CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi le souvenir plutôt que l'oubli ? Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Pourquoi le souvenir plutôt que l'oubli ? Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?   Mer 25 Avr 2012 - 11:17

Intéressant à consulter ICI
Citation :
Sujet : Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?

Aperçu du corrigé : Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?


Publié le : 2/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Pourquoi le souvenir plutôt que l'oubli ?

Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?

pourquoi : Pour quelle raison, quel motif: raison intellectuelle de parler ou d'agir OU pour quel mobile, force irrationnelle qui pousse à parler ou à agir.

devoir : 1) Obligation morale, opposée à obligation juridique; le devoir est une obligation interne au sujet, l'obligation juridique une obligation externe (une contrainte). 2) Le problème sous-jacent consistant à trouver le fondement de cette obligation, Kant fera du devoir un absolu: "Le devoir est la nécessité d'accomplir l'action par pur respect pour la loi." 3) Un devoir: tout ce qui correspond à une obligation morale.

mémoire : 1. Faculté de se souvenir ; ensemble des fonctions psychiques par lesquelles nous pouvons nous représenter le passé comme passé ; BERGSON distingue la mémoire-habitude qui naît de la répétition d'une action et s'inscrit dans le corps, de la mémoire-souvenir qui, coextensive à la conscience, en retient tous les états au fur et à mesure qu'ils se produisent. 2. Faculté gén. de conserver de l'information. 3. Au sens concret, désigne tout ce qui est capable de conserver de l'information, et, en part., les organes des ordinateurs ayant cette fonction.


Le devoir relève de la contrainte, de l’obligation. La mémoire, quant à elle, est une faculté partagée par l’homme et par certains animaux de rétention de perceptions sensibles. La mémoire sensible ne semble donc pas faire l’objet d’un devoir, mais serait plutôt d’ordre mécanique. En effet, nous n’avons pas l’impression d’obéir à un ordre lorsque surgissent en nous des souvenirs. Néanmoins, certains souvenirs ne se conservent peut-être pas automatiquement, et il faut savoir entraîner sa mémoire pour la faire fonctionner correctement. La mémoire relève donc bien alors de l’effort, et c’est ainsi que l’on peut parler de « devoir de mémoire ». Mais ne devrait-on pas permettre à la nature de faire son œuvre, en laissant libre cours à la mémoire de ne retenir que ce qui lui plait ? Qu’est-ce qui justifie que l’on doive lutter contre l’oubli ? La mémoire peut-elle faire l’objet d’une injonction morale ?

S’il y a un devoir de mémoire, c’est d’une part, pour conserver la trace du passé et instituer une histoire, d’autre part, pour reconnaître la dette contractée du présent envers le passé, et enfin, pour rendre justice et réparer les erreurs passées.

[Il est certains crimes que l'on ne doit pas oublier afin de ne pas les commettre à nouveau. Il est des événements historiques tragiques que nous avons le devoir de ne pas oublier afin d'éviter qu'ils ne se reproduisent. C'est le cas, notamment, de l'Holocauste. Nous devons aussi lutter contre l'oubli de certaines choses.]

[L'oubli est une faculté naturelle de la mémoire. On ne peut pas se forcer à se souvenir. L'oubli est un phénomène vital pour la mémoire. Il faut savoir oublier pour progresser. On ne peut se complaire dans le passé ni être obsédé par les mauvais souvenirs. La mémoire étant spontanée, on ne peut l'obliger à se rappeler.]

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Pourquoi le souvenir plutôt que l'oubli ? Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?   Mer 25 Avr 2012 - 23:24

Vu dans le dictionnaire:
"Une obligation, non nécessairement contraignante, à laquelle le sujet est et se sent soumis en vertu d'un principe moral ou d'une règle tirée de l'expérience."
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi le souvenir plutôt que l'oubli ? Pourquoi y a-t-il un devoir de mémoire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: