CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Jeu 14 Juin 2012 - 17:49

Hommage national aux Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, Pierre-Olivier Lumineau, Yoann Marcillan


Cathédrale des soldats, le 14 juin 2012

Monseigneur Luc Ravel, évêque aux armées françaises

Introduction à la célébration


Monsieur le président, mesdames et messieurs les ministres, autorités civiles, militaires et religieuses, familles de nos morts pourla Franceet vous tous ici, votre présence dans cette église des soldats élève très haut cet hommage national pour nos quatre morts. Soyez-en profondément remerciés.

Sous ces voûtes, plus de cent fois déjà a retenti la sonnerie aux morts. Cent fois déjà le silence a conquis les corps et mille fois la prière a rempli les cœurs. Ici, chacun selon ses convictions mais tous d’un seul mouvement, nous nous recueillons et nous prions avec les familles, pour nos morts et pour les deux interprètes afghans qui les accompagnaient.

Homélie

Au moment où une peine très vive se mélange à une admiration profonde pour ces hommes qui ont donné leur vie pour notre patrie, je voudrais m’adresser à celles qui restent. Mères, sœurs, compagnes, filles, amies de nos militaires.

Il y a quelques mois, un aumônier m’envoyait des lettres de son grand père, écrites entre le 6 août 1914 et le 8 octobre 1914, jour où il meurt pour la France, laissant sa femme et une toute petite fille. J’y trouve ces mots où s’entend déjà le grondement des canons : « Je ferai tout ce qu’il faut pour être fort… Il faut être énergique et surmonter ses peines, comme tu le feras toi aussi, douce chérie, car ton devoir est aussi noble à remplir que le mien. » (Patriote et de bon cœur. Dominique Rézeau, lettre du 6 août 1914) Deux jours plus tard, il complète : « si je ne te reviens pas demain, je partirai faire mon devoir avec toi sur mon cœur, ne te quittant pas un instant dans ma mémoire. » (8 août 1914).

Par ces mots, femmes de France, tout est dit de ce que pensent vos militaires chéris. S’ils appartiennent à la nation par leur état, s’ils savent s’arracher à votre tendresse pour une aventure incertaine, si leur attention se concentre sur les ordres, leur amour les porte vers vous. Si leur vie est àla France, leur cœur est à vous.

Et personne n’oublie que certaines d’entre vous affrontent les mêmes risques.

S’ils servent leur pays, c’est parce que vous êtes là et qu’ils vous aiment. Et c’est parce qu’ils vous aiment quela Franceest belle. Malheur à ceux dont les yeux aveugles ne savent plus lire les cœurs. Nous savons, nous, qu’il n’y a pas un centimètre de ces guerres monstrueuses qui ne soit habité par la tendresse des hommes.



L’armée ne vous les prend pas. Pas plus le hasard ou la folie délirante de ceux qui détournent le nom de Dieu. Ils donnent leur vie. Ils osent prendre un rude chemin, celui de l’action. Ils ne veulent pas assister impuissants à la débâcle de l’humanité. Le maréchal Lyautey écrivait : « il y a deux catégories d’êtres, ceux qui absorbent, les parasites, ceux qui rayonnent, l’élite. » (Lyautey, Maréchal de France, 1954, p. 24) Rayonner comporte toujours un risque : ici, il est mortel. Avec l’amour, le goût du risque habite le cœur du soldat.

Peut être alors, dans un cœur de mère ou de femme, se glisse-t-il maintenant ce soupçon que je sentis quelque fois chez ma propre mère : pourquoi ce goût du risque ? Ne serait-il pas irresponsable ?

En 1943, à Londres où elle est venue défendre sa patrie, Simone Weil écrivait contre les partisans de la honte : « Le risque est un besoin essentiel de l'âme. L'absence de risque suscite une espèce d'ennui qui paralyse autrement que la peur, mais presque autant… » (Simone Weil, Enracinement, Gallimard 1949, p.49) Et un philosophe ami rajoutait : « L’être qui court le moins de risques est ici-bas l’être le plus voisin du néant : qui ne risque rien n’est rien… La destinée de chaque homme est commandée par la réponse intérieure qu’il fait à cette question : de l’amour ou de la mort, lequel est une illusion? » (Gustave Thibon).

Le risque appartient au soldat : il faut le lui laisser. Quitte à lui pardonner.



Dans l’un de nos hymnes militaires, « loin de chez nous, en Afrique », un soldat frappé d’une balle s’adresse à son meilleur camarade en des murmures dévorés par la mort et l’amour :

« Si tu retournes au pays, A la maison de ma mère, Parle-lui, dis-lui ces mots très doux.

Dis-lui qu’un soir, en Afrique, Je suis parti pour toujours. Dis-lui qu’elle me pardonne Car nous nous retrouverons un jour. »

« Dis-lui qu’elle me pardonne. » Pour ceux qui sont partis, pour ceux qui sont blessés, avec ceux qui sont auprès de vous, au nom de tous ces hommes qui partiront loin de vous, je vous demande de vous souvenir, de comprendre et de pardonner. Souvent il le faut. C’est en vous que commence le pardon qui permet au soldat de ne pas succomber à la haine.

« Car nous nous retrouverons un jour. » Quelle espérance dans un cœur d’homme ! Les croyants le savent : la foi et de la prière, mêlées, font une espérance. N’est-elle pas en définitif cet élan souterrain et puissant qui jaillit quand la mort est proche ? Nous avons vu aussi cette femme,Marie, au pied de la croix : droite tandis que meurt son Fils. Quelle force et quelle espérance en elle ! D’où leur vient cette énergie ?

Je reviens à l’une des dernières lettres de ce héros de la grande guerre : « au pied d’une meule de blé, je t’écris pour m’entretenir avec toi, pour avoir la force de supporter cette lourde croix comme tu dis. Mais nous la porterons ensemble bien vaillamment tous les deux, car au bout du chemin un bonheur nous est réservé. J’ai eu une vision dans un rêve, la veille que j’aille au feu… Dans un nuage lointain, je vis une croix lumineuse avec deux anges souriants derrière et un peu plus haut que la croix. J’en ai eu la vue deux secondes et depuis je me sens très fort car la confiance ne m’abandonne pas un instant. » (8 septembre 1914)

Je vous souhaite à toutes, cette pure vision d’espérance absolue.
Revenir en haut Aller en bas
almerc75
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Jeu 14 Juin 2012 - 18:00







Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: HOMMAGE NATIONAL Invalides   Jeu 14 Juin 2012 - 23:52


Crédits : CCH Z. Boncourre / SIRPA Terre
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 1:02

Reportage de la cérémonie vue sous d'autres angles.


Le Président de la République François Hollande, Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, le Ministre de la Défense jean-Yves Le Drian,
Secrétaire aux Ancien combattants Monsieur Kader Arif, le CEMAT, le CEMA, le gouverneur militaire de Paris.








Le capitaine Dominique Bonelli










Les drapeaux des anciens combattants

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 10:43

"La France doit à son armée une part éminente de sa grandeur"
Le président de la République a trouvé ce matin aux Invalides les mots justes pour s'adresser aux militaires et aux familles des soldats tombés en Afghanistan.



Le président de la République a prononcé ce matin une allocution, ce matin aux Invalides, lors de la cérémonie d'hommage national aux quatre militaires français tués samedi en Afghanistan. On peut en retrouver l'intégrale sur le site de l'Elysée. En voici les principaux extraits.

"Ils sont morts en soldats. Le métier des armes n'est pas un métier comme les autres. Il est fait du sens du devoir, de l'amour de la Patrie, de l'esprit de sacrifice. Il appelle de la discipline et du courage. Il comporte l'acceptation du risque. La France doit à son armée une part éminente de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde aussi. Elle lui doit d'être restée la France, une Nation libre, et de pouvoir défendre l'idée qu'elle se fait de la dignité de l'Homme. Elle lui doit de pouvoir veiller sur son idéal. Tel était l'engagement de ces hommes. Ils sont morts pour des valeurs justes et hautes (...)
Aux Invalides, dans ce haut lieu de notre histoire militaire, ces cercueils recouverts du drapeau tricolore nous ramènent à l'essentiel. Aux raisons de vivre et de mourir. A l'histoire de notre pays, construite de génération en génération par ceux qui croyaient, qui croient encore, en quelque chose de plus grand que le destin de chacun d'entre nous. 87 soldats français ont donné leur vie dans le conflit afghan. Ces hommes de toutes origines, de toutes conditions, de toutes confessions, sont morts pour la France. Mourir pour la France, c'est vivre à jamais dans le cœur des Français."

Jeudi 14 Juin 2012
Jean-Dominique Merchet

lire l'article
Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 10:55

Merci à tous pour toutes ces belles photos!

Dans l'allocution du Président de la République, j'ai relevé particulièrement:
"Ils sont morts en soldats. Le métier des armes n'est pas un métier comme les autres. Il est fait du sens du devoir, de l'amour de la Patrie, de l'esprit de sacrifice. Il appelle de la discipline et du courage. Il comporte l'acceptation du risque. La France doit à son armée une part éminente de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde aussi.
Le président n'est plus le candidat à l'élection présidentielle
Revenir en haut Aller en bas
CHAUFFEUR
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 12:23


Merci pour les photos, pour les appreciations sur le discourt du PR. Mais merci à Perignon de mettre l'homélie de Monseigneur Luc Ravel, sur le forum. A chaque fois ces Aumoniers militaires restent trés discret, mais leurs paroles résonnent comme la derniére phrase de l'homélie.
Revenir en haut Aller en bas
tante ju
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 15:30


Monseigneur Ravel a écrit:
« Si tu retournes au pays, A la maison de ma mère, Parle-lui, dis-lui ces mots très doux.

Dis-lui qu’un soir, en Afrique, Je suis parti pour toujours. Dis-lui qu’elle me pardonne Car nous nous retrouverons un jour. »


Combien de fois l'avons-nous chanté!!!!!!!!!!!!!!
Nous en mesurons gravement la portée dans ces circonstances.
Merci Monseigneur RAVEL de l'avoir rappelé.
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 16:12

J'ai également noté cette très belle phrase du Président Hollande: "Aux Invalides, dans ce haut lieu de notre histoire militaire, ces cercueils recouverts du drapeau tricolore nous ramènent à l'essentiel. Aux raisons de vivre et de mourir. A l'histoire de notre pays, construite de génération en génération par ceux qui croyaient, qui croient encore, en quelque chose de plus grand que le destin de chacun d'entre nous."
Pour le défilé du 14 juillet, que notre Président conserve le respect de nos valeurs...

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 16:58















_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
ParaGuépard
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 18:20

Homélie poignante de Monseigneur RAVEL évêque aux armées, allocution digne d'un patriote de notre Président de la République François Hollande, les anciens combattants avec leurs drapeaux étaient dignement représentés, nos camarades peuvent reposer en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Ven 15 Juin 2012 - 19:32


























_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
tango uniforme
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    Dim 17 Juin 2012 - 12:11

Merci monsieur le président d'avoir rendu hommage à nos morts et blessés d'Afghanistan


François Hollande, aux Invalides, rend hommage à nos soldats et blessés d'Afghanistan

"Aux Invalides, dans ce haut lieu de notre histoire militaire, ces cercueils recouverts du drapeau tricolore nous ramènent à l'essentiel. Aux raisons de vivre et de mourir. A l'histoire de notre pays, construite de génération en génération par ceux qui croyaient, qui croient encore, en quelque chose de plus grand que le destin de chacun d'entre nous."
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: La famille parachutiste montre une fois de plus son esprit de solidarité   Lun 18 Juin 2012 - 20:40

Merci à Gérard Dufour pour cet envoi complémentaire.
La famille parachutiste montre une fois de plus son esprit de solidarité



Les porte-drapeaux se rassemblent pour la cérémonie des militaires tués en Afghanistan


Les porte-drapeaux se rassemblent pour la cérémonie des militaires tués en Afghanistan


Les cercueils des militaires tués en Afghanistan quittent la cour des invalides


Cerceuil de Thierry Serrat camarade du 35ème RAP


Les parachutistes vont rendre hommage aux militaires tués en Afghanistan


Les parachutistes de l'Union Nationale des Parachutistes avec ses drapeaux a rendu hommage au 4 militaires tués en Afghanistan le 9 juin 2012

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa    

Revenir en haut Aller en bas
 
HOMMAGE NATIONAL Invalides pour Thierry Serrat, Stéphane Prudhom, quatre soldats français tués lors d’une attaque d’insurgés en Kapisa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LES PARACHUTISTES MORTS AU "CHAMP D'HONNEUR" :: Les Parachutistes morts au "Champ d'Honneur" en OPEX :: AFGHANISTAN-
Sauter vers: