CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   Dim 9 Déc 2012 - 15:07

Publié le 23/11/2012 Par Jean Guisnel
Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture.


Philippe Picart et Jérôme Lambert ont réalisé un documentaire sur la Légion étrangère qui sera diffusé le 2 décembre sur Arte. © AFP
La Légion étrangère ne cesse de fasciner. Passée de 40 000 hommes du temps de sa splendeur à 8 000 aujourd'hui, elle demeure cette troupe d'élite que les dernières coupes d'effectifs n'ont pas affectée. Quelle armée serait assez folle pour se priver d'une force comptant 10 candidats pour un poste, composée d'hommes tous dévoués à un pays qui les accueille alors qu'ils se trouvent souvent dans de graves difficultés économiques, voire judiciaires (mais pas accusés de crimes de sang) ? C'est l'approche choisie part les documentaristes Philippe Picart et Jérôme Lambert, dans un film qui sera diffusé le 2 décembre sur Arte.

Comprendre les ressorts de la Légion
L'intention est louable et la réalisation léchée, qui cherche à comprendre les ressorts de cette institution militaire vraiment pas comme les autres. De la naissance sous le Second Empire pour conduire la conquête de l'Algérie aux cercueils des soldats tués à Uzbin, dont l'un était celui de l'héroïque infirmier légionnaire Rodolphe Penon, en passant par l'Indochine et toutes les guerres coloniales françaises, la Légion n'a jamais cessé d'accueillir à bras ouverts soldats égarés, prolétaires, aristocrates ou fils de la violence. La mythologie populaire s'en est emparée, d'Édith Piaf avec son légionnaire qui "sentait bon le sable chaud" à Hollywood ou au cinéma français avec Jean Gabin ou Alain Delon, entre autres. Mais ce n'est pas la seule chanson et le film nous en fait entendre d'autres chantées par une chorale légionnaire.

Le film revient, comme il se doit, sur les faits d'armes, Camerone et l'absolu de la mission jusqu'au bout, Bir Hakeim et une poignée de vainqueurs déchaînés, Diên Biên Phu et son piège mortel. Des images parfois très dures des guerres coloniales, sorties des archives de l'ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense, coproducteur avec Program33), montrent aussi que la guerre ne se fait jamais en dentelle et que la Légion fut (elle le demeure) une troupe de combattants coriaces.

Au détour d'une image, un salut hitlérien vient rappeler que les soubresauts de la planète ont servi d'agents recruteurs : Allemands avant et après la Seconde Guerre mondiale, Russes après la guerre froide, ressortissants de l'ex-Yougoslavie après les cataclysmes balkaniques, etc. Tous affluent à la Légion, provoquant ce prodigieux paradoxe, que relève finement le cinéaste Éric Deroo : "C'est la marque de sa réussite, la Légion étrangère a fini par totalement s'intégrer dans le paysage français puisqu'un légionnaire est un soldat comme tous les autres, il n'est pas une chair à canon plus qu'un autre !"
Questions qui fâchent

Ce documentaire n'évite pas les questions qui fâchent : le 1er REP et sa dissolution après le putsch d'Alger et surtout la torture. Ancien capitaine au 1er REP, Dominique Bonelli explique sans fard la route qu'il suivit voici un demi-siècle en Algérie : "Lorsqu'on arrête un poseur de bombes, on a deux solutions. Ou on le défère à la justice, ou on le presse de questions. Nous avions opté pour le presser de questions. Vous dire que c'était amusant, ce serait mentir. Mais... que faire ?"

Passé beaucoup plus récemment dans la Légion (1994-2001), un certain Guillaume de Saint-Phalle revient sur ce thème, mais veut l'actualiser en assénant en longueur et de manière fort abrupte : "Y a pas d'autre méthode ! On n'en connaît pas. Il faut que les mecs parlent, que les gars disent ce qu'ils ont à dire. C'est très problématique, mais si vous voulez faire la guerre, ça implique ça ! Il n'y a pas de guerre sans torture, ça n'existe pas ! Vous connaissez une guerre où il n'y a pas de torture ? La vraie question n'est pas : vous, les soldats, acceptez-vous ou n'acceptez-vous pas de le faire ? Évidemment qu'on accepte... Parce que, sinon, on ne s'engage pas !"

Mais que vient faire dans ce film cet homme simplement présenté comme "légionnaire" ? Pourquoi donner un tel espace à ces propos complaisants sur la torture dans un documentaire par ailleurs de bonne tenue sur la Légion ? Pourquoi donner tant de place à cet avis n'engageant que son auteur, qui prétend faussement parler au nom des militaires français en général et des légionnaires en particulier ? Ces propos sont ineptes ! Car, rappelons-le, la torture est contraire aux lois de la guerre et proscrite par les conventions internationales que la Légion, bien évidemment, respecte comme le reste de l'armée française. Une interview du général Benoît Royal, à lire ici, est explicite sur ces points. Nous ne saurions que conseiller à M. de Saint-Phalle la lecture de l'opuscule "L'exercice du métier des armes dans l'armée de terre", qui, lui, fait autorité...
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   Lun 17 Déc 2012 - 22:31

Kéo a écrit:
Publié le 23/11/2012 Par Jean Guisnel
Mais que vient faire dans ce film cet homme simplement présenté comme "légionnaire" ? Pourquoi donner un tel espace à ces propos complaisants sur la torture dans un documentaire par ailleurs de bonne tenue sur la Légion ? Pourquoi donner tant de place à cet avis n'engageant que son auteur, qui prétend faussement parler au nom des militaires français en général et des légionnaires en particulier ? Ces propos sont ineptes ! Car, rappelons-le, la torture est contraire aux lois de la guerre et proscrite par les conventions internationales que la Légion, bien évidemment, respecte comme le reste de l'armée française. Une interview du général Benoît Royal, à lire ici, est explicite sur ces points. Nous ne saurions que conseiller à M. de Saint-Phalle la lecture de l'opuscule "L'exercice du métier des armes dans l'armée de terre", qui, lui, fait autorité...


----------------------------------------------------------------------
Monsieur Jean Guisnel...
Concernant la torture dans la guerre, vous êtes un "moraliste" qui ne sait pas de quoi il parle. Vous nous rappelez que la torture est contraire aux lois de la guerre, quelle est proscrite par les conventions internationales, etc ,tout ca c'est du bla bla bla ! monsieur Guinel, tout ca, c'est du pipo . Si vous avez fait la guerre ( j'en doute par vos propos ) vous devriez savoir que toutes ces règles n'existes pas a la guerre... Parce que LA GUERRE C'EST SALE. Comme disait BIGEARD... ca pue la m... et le sang ! Et nos soldats ne sont pas pires que ceux d'en face... En Algérie, nos paras et légionnaires étaient des enfants de coeur comparés aux atrocités du FLN, par exemple.
Imaginez un instant, comme ce fut le cas durant la bataille d'Alger, qu'une de vos patrouille capture un terroriste qui viens de déposer des bombes a plusieurs endroits et qui exploseront tres bientot, a la sortie d'une école, dans un Milk-Bar bourré de jeunes innocents ou encore dans un autobus... Ca presse, le terroriste ne veux pas dire ou elles sont et il faut les désarmorcer au plus vite, sinon, c'est des dixaines de cadavres que vous ramacerez a la pelle. Alors, que faites vous Mr Guisnel ?... Vous remettez gentillement le tueur aux gendarmes ou vous décidez de le faire parlé, par des procédés qui vous répugne, mais qui permettront de sauver des vies innocentes.
Passant mes hivers en Floride, ( je vis au Canada ) J'ai connu un BERET VERT américain qui me racontait qu'au Viet Nam, quant ils voulaient faire parler un Viet Cong, il lui enfermaient la tête dans une cage a moineau avec un enorme RAT NOIR qui se mettait a lui bouffer le visage... Et oui Monsieur,Toutes les guerres sont sales et vennez pas nous faire la morale.
Revenir en haut Aller en bas
dulac
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   Ven 28 Déc 2012 - 0:58

Bien envoyé Jacky!
Revenir en haut Aller en bas
Brigitte
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   Ven 28 Déc 2012 - 9:11

" La guerre est un acte de violence et il n'existe pas de limite à la manifestation de cette violence" ( Clausewitz )

Etant bien entendu que la dite violence ne pourra s'exercer qu'à l'encontre d'un combattant et qu'
un adversaire mis hors de combat est alors protégé par les conventions internationales et le "droit de la guerre"

Mais un poseur de bombe prisonnier n'est pas un adversaire hors de combat puisqu'en refusant de parler il reste en
situation d'appliquer la violence .....

Sans oublier qu'un chef , s'il est responsable de la vie de ses ennemis devant sa conscience , l'est d'abord de celle ses hommes
devant la Patrie qui les lui a confiés.
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   Ven 28 Déc 2012 - 15:10

Monsieur Jean Guisnel, en coproduction avec le ministère de la Défense, vous avez, le 2 novembre dernier publié un commentaire sur la Légion Etrangère qui montre que la guerre ne se fait jamais dans la dentelle, de quelque côté que l’on soit et que la Légion est une troupe de combattants coriaces.

Ce documentaire n'évite pas les questions qui fâchent : le 1er REP et sa dissolution après le putsch d'Alger et surtout la torture….

Le Capitaine Dominique Bonelli a expliqué sans fard la route qu'il suivit voici un demi-siècle en Algérie : "Lorsqu'on arrête un poseur de bombes, on a deux solutions. Ou on le défère à la justice, ou on le presse de questions. Nous avions opté pour le presser de questions. Vous dire que c'était amusant, ce serait mentir. Mais... que faire ?"

Lorsque vous savez que des dizaines d’européens (hommes, femmes, enfants), certains de vos compatriotes, vos amis risquent d’être enlevés,de perdre la vie lors d’attentats aveugles, vous-même que feriez-vous ?

Etant jeune officier servant à la Légion Etrangère durant ce conflit algérien ,j’ai assisté à de lâches attentats, j’ai vu des européens torturés, égorgés, massacrés…J’ai vu de mes hommes subir les pires sévices que des hommes dignes de bêtes furieuses puissent infligés à leur semblable…Et j’ai participé et donné raison à ces DOP, afin d’obtenir par la question les renseignements nécessaires pour éviter que d’autres aient à subir de telles tortures.

Né le 8 septembre 1951, vous n’aviez que quatre ans lorsqu’a eu lieu la Toussaint Rouge…et seulement 11 ans lorsque mes amis Pieds-noirs ont quitté à contrecœur les départements français d’Algérie, et que des dizaines de Harkis ont été livrés à la vindicte de leurs compatriotes et massacrés atrocement : ne soyez donc pas un prêcheur de morale. La guerre n’est pas un long fleuve tranquille et elle se fait dans la puanteur, la problème et le sang.

Posez-vous une seule question : qu’auriez-vous fait durant le dernier conflit mondial ? Résistant ou collabo ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coproduit par le ministère de la Défense, un documentaire sur la Légion dérape sur la torture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 2ème R.E.P. - Régiment Etranger de Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: