CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dulac
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Dim 30 Déc 2012 - 16:27

mercredi 26 décembre 2012
Bangui : pas de craintes directes et immédiates
Malgré les violences dans la capitale de RCA aujourd'hui, et une intrusion repoussée dans l'ambassade de France à Bangui, la situation semble stabilisée. Et en tout cas moins désespérée que ne semble l'évoquer la littérature arrivant de RCA.
La France maintient sur place un élément para, dans le cadre de l'opération Boali (1), lancée en 2002. Cet élément est actuellement fourni par le 8e RPIMa, pour environ 250 personnels, ainsi que des éléments de soutien. Boali oeuvre principalement au profit de la MICOPAX (2). C'est tout l'avantage de bénéficier d'éléments prépositionnés, la capacité de réaction est évidemment bien plus rapide.
Au Tchad voisin, la France dispose aussi de 1000 militaires, avec un spectre de moyens aériens assez complets, comme c'est aussi le cas, à l'est, pour les FFDJ.
Traditionnellement, les armées françaises effectuent une RESEVAC tous les ans en moyenne, même si certaines années ont été plus riches que d'autres. Dans des contextes très différents, les dernières sont intervenues au... Tchad (2008), au Japon, en Libye et en Côte d'Ivoire (2011).
De fait, 26 RESEVAC ont été menées ces 20 dernières années.

(1) l'armée française est intervenue à Bangui en 1997 -c'était le 2e REP du colonel Puga, actuel CEMP- qui était mobilisé-, mais également entre 2006 et 2007. A l'époque, les Mirage F1 du 2/30 Normandie Niémen et les forces spéciales avaient contribué à sécuriser la région, parcourue, déjà, par une rebellion. Des chuteurs du 3e RPIMa, puis du COS, avaient notamment desserré l'étreinte sur le poste de Birao, assiégé.

(2) la MICOPAX assure le renforcement de la sécurité, au titre de la CEEAC. Actuellement, la MICOPAX compte 400 militaires venus de RDC, du Tchad, du Gabon, du Cameroun et du Congo./

source:Le mamouth

merci de m'avoir ouvert le forum!
Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Dim 30 Déc 2012 - 18:43

30.12.2012
RESEVAC en vue? 180 légionnaires du 2e REI et deux Puma sont arrivés en RCA



Le dispositif français à Bangui compte désormais plus de 550 hommes. Il a été renforcé ce dimanche par 180 hommes du 2e REI en provenance de Libreville.

A ces soldats s'ajoutent deux hélicoptères Puma des EFT (Tchad) qui, au terme d'un saut de puce de 1000 km, ont rallié la RCA après un ravitaillement dans le sud du Tchad.

La déterioration de la situation en RCA et la progression des rebelles qui ne seraient qu'à 160 km de la capitale semblent avoir motivé cette décision. Installé dans la ville de Sibut, le Seleka n'a plus qu'à prendre le dernier verrou de Damara - où sont regroupées les Forces armées centrafricaines ainsi qu'un contingent "d'interposition" de l'armée tchadienne- s'il veut atteindre la capitale centrafricaine, à à peine 75 km de là.[...]

La suite de l'article ici dans "Lignes de défense"

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Dim 30 Déc 2012 - 19:01

République Centrafricaine : déploiement de moyens supplémentaires

Mise à jour : 30/12/2012 13:28

Tôt le 30 décembre 2012, près de 180 militaires français en provenance des Forces Françaises au Gabon (FFG) et deux hélicoptères de manœuvre des Eléments Français au Tchad (EFT) ont été déployés en République Centrafricaine (RCA) à Bangui. Ils renforcent le dispositif temporaire mis en place les jours précédents afin de d’assurer si nécessaire la sécurité des ressortissants et des emprises diplomatiques françaises.
Déploiement de moyens supplémentaires (1)

Depuis le 26 décembre, ce sont les militaires français de l’opération Boali, dont une compagnie du 8e régiment parachutiste d’infanterie de marine (8e RPIMa) stationnée sur l’aéroport de Bangui, qui ont assuré la sécurité des ressortissants et des emprises françaises de la capitale. Cette compagnie a été renforcée dans la nuit du 27 au 28 décembre par une compagnie de légionnaires du 2e régiment étranger de parachutistes (2e REP) en mission de courte durée au Gabon (FFG). Puis, le 30 décembre un élément de commandement des FFG, une compagnie du 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI) également en mission de courte durée au Gabon (FFG) et deux hélicoptères de manœuvres PUMA des EFT ont été mis en place en plusieurs rotations depuis Libreville par C160 Transall, C130 et par CASA vers Bangui.
Déploiement de moyens supplémentaires (4)



Avec ce déploiement, ce sont désormais près de 600 militaires français qui sont présents en Centrafrique.
La France est présente en RCA depuis 2002 dans le cadre de l’opération Boali. Celle-ci vise à apporter un soutien logistique, administratif, technique et si besoin opérationnel à la MICOPAX (Mission de consolidation de la paix en République Centrafricaine). Les militaires français assurent par ailleurs des missions de formation des forces armées centrafricaines (FACA) tout en restant en mesure d’assurer la sécurité des ressortissants français si la situation l’exige.
Déploiement de moyens supplémentaires (3)



Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Mer 2 Jan 2013 - 0:43

Une compagnie de 150 légionnaires parachutistes du 2ème REP est arrivée dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 décembre à Bangui à bord de deux avions en provenance de Libreville.

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Mer 2 Jan 2013 - 1:23

Publié le 01/01/2013 08:08

Crise au Centrafrique. Les Castrais gardent l'ambassade de France

Au cœur du dispositif de sécurité déployé à Bangui, capitale de la Centrafrique, les parachutistes du 8e RPIMa devaient passer hier soir un réveillon «adapté aux événements» alors que la rébellion réclame toujours le départ du président François Bozizé.

Quelle était l'ambiance, hier, 31 décembre 2012, dans la capitale de la Centrafrique ? «Bangui était très animé, dans le bon sens du terme, les gens faisaient aussi leurs courses pour le réveillon, bref, c'était calme» résume au téléphone le lieutenant-colonel Benoît Fine, du 8e RPIMa de Castres.

Arrivé le 7 novembre dernier, il commande le détachement du mandat Boali, c'est-à-dire les militaires français qui participent à la Mission de consolidation de la paix (Micopax) en Centrafrique, dirigée depuis 10 ans par la communauté économique des états d'Afrique centrale, soit 240 hommes dont 180 parachutistes castrais et une vingtaine de personnels des bases de défense de Castres-Toulouse et de Carcassonne.

Mais une mission qui a bien évidemment évolué ces derniers jours, compte tenu de l'actualité centrafricaine et de l'arrivée en renfort des légionnaires du 2e REP et du 2e REI qui a porté à 600 le nombre de militaires sous ses ordres.[...]

Lire la totalité de l'article sur DDM

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Mer 2 Jan 2013 - 14:13

Bonjour,
OK, bonne information, mais en France qu'en est-il ? Ici, sur ce forum précisément, l'information est plus à jour que chez nos médias, ou du moins, pas masquée !

Il y a quand même un problème d'information en France, une information relevant de la désinformation par omission : silence radio des médias dès lors que cela nuirait aux eunuques gouvernementaux. Ces mêmes médias qui, par exemple, il y a quelque semaines, ont annoncé " Que plus un militaire français n'étais sur le territoire afghan", alors que sans aucune pudeur nous voyons le ministre des armées rendre visite à nos troupes. Tout est bon, le bobo comme le beutiot français avalent tout ça !
Bangui ???? il se passe quelque chose ??? Ah bon pas entendu parler à la télé .....
RCI, il y a des problèmes ??? pas entendu parler à la télé!
Guyannes, il y a des problème ??? Pas entendu à la télé?

Et puis tout ce que je ne sais pas, que je ne risque pas de savoir puisqu'on n'en parle pas à la télé.
En France , les voitures cramées seraient en baisse selon la valseuse, alors que les RG se grattent la tête devant les chiffres, mais pas le droit de divulguer, sinon "les têtes vont tomber"....... "Les têtes doivent tomber" cela rappelle un certain congrès de Valence. Mais qui s'en rappelle ?
Décidément tout baigne, ou on se fout de notre gueule, ou alors nous sommes beurrés au point de ne plus rien comprendre.

Mais quand-est-ce que cessera cette mascarade qui consiste à faire croire que le fait de virer au rose remplit les gamelles, et que ceux qui ne sont pas "roses" sont des méchants ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
ParaGuépard
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   Mer 2 Jan 2013 - 16:38

Bonjour mes amis,
Rabolliot a écrit:

Mais quand-est-ce que cessera cette mascarade qui consiste à faire croire que le fait de virer au rose remplit les gamelles, et que ceux qui ne sont pas "roses" sont des méchants ?
Rien à redire!


L'année s'annonce bien.................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
RCA: Bangui pas de craintes immédiates 26 décembre 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: RCA République Centre Africaine-
Sauter vers: