CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Noratlas n°19

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arcimboldo_56
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: sortie du train principal en secours   Mer 27 Avr 2011 - 15:20

VVDD66 bonjour,
tu as bonne mémoire pour la manivelle de sortie du train.

Comme tu étais moniteur, tu ne sautais pas avec le stick, donc tu te posais avec l'équipage et ... le Nord

Si je m'en souviens bien, je vais relater ce qu'il était convenu de faire afin de se poser train sorti verrouillé 3 vertes.

Après plusieurs tentatives de sorties et rentrées du train, si le principal ne se verrouillait pas (pas de lampe verte gauche et droite allumée) il fallait entamer la procédure de sortie du train en secours.

Le pilote devait mettre la palette de train au neutre (palette située en-dessous du tableau de bord devant les manettes de gaz et les manettes hélices).

Puis dans la soute annexe (située entre la cabine de pilotage et le cargo, par où monte l'équipage) le MEC-NAV devait déverrouiller manuellement les 2 trains principaux, les jambes de train devaient se déverrouiller et tomber avec leur poids mais sans le verrouillage train sorti.

Le mécano devait alors utiliser le treuil mécanique situé eu dessus de la porte cargo placé entre les 2 manettes de sortie secours qu'il venait d'actionner.

Il enclenchait ensuite le treuil sur l'un des trains (gauche ou droit) et, avec la manivelle et dans le bon sens prévu par la flèche sur le treuil, faire au minimum 60 tours de manivelle (c'est très précis) afin d'arriver à verrouiller la jambe de train correspondante et d'allumer le voyant vert.

C'est pour cela? MON CHER VVDD66, que tu disais que c'était long et fatigant car arrivé en fin des 60 tours fallait avoir de bons muscles, donc l'aide des moniteurs était la bienvenue

Lorsque la lampe verte était allumée, il fallait refaire 60 tours en sens inverse (attention au retour de manivelle justement si on ne les faisait pas) puis désenclencher la position du treuil pour la réenclencher vers l'autre jambe de train non verrouillée.

Même procédure des 60 tours, d'allumage du voyant vert, rembobinage du câble avec l'aide des moniteurs (heureusement qu'ils n'avaient pas sauté, laissant le mécano seul avec son treuil )

Puis, il fallait sortir le train avant ! Souvent en actionnant le déverrouillage secours du train avant, il descendait et se verrouillait tout seul. La manette de déverrouillage secours du train avant est située sur le plancher de la cabine de pilotage derrière le siège mécano-nav entre les sièges NAV et Radio-NAV.

Lorsque les 3 voyants étaient allumés verts, le pilote positionnait la palette de train qui était au neutre en position bas, cela confirmait par le verrouillage hydraulique.

Le pilote pouvait alors poser le Nord en essayant de faire un kiss et de ne pas utiliser les freins, du moins doucement, avec un peu de réverse hélice cependant.

Un fois le Noratlas arrêté, le MEC-NAV devait impérativement sortir de l'avion par une porte arrière afin de mettre en place les 3 sécurités de train (en faisant attention aux hélices, car elles coupent comme une machine à faire des tranches de jambon). Puis il remontait par l'arrière de l'avion, aidé par les moniteurs (sont toujours sympa les moniteurs) et l'avion pouvait ainsi regagner le parking où l'attendait les pompiers et les mécanos-sol qui devaient trouver la raison (la panne) de ce non verrouillage du train avant de remettre le tagazou en ligne de vol et de refaire des séances de sauts.

Voilà, j'espère que je l'ai bien expliqué !

Lorsque vous rentrerez dans une grise par la porte équipage, à gauche vous avez la cabine avec les sièges pilotes, mécano-nav, radio-nav et navigateur et à votre droite le cargo d'où vous sautiez. Regardez en haut de l'entrée cargo, si elle n'a pas été enlevée vous verrez une plaque rouge où sont notées les consignes de sortie et de verrouillage du train principal en secours.

Perso, je n'ai fait qu'une sortie du train de cette façon (et en réel) en 2500 heures de vol. J'étais en plus jeune MEC-NAV en instruction à Évreux au Béarn (l'escadron), début 1976.

Vous avez aimé ce récit ? Alors votez pour moi

Bien cordialement à vous tous mes chers paras (et à ces dames aussi)

Arcimboldo
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Noratlas n°19   Mer 27 Avr 2011 - 18:22

Bravo "Arcim"

Merci de ce récit, nous expliquant les complications que pouvaient rencontrer l'équipage du Noratlas:
Citation :
Comme tu étais moniteur, tu ne sautais pas avec le stick, donc tu te posais avec l'équipage et ... le Nord

Au décollage et à l'atterrissage, "les 3 vertes"...!!!!!

Je n'ai jamais connu d'incident de train.
Par contre, j'ai assisté à un atterrissage sur le ventre (piste en herbe) d'un Push-Pull cessna 337 et d'un cessna 410.
Peu de dégâts...!

Michel a eu peut-être son expérience dans le domaine?
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: MERCI ARCIM, MERCI VVDD66, MERCI MICHEL !!!   Jeu 28 Avr 2011 - 19:54

MERVEILLEUX RECIT ...
Qui nous fait découvrir l'envers du décor !!! On était loin de savoir ce qui se passait lorsque la portière était passée ...

Encore que ... Pour mon BPMP, lachés à partir d'un vieux NORD2501 ( le N°19 en 1965/1966, ça reste encore à vérifier ) ... L'un des moteurs toussait à tel point que l'hélice s'est mise en croix avant la DZ, mais je crois bien que c'était une blague du pilote pour nous donner des sueurs froides !!!???

Si,si,si, ça arrive, les mécanos volants et les pilotes s'amusaient à nous faire des niches !!! N'en doutons pas ! ( pas vrai les P'tits Gars ? )

Amitiés à tous ( au fait Michel, quand je me suis engagé au 1er RPIMa (Sept 67 , La Citadelle), tu étais à l'ETAP ? , moi j'ai rejoins l'ETAP en FEV 68... On aurait presque pu se croiser !!!
J'espère qu'on se croisera un de ces jours...


AMITIES à vous tous !
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: PHOTO ORIGINALE D'UN LARGUAGE avec le N° 19 !!!   Ven 29 Avr 2011 - 0:27



Le plus déroutant dans cette question NORD2501 N° 19 ( 341-0 ) est : Que je possède la photo noir et blanc originale ( trés détériorée puisque taillée aux ciseaux par endroit cause dégradations mais c'est l'O-RI-GI-NAL !!! ) offerte en 68 et siègeant au dessus de mon bureau ...

La photo du "SERGENT LOMBARD" représentant le même appareil, mais sans doute dans une séquence de larguage différente ...

Où SE TROUVAIT DONC LE "19" EN 1965 ???

Mon info : ORLEANS pour les baptèmes Pré-Mi !!!
Je ne voudrai pas être considéré comme usurpateur de cliché, je tiens ma photo à la disposition de tous ...
Bien cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Arcimboldo_56
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: le n° 19   Ven 29 Avr 2011 - 15:40

Bertrand bonjour,

en consultant la bible du Noratlas de Xavier CAPY, le n° 19 a eu plusieurs affection en 1965.

Je te note ce que j'ai relevé :
du 02/04/64 au 26/03/65 à l’escadron de transport ET 2/63 Bigorre basé à Pau immatriculation F-RABF
du 23/03/65 au 04/10/65 au Centre d'instruction des équipages de transports de Toulouse CIET 340
immatriculation F-RBHZ d'où son indication sur les poutres de queue 340-Z !

Il est a supposé qu'ensuite il est rentré en atelier de révision. Sur la photo que tu m'as adressée gentiment (et que je t'ai indiqué de bien conserver) l'on remarque des masselottes d'équilibrage sur les gouvernes de gauchissement (les ailerons en bout des ailes). C'est à peu près à cette époque que les Nord ont été modifiés afin d'enlever ces contrepoids.

Continue a bien faire ta prière tous les matins devant la photo de ce fabuleux avion, que tu as placée au bon endroit dans ton bureau.

Amicalement à toi

Arcimbolo
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: ENORME MERCI à TOI, AMI ARCIM !    Ven 29 Avr 2011 - 18:48


OUI, ARCIM, ENCORE un GRAND MERCI, pour ce qui concerne cette photo offerte par cet Ami, comme étant celle de mon baptème BPPM 1965... ( Mai ? )

Vos échanges sur les questions d'incidents ont été révélateurs pour moi, j'imaginait bien toutefois que des manipulations de type "Système 'D' " étaient fréquentes et ... DELICATES parfois,

Nous, on avait nos pépins et la sortie était dans les dizaines de secondes,

Pour vous... Fallait bien rejoindre le plancher des vaches !!!!

Je garde précieusement tes infos pour les joindre à ma photo ... Tu es d'une aide précieuse, même si tu t'es amusé à nous faire le coup de la panne comme tes collègues - bien sûr - !!!


Amicalement à toi, Homme de l'ombre ( Humour ) !
Revenir en haut Aller en bas
Arcimboldo_56
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Noratlas n°19   Sam 30 Avr 2011 - 12:35

Bertrand,

jamais je dis bien jamais nos équipages n'auraient simuler une panne pour faire la trouille à nos amis paras ! JAMAIS !

Il ne faut pas jouer avec la sécurité !

;o)))))
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Noratlas n°19   Sam 30 Avr 2011 - 23:07

Merci de toutes vos explications et aventures ,que nous pauvres paras qui ne pensions qu'à sortir au plus vite de cet enfer de bruit de klaxon et de féraille ,que ce soit le Junker ,le Dakota ou le Nord 2501 !!!
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Noratlas n°19   Dim 1 Mai 2011 - 18:18

LEVESQUE BERTRAND a écrit:

Amitiés à tous ( au fait Michel, quand je me suis engagé au 1er RPIMa (Sept 67 , La Citadelle), tu étais à l'ETAP ? , moi j'ai rejoins l'ETAP en FEV 68... On aurait presque pu se croiser !!!
J'espère qu'on se croisera un de ces jours...


AMITIES à vous tous !

J'ai été libéré le 28 septembre 1967 Le Colonnel Merglen fut généreux, il nous a filé deux jours .... Entre nous il a préféré réduire les effectifs pour la grande décarrade du 29 septembre... On peut même dire la biture générale en l'occasion de la St Michel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: BONSOIR ARCIM,JUNKER et MICHEL ainsi qu'à tous les AMIS !    Mer 11 Mai 2011 - 21:31



ARCIM ! Je plaisantais en regard de tes camarades pilotes et mécanos que nous avons tous bénis de nous avoir portés contre le vent ( même si les moteurs, au régime réduit au moment du larguage, toussaient parfois allègrement ou bizarement)...MERCI encore cher camarade !

Bonsoir Ami JUNKER, c'est sûr que le klaxon n'avait plus la même résonnance quand on est passé au TRANSAL, il est vrai que la sortie n'était plus aussi "poussée" -(lire "bite-à-cul"), mais cette évolution n'a pas manqué d'efficacité tout de même !

Bonsoir Michel ! Oui c'est le colonel MERGLEN qui était le Patron à l'ETAP en FEV 68 pour moi aussi, trés heureux de partager ce BON SOUVENIR avec toi !

Bonne soirée à tous les Amis, (de retour de Bourgogne, je reviendrai plus tard,après un bon repos).

Revenir en haut Aller en bas
ParaGuépard
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Noratlas n°19   Jeu 17 Avr 2014 - 21:00


source: livre de la PM-PARA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noratlas n°19   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noratlas n°19
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES AVIONS MYTHIQUES et récents des PARAS :: NORD 2501 dit NORATLAS :: Fiche des NORD 2501 dit NORATLAS-
Sauter vers: