CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pascale Aragonès: «Les soldats m'ont confié leurs familles»

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude MILLET
Fondateur
avatar


MessageSujet: Pascale Aragonès: «Les soldats m'ont confié leurs familles»   Dim 24 Aoû 2008 - 12:19

8e RPIMa. Castres. Pascale Aragonès: «Les soldats m'ont confié leurs familles»


L'épouse du «patron» du régiment poursuit sa mission de réconfort auprès des proches. Elle livre son sentiment sur le drame.

Epouse du colonel Jacques Aragonès, chef de corps du 8e RPIMa, Pascale Aragonès a toujours eu à cœur, lors d'opérations extérieures, de proposer des activités ou des initiatives aux épouses de militaires.
Aujourd'hui plus que jamais, elle entend mener jusqu'au bout cette mission et surtout celle confiée par les hommes du «8»: réconforter les familles du mieux possible. En ces heures sombres, elle a volontiers accepté de répondre ici à quelques questions.
Comment avez-vous vécu la cérémonie aux Invalides ?
Je suis meurtrie par autant de douleur. En même temps, je me sens le devoir d'accompagner les familles dans cette épreuve. Quand les soldats
sont partis, ils m'ont confié leurs familles. Je continue de m'occuper des épouses, du mieux que je peux, c'est mon devoir.
Quel rôle assurez-vous donc auprès des familles ?
Je dois faire en sorte que leur quotidien soit facilité, je dois les dépanner dans tous les domaines : celui concernant les enfants, les formalités administratives, les pannes automobiles… Nous avons mis en place un mécanisme pour les accompagner dans leur quotidien. Le régiment le fait en qualité d'institution, moi en tant que femme et épouse du chef de corps. Je les accueille, je les entoure de mon affection, je tâche d'être présente au maximum.
Comment réagissez-vous quant aux témoignages de soutien émanant des Castrais et de la Nation ?
J'étais convaincue que la ville de Castres serait solidaire, qu'elle suivrait. Cela a été un réveil brutal pour tous, mais tout le monde s'est mobilisé. Tout cela fait chaud au cœur. Ce matin, des membres des familles de tous les soldats seront là, familles des blessés comme de ceux qui ne sont pas revenus. Je pense qu'ils ont tous besoin de se sentir entourés par tous les Castrais.
Qu'en est-il de l'opération Rubans jaunes que vous avez impulsée lors du départ des hommes en Afghanistan ?
Aujourd'hui, les demandes affluent. De nombreux commerçants de la ville réclament des rubans jaunes pour pouvoir les vendre et ainsi répondre à une forte demande émanant de la population (lire ci-dessous). Nous avons également été contactés par des familles d'Outre-mer. Nous allons être obligés peut-être de quitter la manufacture manuelle et de chercher des fournisseurs. Cependant, une partie des fonds recueillis change d'orientation : l'armée va prendre en charge tout ce qui avait été demandé par les militaires sur place, comme des réfrigérateurs ou les dépenses liées à Internet. Ainsi, les fonds collectés à travers les rubans jaunes (2 € l'unité) serviront à accompagner les familles des soldats blessés dans leurs démarches, dans leurs frais inhérent notamment aux transports pour aller rendre visite à leurs blessés tout au long de leur convalescence. La campagne se poursuivra jusqu'au retour du « 8 ».
Comment va le moral des troupes et de votre mari en Afghanistan ?
Après le premier choc, après avoir perdu des frères d'armes, ils se sont ressoudés, ils sont fiers de leurs camarades disparus et veulent faire en sorte qu'à leur tour ils soient fiers d'eux en continuant le combat. Ils ont pu assister à la retransmission télévisée de l'hommage national, qui les a beaucoup réconfortés. Ils se sont grandement associés à cet hommage, qu'ils estiment très bien rendu. Maintenant, ils entendent bien poursuivre leur mission. »
source: la dépêche du midi

Revenir en haut Aller en bas
 
Pascale Aragonès: «Les soldats m'ont confié leurs familles»
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 8ème RPIMa - Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: