CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 EADS tente d'imposer ses drones auprès de l'armée française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Montaner
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: EADS tente d'imposer ses drones auprès de l'armée française   Mer 9 Jan 2013 - 13:23

EADS tente d'imposer ses drones auprès de l'armée française
Publié le 08 janvier 2013, à 14h17
Aéronautique, EADS



© D.G.A.

A lire sur le même sujet
Comme un Rafale sans pilote, le drone de combat Neuron a réalisé son premier vol
L'armée française commence à tester le drone Watchkeeper

La France en négociations avec Dassault Aviation pour les drones




Le conglomérat européen EADS discute avec le ministère français de la Défense du prolongement du drone de surveillance Harfang jusqu'en 2017.
Le contrat du Harfang arrive à échéance fin 2013 auprès de l'armée, a confirmé le 8 janvier Luc Boureau, directeur général délégué de Cassidian France, la division défense et sécurité d'EADS, à Reuters.
"Nous sommes en discussions pour prolonger le Harfang le temps que le drone intermédiaire arrive", a précisé Luc Boureau lors d'un entretien téléphonique à Reuters.
L'armée française dispose de quatre exemplaires du drone Harfang, qui pèse une tonne, alors que le poids de l'avion de prochaine génération pourrait atteindre quatre à six tonnes.
Dans une deuxième étape, a-t-il ajouté, EADS négocie avec le ministère la francisation du drone américain Reaper de General Atomics, un appareil intermédiaire destiné à attendre la prochaine génération de ces avions pilotés à distance, attendue au début de la prochaine décennie.
"On voit une perspective vraiment européenne et le Reaper francisé s'inscrit dans cette perspective.", assure Luc Boureau.
Le ministère de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaire.
Dassault Aviation a proposé de son côté comme solution intermédiaire une version francisée du drone Heron TP d'Israel Aerospace Industries (IAI).
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait dit en octobre discuter du drone de prochaine génération avec le Royaume-Uni et l'Allemagne, alors que le gouvernement français précédent privilégiait une solution purement franco-britannique autour d'un tandem Dassault Aviation-BAE Systems.

Ce drone de type Male (Moyenne altitude longue endurance) figure au budget français de la Défense en 2013, maintenu a 31,4 milliards d'euros, comme en 2012.
(avec Reuters, Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez)
Revenir en haut Aller en bas
 
EADS tente d'imposer ses drones auprès de l'armée française
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: