète » de devenir un foyer régional de déstabilisation.

Longtemps, François Hollande a tergiversé, son choix se portant sur une position intenable : nous n’intervenons pas mais nous allons former ceux qui interviendront ultérieurement…Alors qu’ils étaient moins de 300 au mois de juin 2012 et qu’ils avaient commis l’erreur de sortir de la clandestinité désertique pour se rassembler à Gao et à Tombouctou, la non décision française a laissé aux islamistes le temps de se renforcer et de monter en puissance. Il aura donc fallu leur suicidaire tentative de progression vers le sud pour que, acculé et dans l’urgence, le président de la République donne l’ordre d’intervenir.

la suite sur http://www.realpolitik.tv/2013/01/operation-serval-communique-de-bernard-lugan/
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 16:11

marcel.salvan a écrit:
Si les puissances étrangères ne se bousculent pas pour nous apporter leurs soutiens,
Nous récoltons ce que Hollande a semé !
Lorsqu'il a tourné le dos (je suis poli), à la force internationale en Afghanistan, en retirant prématurément des troupes, autrement dit en n'honorant pas la parole donnée de la France, il fallait bien s'attendre à des retours de bâton.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 16:39

Les groupes armés qui occupent le nord du pays sont loin d'être homogènes et d'avoir les mêmes agendas.
La France se dit en "guerre contre le terrorisme" au Mali, formule qui évite de désigner précisément un ennemi hétéroclite, composé de plusieurs groupes aux intérêts mouvants, et permet de rester vague sur l'avenir d'un pays au bord du gouffre, soulignent des spécialistes du Sahel. La France n'a "d'autre but que la lutte contre le terrorisme", assurait samedi François Hollande. Elle est "en guerre contre le terrorisme", abondait le lendemain le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, tandis que le chef de la diplomatie Laurent Fabius estimait que "quand on voit des terroristes débouler" vers Bamako, "on ne se pose pas de questions métaphysiques".

Mais les groupes armés qui occupent depuis l'été le nord du Mali et ont déclenché la semaine dernière une offensive vers le sud, provoquant l'intervention française, sont loin d'être homogènes et d'avoir les mêmes agendas, rappellent des chercheurs. "Il y a de vrais djihadistes, des Touareg indépendantistes qui luttent depuis la fin des années 70 contre l'État central, des trafiquants de drogue et d'armes, beaucoup de jeunes qui n'ont pas de perspectives d'emploi, des groupes qui remettent en cause les chefferies traditionnelles maliennes...", énumère Jean-Yves Moisseron, chercheur à l'IRD (Institut de recherche pour le développement).

Stratégie


"Parmi cet agglomérat, tous ne sont pas forcément terroristes et leur fantasme n'est pas nécessairement d'instaurer la charia au Mali. Ils ont des intérêts divers", souligne-t-il. Quels points communs, quelle stratégie partagée entre Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique), l'une des filiales les plus puissantes de la nébuleuse al-Qaida, Ansar Dine, un mouvement essentiellement composé de Touareg, et le Mujao, un groupe peu connu dissident d'Aqmi ? "L'intervention française peut les unifier. Mais au sein même de ces groupes, les alliances sont fragiles. Tout ça est très mouvant et très fragile, et constitue un ennemi extrêmement difficile et insaisissable", selon Jean-Yves Moisseron.

Pour le chercheur tunisien Allaya Allani, spécialiste des mouvements islamistes au Maghreb, si les djihadistes d'al-Qaida cherchent avant tout à créer une zone de tension permanente au Sahel, l'autre grand mouvement Ansar Dine est traversé par des rivalités personnelles et tribales très complexes. "Ansar Dine comporte une branche modérée et une aile radicale incarnée par Iyad ag Ghaly", estime l'universitaire Pierre Boilley, spécialiste des mouvements touareg. Quant au Mujao, il est apparu au grand jour en décembre 2011 et s'est illustré par des prises d'otages.

Depuis le début de la crise malienne, des diplomates et militaires occidentaux ont souvent confessé leur méconnaissance de ces groupes et de ce qui se passait réellement dans le nord du Mali sous leur coupe. Et si les armes dont ils disposent, héritage de la guerre en Libye, sont connues peu ou prou, le nombre de combattants reste très imprécis, les chiffres les plus communément admis étant d'environ un millier de djihadistes aguerris et 5 000 à 6 000 combattants au total, comprenant supplétifs et récentes recrues.

Vision globale


L'autre grand problème de la guerre au Mali est le flou entourant les buts de guerre et la stratégie à long terme. Le gouvernement malien - dont la légitimité est très fragile puisqu'il n'y a pas eu d'élections depuis le putsch de mars 2012 - "n'a pas de vision globale" de l'avenir du pays, estime Allaya Allani. Quid des revendications autonomistes des Touareg ? Un modèle fédéral est-il envisageable ? "Que va être l'après-guerre ? C'est la question cruciale. Il faut absolument une feuille de route pour la promotion économique et sociale du Nord" en déshérence, ajoute le chercheur.

Les trois résolutions de l'ONU sur le Mali adoptées depuis six mois insistent sur la nécessité de restaurer l'intégrité territoriale du pays, d'entamer un dialogue politique entre le Nord et le Sud, et d'accorder une large place au développement d'un des pays les plus pauvres du monde. "Mais cela va être difficile d'engager un processus politique pendant qu'une guerre se déroule sur le territoire", fait valoir une source occidentale.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 17:32

V12 a écrit:


Publié par Bernard Lugan le 14 janvier 2013 dans Articles

... Avant toutes choses, il importe de bien voir que la situation malienne, somme toutes « sous contrôle », cache l’incendie qui est actuellement en train de se développer dans la zone péri Tchadique. Le chaos en retour se fait en effet sentir dans tout le sud de la Libye, cependant que la contagion n’est plus qu’une question de temps au Tchad et au Darfour avec le risque de voir un continuum fondamentaliste s’établir avec les islamistes de Boko Haram du nord Nigeria.

Or, l’exemple du Mali devrait faire réfléchir. Ne perdons en effet pas de vue que ce fut l’addition de non décisions qui permit à un incendie au départ limité et pouvant être rapidement éteint au moyen d’une opération « discrète » de devenir un foyer régional de déstabilisation......

la suite sur http://www.realpolitik.tv/2013/01/operation-serval-communique-de-bernard-lugan/

Comme toujours une excellente analyse de Bernard Lugan, un des " Africanistes " Français qui connait le mieux ce continent et pas que depuis son bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mar 15 Jan 2013 - 18:59

Je tiens à bien préciser que je n'ai aucune sympathie pour Hollande, son gouvernement et politique conduite par eux, ainsi que pour le PS.

Mais pour autant notre isolement militaire au Mali, il ne résulte guère et voir pas du tout de cela. Président et gouvernement actuel serait UMP ou FN, il en serait hélas de même.

Les USA hors deux cas ou ils y avaient des intérêts directs ( Somalie et Libye ), ne sont jamais intervenu militairement en Afrique et notamment sud Sahélienne, et cela depuis des décennies. Ils se contentent de soutenir discrètement les régimes qui sont favorables à leurs intérêts économiques : Kagamé au Rwanda et ses " débordements " au kivu en est une illustration. Quelque soit le gouvernement Américain, Républicains ou Démocrates, sa politique en Afrique est constante : limité et réduire au plus l'influence Française et cela avant tout pour des raisons économiques. Ne pas oublier que pendant la guerre d'Algérie, les USA tant sous la présidence de Eisenhower que Kennedy, ils nous on soutenus tel " la corde avec le pendu ".

Que des régimes Islamistes et même les plus rétrogrades prennent le pouvoir, cela n'a jamais dérangé les USA et bien au contraire : Turquie, Tunisie, Egypte et Libye actuellement, Arabie saoudite et pétromonarchies depuis des décennies ( financiers de toutes les mouvances islamistes ). Du moins tant que leurs intérêts économiques sont préservés, et que ces régimes ne soutiennent pas d'attentat contre leurs représentants ou sur leur territoire. Si Ben Laden et Al Quaïda n'avaient pas commis les attaques du 11 Septembre, eux et les talibans auraient pu continuer à régner en pais en Afghanistan. Alors qu'un califat islamiste s'installe au Mali et pays avoisinants, cela leur est quasi indifférent : intérêts miniers et pétroliers ne seront pas concernés.

Quand aux Britanniques, ils se sont toujours contentés de gérer leur " pré carré " Anglophone en Afrique. Même quand dans les années 70 / 80 au Tchad, on était en confrontation quasi directe avec Kadhafi. Alors que ce dernier leur faisait pour le moins quelques " misères " : soutien à l'IRA, attentat de Lockerbee. De plus en matière de politique étrangère hors Europe, les gouvernements Britanniques se sont toujours calés sur les positions US. De plus maintenant en matière militaire, hormis un avantage notable en projection-transport aérien ( C17, et Chinook ), l'armée Britannique et notamment de terre est encore plus " pauvre " que la notre. Un seul exemple : sa seule unité paras d'active est un gros bataillon SAS. D'ailleurs lors des opérations en Libye, malgré une volonté politique aussi marquée que celle de Sarkozy, on a bien vu les limites de ses moyens.

Pour ce qui est des pays d'Afrique de l'ouest et là cela n'a rien de nouveau, leurs " armées " sont bien incapables de mener des opérations hors de leurs frontières. Même quand elles bénéficient pour cela d'un fort soutien logistique Occidental, les résultats sont pour le moins guère convaincants : voir ceux-ci dans les opérations ONU ou elle étaient présentes et pire majoritaires. Les seuls pays de cette région ayant des armées capables de se mesurer aux bandes islamistes sévissant au Mali, ce sont le Tchad et Mauritanie. Mais celles-ci outre leur volume limitée, elles sont déjà fort à faire dans leurs propre pays : bandes islamistes en Mauritanie, et Tchad en proie périodiquement à des rébellions.

Même si tous les pays Africains de la région voulaient soutenir réellement l'intervention Française, ils en sont bien incapables seuls militairement. On l'a encore vu en ce début d'année, avec cette farce qu'était le futur contingent de 3 000 hommes de la CDEAO. Au mieux, il était censé être opérationnel en Septembre prochain !....

Ce n'est pas agréable à reconnaître, mais le seul pays en mesure de nous appuyer concrètement et surtout susceptible de le faire. C'est l'Algérie en " étanchéifiant " sa frontière avec le Mali, et liquidant les relais locaux des islamistes dans cette zone de son territoire : ne devrait guère poser " d'états d'âmes " au gouvernement et armée Algérienne.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Mer 16 Jan 2013 - 11:46


Les troupes françaises dans un hangar de Bamako, le 15 janvier 2013 —Jérôme Delay/AP/SIPA


«On ne peut pas dire que la France est toute seule», mais «il y a des absences qui sont un peu regrettables, c'est-à-dire qu'on peut constater en Europe une mobilisation un peu minimale», a estimé le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies sur LCI ce mardi.

Alors que les États-Unis envisagent de fournir un appui logistique, l’Europe se mobilise doucement. La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a promis une «réunion exceptionnelle» des ministres des affaires étrangères de l'Union, probablement jeudi. De son côté le ministre belge des Affaires étrangères a annoncé que son pays allait «fort probablement» s’engager dans le conflit, comme annoncé dans Le Soir. Deux avions et des militaires formateurs pourraient être envoyés sur place. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères allemand a également promis que «l’Allemagne ne laissera pas la France seule dans cette situation difficile», évoquant une aide logistique, médicale ou humanitaire… mais pas militaire. Pas de personnel non plus en provenance de Grande-Bretagne qui a annoncé samedi qu’elle fournirait elle-aussi une aide logistique.

La France restera donc en tête de proue tant que les forces africaines ne seront pas sur place. Alors que, selon les plans initiaux, la force ouest-africaine ne devait pas être opérationnelle avant septembre 2013, les armées de la CDEAO sont contraintes de s’organiser dans l’urgence. On annonce plus de 3.000 soldats venus du Nigéria, du Niger, du Burkina-Faso, du Togo, du Sénégal, du Ghana, de la Guinée et du Bénin. François Hollande a également évoqué une éventuelle intervention des soldats tchadiens et mauritaniens.

La Mission internationale de soutien au Mali met en place un état-major à Bamako afin d’organiser la venue des bataillons africains, tandis que les premiers des 900 soldats nigérians devraient arriver dès ce mercredi.

Les voisins du Mali, comme l’Algérie qui a fermé ses frontières et l’armée mauritanienne qui s’est redéployée, ont déjà pris des mesures pour éviter toute infiltration des groupes armés islamistes.

Un nouvel Afghanistan?

Aujourd’hui, le Mali est un État sans structure, le pouvoir central est affaibli et l’armée fragile. Un risque pour l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin qui met en garde dans une tribune publiée dans le Journal du Dimanche: «Tirons les leçons de la décennie des guerres perdues, en Afghanistan, en Irak, en Libye. Jamais ces guerres n’ont bâti un Etat solide et démocratique. Au contraire, elles favorisent les séparatismes, les Etats faillis, la loi d’airain des milices armées. Jamais ces guerres n’ont permis de venir à bout de terroristes essaimant dans la région.»

Un risque que pointe également le juge anti-terroriste Marc Trévidic qui l’affirme: «Le Nord-Mali peut devenir un nouvel Afghanistan. Les ingrédients sont là.» Tout comme le risque d’engager les forces françaises dans un conflit plus long que prévu. «Les interventions aériennes peuvent être rapides», analyse Philippe Hugon, directeur de recherche à l'Iris, interrogé par 20 Minutes. «Mais les opérations au sol et la reconstruction de l'État et de l'armée vont durer, peut-être trois ans», le temps que les forces africaines prennent le relais. Une «présence sur le long terme» dont le scénario ne sera pas forcément aussi complexe que pour le conflit afghan estime le spécialiste: «D'une part, en Afghanistan, les aides ont été mal gérées, et d'autre part, les talibans sont beaucoup mieux intégrés aux populations afghanes que les intégristes du Mali qui apparaissent souvent comme des étrangers», conclut Philippe Hugon.
Aurélie Delmas-La rédaction 20 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: NOUS ALLONS VERS DES JOURS TRES DIFFICILES AU MALI   Mer 16 Jan 2013 - 16:44

Il faut vite tirer le signal d'alarme, HOLLANDE nous mène vers une catastrophe, cette opèration lancée sans concertation avec d'autres pays europeens risque de nous couter très très chère en vies humains et financièrement. Nous avons des charlots à la tête de notre pays.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Jeu 17 Jan 2013 - 10:33

Citation :

«On ne peut pas dire que la France est toute seule», mais «il y a des absences qui sont un peu regrettables, c'est-à-dire qu'on peut constater en Europe une mobilisation un peu minimale», a estimé le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies sur LCI ce mardi.
Bonjour,
La France a toujours été seule, isolée diplomatiquement depuis 60 années dans toutes les guerres asymétriques que nous avons engagé.
Cela rend nos militaires encore plus forts, notamment les parachutistes.
Oui, si nos politiciens avaient su transformer nos victoires militaires...
Il n'est pas question de se rassembler autour de notre gouvernement, mais encore une fois d'être solidaire de nos soldats.
Nos soldats sont tous des volontaires, pas de sensiblerie, pas de pleureuses...ce serait ne pas faire honneur à leurs engagements dans notre institution militaire.

Interrogation géopolitique
La France est engagée militairement au coeur de l'Afrique.
Les pays du Golfe ferment les yeux à propos de cette intervention.
Algézira a diffusé ce matin l'interview des otages japonais du site pétrolier algérien, ils demandaient aux autorités algériennes de cesser le tir..............il ont diffusé également l'interview des preneurs d'otage.
Les pays du golfe ont libéré 1800 prisonniers d'Al-Qaïda pour soutenir la rébellion en Syrie.

Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   Jeu 17 Jan 2013 - 10:55

Bonjour,
Même si la France est seule, vous pouvez compter sur la plus part des paras pour avoir de la dignité dans toutes les situations. voir l'interviw de madame SERRAT veuve d'un soldat mort au champ d'honneur en Afghanistan.
Paramicalement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL   

Revenir en haut Aller en bas
 
HOLLANDE ET LE MALI opération SERVAL
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: