CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Jeu 13 Déc 2012 - 18:16

Notre camarade parachutiste dédicace son livre "C'était des hommes"
Samedi 15 décembre de 17h à 21 heures
Dimanche 16 décembre de 9h à 14 heures
23 rue des Bernardins Paris Ve - Salle des catéchismes


C’était des hommes… Roger Holeindre





Depuis des siècles il y a eu des hommes, et des femmes qui ont laissé leur nom dans l’Histoire pour avoir consacré leur vie au service de leurs contemporains, allant jusqu’au sacrifice de ce qu’ils avaient de plus cher, leur vie même… Ils n’étaient pas des hommes parfaits : la perfection n’est pas de ce monde. Ils avaient leur travers, leur caractère. Mais à travers les évènements qui marquèrent le temps où ils vivaient, ils surent toujours entreprendre le bon combat. Celui qui, dans la vérité, défendait ce qui constitue l’essentiel de l’ordre naturel humain : la liberté…

Pour quelques-uns, leur nom a subsisté à l’oubli qu’engendre le temps qui passe. Homme ou femmes, leur nom et leur action demeurent dans les mémoires et… dans les livres d’histoire. Je ne citerai qu’un seul de ces noms, celui de Jeanne d’Arc, à qui la France a rendu tout récemment un solennel hommage.

Beaucoup plus nombreux sont ceux qui n’ont pas franchi l’épreuve du temps, soit en raison de la modicité de leur intervention, soit, le plus souvent, parce que celle-ci s’est heurtée à l’indifférence de leurs contemporains ou à la résistance de personnalités ou de factions subversives.


Roger Holeindre a eu le mérite, et le courage, de rassembler les témoignages de ceux qui, à sa connaissance, ont mené le bon combat durant la seconde moitié du XXe siècle, parmi lesquels, nombreux sont ceux qui, pour “garantir” leur témoignage, ont payé de leur vie.


Quel que soit leur lieu de naissance ou la couleur de leur peau, vivants ou morts, tous ont un lien avec l’Indochine et la guerre que la France a été contrainte à y mener. Parce que les combattants d’Indochine n’ont jamais eu l’appui réel de la Nation, parce que ceux qui vivaient sur cette terre que nous avions le devoir de protéger, ont été lâchement abandonnés, on comprend leur réaction et leur souci de retrouver au moins le respect de la Nation qu’ils ont servi avec fidélité jusqu’au bout. Roger Holeindre a écrit “C’était des hommes”… pour qu’il reste une trace de leur vie dont l’indéniable exemplarité ne peut être qu’utile dans le monde “déboussolé” où nous vivons. Lorsqu’il m’a demandé de préfacer son ouvrage, j’ai accepté de grand cœur. Je ne savais pas qu’il me citait en bonne place digne de l’exemplarité… je n’en suis toujours pas convaincu…


Je connais Roger Holeindre depuis près de soixante ans. Nous nous sommes rencontré en décembre 1951 à l’assemblée générale annuelle de l’Association des Anciens du CEFEO, dont j’étais président national par intérim depuis le mois de mars. Venant de rentrer en métropole, à la fin de son deuxième séjour en “Indo”. Il accompagnait un de nos plus extraordinaires aumôniers, le Père Jego… Roger était déjà connu chez les paras sous le surnom amical de “Popeye”. L’étincelle jaillit au cours de cette brève rencontre. Depuis, nous ne nous sommes plus quittés, ni de pensée, ni de cœur, même si cela n’était pas toujours évident. À tel point que très rapidement, on aurait pu dire de nous : Si l’on connait la pensée de l’un, on connaît la pensée de l’autre…


Pour tout ce qu’il rapporte dans son ouvrage des évènements de cette seconde moitié du XXe siècle, je dis : c’est vrai. J’approuve totalement sa conclusion. Ce qu’il faut réformer, c’est l’homme !… C’ÉTAIT DES HOMMES mérite d’être le livre de l’année.


Yves Gignac




•Éditions d’Héligoland. 2012, ISBN : 978-2-914874-93-9, 1 volume 15 x 21, 480 pages. Édition normale : 29,00 € (vente par correspondance : 36 € franco, en lettre suivie). À commander chez le diffuseur EDH, BP 2, 27 290 Pont-Authou.



Dernière édition par Claude Millet le Jeu 13 Déc 2012 - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
le 6
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Jeu 13 Déc 2012 - 18:38

Merci Claude pour le relais de cette info ,

Un peu loin pour la dédicace du book ... mais comme le lien de l'éditeur est présent , ca va simplifier les choses !

je suis étonné : l'association des Anciens du CEFEO existait déjà en 51 ?


Belle conclusion que celle ci :

Ce qu’il faut réformer, c’est l’homme !… C’ÉTAIT DES HOMMES mérite d’être le livre de l’année.
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Qui est Yves Gignac   Jeu 13 Déc 2012 - 18:40

Mais qui est Yves Gignac?


Yves Gignac

Né en 1920 à Bordeaux dans une famille modeste, Yves Gignac entre en 1936 à la Caisse d’Epargne de Bordeaux. Mobilisé en 1940, il fait son temps dans les Chantiers de Jeunesse avant d’être démobilisé en janvier 1941. Il entre cette année-là au séminaire des vocations tardives qu’il quitte en 1943 pour tenter d’échapper par l’Espagne au S.T.O. Réfugié dans un monastère à Madiran, il vit dans la clandestinité jusqu’en 1945 qui le voit rappelé et servir au 92ème bataillon de génie sur le front de Royan, puis dans les Alpes.

En décembre 1945, il est volontaire pour l’Extrême-Orient, s’engage pour trois ans au 72ème bataillon colonial du génie et sert en Cochinchine, au Laos et au Centre-Annam.

De retour en métropole en décembre 1948, il est démobilisé en mars 1949 avec le grade de sergent-major et devient chef comptable d’une entreprise bordelaise. Créateur d’une section locale de l’association des « Anciens du C.F.E.O. », il est élu, en 1950, vice-président national de l’association dont il assure la présidence par intérim en 1951. En 1953, il devient permanent de l’association et assure son secrétariat général, la direction de ses services sociaux et la direction de sa revue mensuelle. En 1954, il est désigné comme vice-président du comité national d’aide aux combattants d’Indochine (devenu en 1955 Fondation Maréchal de Lattre). En 1955, il est administrateur de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre et membre de la commission « Armée-Jeunesse ». En 1956, l’Association des Combattants de l’Union Française (A.C.U.F.) prend la suite de l’association des anciens du C.F.E.O. ; Yves Gignac y conserve les mêmes fonctions. Il est également membre du Comité d’Action Nationale des Anciens Combattants ( C.A.N.A.C.).

Il est arrêté le 13 mai 1958, mais relâché à l’arrivée du général de Gaulle au pouvoir. Le 24 janvier 1960, il est inculpé d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et incarcéré ; il fait ultérieurement l’objet d’un non-lieu. Recherché par la police à partir de septembre 1961, il passe dans la clandestinité. Il est arrêté en mars 1962 ; il est soupçonné d’avoir été le délégué général de Raoul Salan en métropole de mai à août 1961, d’être son correspondant permanent à Paris et d’être le secrétaire général de l’O.A.S.- Métro. Il est condamné à 15 ans de détention criminelle par la cour de sûreté de l’état. Gracié le 23 décembre 1966, il est amnistié par décret présidentiel du 1er avril 1967.

Il reprend ses fonctions au sein de l’A.C.U.F. , est élu au conseil de la section française de la confédération européenne des anciens combattants (C.E.A.C.). , devient secrétaire du chapitre français de la ligue mondiale anticommuniste (W.A.C.L.). Il se démet en 1995 de toutes ses fonctions associatives mais crée, en 1999, l’Association des Amis de Raoul Salan dont il est le président.

Chevalier de la Légion d’Honneur, titulaire de la croix de guerre des T.O.E., Yves Gignac a collaboré à la rédaction de plusieurs ouvrages sur les guerres d’Indochine et d’Algérie, a publié de nombreux articles de presse et donné de nombreuses conférences.


En mai 1955, le général Salan est nommé par le général Koenig président du comité de patronage de l’association des anciens du C.F.E.O.. Il y fait connaissance d’Yves Gignac qui devient son collaborateur particulier. Cette collaboration se transforme au fil des ans en une confiante et fidèle amitié ; elle durera jusqu’à la mort du général Salan qui avait désigné Yves Gignac comme son exécuteur testamentaire


_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Jeu 13 Déc 2012 - 18:59

Merci Fombecto de ce complément d'informations

le 6 a écrit:
Belle conclusion que celle ci :

Ce qu’il faut réformer, c’est l’homme !… C’ÉTAIT DES HOMMES mérite d’être le livre de l’année.
Nous sommes nombreux à le penser...

Il est évident que je manquerais pas d'aller le féliciter.
Dans les année 70, Il m'avait dédicacé son premier ouvrage "Riquiem pour 3 sergents"'(nous étions avec Guy Ferlat)
Drame familial pour l'un d'eux, les frangins en arrivent aux mains devant leur mère, l'ainé reprochant à son cadet "ta p.tain de guerre d'Algérie".
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Jeu 13 Déc 2012 - 20:48

Merci Claude!
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Jeu 13 Déc 2012 - 23:46

Excellent, n'hésitez pas à le commander si vous ne l'avez pas dans votre librairie habituelle
Revenir en haut Aller en bas
dulac
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Ven 14 Déc 2012 - 23:49

Je vais le commander
Revenir en haut Aller en bas
RHP
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   Sam 15 Déc 2012 - 0:31

C'est fait!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"   

Revenir en haut Aller en bas
 
15 et 16 décembre 2012 - Roger Holeindre dédicasse son ouvrage " C'était des hommes"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: L'ACTUALITE DU FORUM :: AGENDA DU PARACHUTISTE-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: