CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 SCHOENDOERFFER Pierre

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
almerc75
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 8:19

Triste jour,
Je viens d'apprendre la mort de Pierre Schœndœrffer. Je me souviens avoir eu une discution des plus interessante avec lui le jour de la remise de décoration à Hélie Denoix de Saint Marc.
Repose en paix ami, Saint Michel veille sur toi.
Le monde parachutiste est en deuil.


Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 8:35


Triste jour,en effet....
Repose en paix ami,et que Saint Michel veille sur toi.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Pierre Schoendoerffer est parti pour "Là-haut"    Mer 14 Mar 2012 - 9:06

Citation :
Cinéaste et romancier, Pierre Schoendoerffer est le témoin d'une époque, celle de la fin des guerres coloniales. Ses oeuvres ont profondément marqué l'imaginaire de toute une génération, au risque de la diviser entre les inconditionnels de la 317 ème section et ceux du Crabe-tambour. On se gardera d'oublier son oeuvre de journaliste de télévision, absolument remarquable, comme en témoigne "la section Anderson". Un livre vient de paraître, qui lui est entièrement consacré, sous la plume de Bénédicte Chéron (CNRS-Editions).

Voici le portrait de lui que j'avais publié en 2004, dans Libération à l'occasion de la sortie de son dernier film, "Là-haut".

"Pierre Schoendoerffer n'est jamais revenu de Dien Bien Phu. Un demi-siècle après la bataille, l'auteur de la 317e Section et du Crabe Tambour n'aimera pas cette phrase. S'il la lit, il la trouvera irrespectueuse, non pour lui-même certes, mais pour tous les soldats français morts dans la cuvette et les camps vietminh. Et dont, lui, le caporal-chef cameraman a réchappé. Pourtant, il n'est jamais rentré d'Indo. Ses romans, ses films, ses documentaires, son univers le retiennent quelque part dans la boue entre les points d'appui «Eliane» et «Béatrice». Il avait alors 26 ans.

A 76 ans, il sort son dernier film, Là-haut. Encore une histoire où il est question de soldat, d'honneur et d'Indochine. Un film en forme de testament, «qui boucle la boucle», dit-il, et qui ne convaincra que les aficionados . C'est une histoire qui ressemble aux livres de Jean Lartéguy ­ que d'ailleurs plus personne ne lit. Les fidèles iront voir Là-haut par nostalgie, les autres préféreront Monica Bellucci et Vincent Cassel en Agents secrets. Un film de Frédéric, fils de Pierre.

Pierre, fils de Georges. Le protestant Schoendoerffer aimera peut-être ces mots, car ils pourraient lui rappeler les longues généalogies de la Bible. Sa famille compte dans ses rangs des pasteurs, des musiciens, des architectes. Ce sont des protestants d'Alsace qui ont quitté leur province en 1871 pour ne pas devenir allemands. De la graine de solides patriotes. Ses parents se rencontrent en 1919 à Strasbourg, lors de la cérémonie marquant le retour de l'Alsace à la France. «ça oblige», note-t-il sobrement. Au hasard de la carrière d'ingénieur de son père, Pierre naît dans le Puy-de-Dôme, à Chamalières. Il aura une enfance itinérante, avec comme point de repère la maison familiale au pied du col de la Schlucht. Beaucoup de difficultés scolaires. «J'étais lent et attardé. Dyslexique, en réalité. Je n'ai toujours aucune orthographe, ce qui fait que je renâcle à écrire la moindre lettre», confesse-t-il.
Pensionnaire au lycée technique d'Annecy pendant la guerre, il lit Fortune carrée de Joseph Kessel. Le livre le sort de sa déprime, en lui indiquant le chemin de «la vraie vie». Tout à son rêve de devenir marin, lui qui n'a jamais vu la mer, il embarque sur un chalutier à voile. Après guerre, il réussit ensuite à se faire embaucher comme matelot sur un cargo suédois et fait du cabotage dans la Baltique et la mer du Nord. «Un soir, je rêvassais à la barre. Je me suis dit que j'avais envie de raconter des histoires. Vu mon niveau scolaire, l'écriture était exclue et j'ai décidé de faire du cinéma.» Retour en France : le bachot, le service militaire dans l'infanterie alpine (Schoendoerffer aime préciser ce genre de choses), puis il va se cogner à toutes les portes en essayant d'entrer dans le cinéma. Finalement, l'une d'entre elles s'ouvre : celle du Service cinématographique des armées (SCA). En 1951, il s'engage pour apprendre son métier. ça a marché.

L'homme, qui nous reçoit cinquante-trois plus ans tard dans son appartement des beaux quartiers de Paris, a réussi. Cinéaste et romancier, il crée en double commande. De la même histoire, il écrit un livre puis réalise un film. Cela rythme deux temps de son existence : la solitude de l'écriture puis la bande du cinéma. «Quand je fais un film, je suis capitaine», avoue l'ancien matelot. Tout a commencé avec la 317e Section, un récit à hauteur de fantassins au Laos. Ses acteurs fétiches, Jacques Perrin et Bruno Cremer, sont déjà là. Le Nouvel Obs' parle alors de «chef-d'oeuvre». Schoendoerffer récidive avec le Crabe Tambour, une histoire de marins digne de Conrad ou de Kipling. On se souvient de l'escorteur Jauréguiberry filmé dans la tempête par Raoul Coutard le chef op' de la Nouvelle vague .

Le Crabe tambour est inspiré d'un personnage réel, Pierre Guillaume. Cet officier de marine prit part au putsch des généraux en 1961 et finira sa vie comme chroniqueur à Radio Courtoisie. Les soldats perdus des guerres coloniales font fantasmer l'extrême droite. Celle-ci n'a eu de cesse de récupérer le réalisateur de l'Honneur d'un capitaine. «Ils essaient de me mettre sur le dos un sac qui n'est pas le mien», dit-il. Schoendoerffer n'est pas d'extrême droite. De droite, sans l'ombre d'un doute, même si cela ne l'intéresse guère. A peine reconnaît-il, à propos de l'Algérie, qu'il aimait bien «ces petits drapeaux français flottant sur le djebel». Lecteur de Pascal, ses interrogations sont d'abord spirituelles. Dans son village du Finistère, ce parpaillot va à la messe. Sans doute à la recherche d'un recteur breton qui ressemblerait à Jacques Dufilho.
Schoendoerffer est aujourd'hui un vieux monsieur, toujours un peu timide. Le cheveu en bataille, les mains légèrement tremblantes, il fume ses cigarettes blondes à la chaîne et, s'il boit désormais de la bière sans alcool, c'est sans doute qu'il a jadis beaucoup trop fréquenté les spiritueux. «Pat», son épouse depuis 46 ans, veille soigneusement sur lui. Patricia, fille de Jean Chauvel, ambassadeur à Londres, soeur de Jean-François Chauvel, le grand reporter des années 60, lui-même père de Patrick, actuel photoreporter. On touche là au troisième univers de Schoendoerffer, le journalisme. Photographe pour Life et Match au Vietnam, puis participant à l'aventure de Cinq colonnes à la une. Pour la télé, Lazareff lui demande de retourner au Vietnam. En 1966, il partage la vie de militaires américains. Ce qui l'intéresse n'est pas de «ramasser une somme d'anecdotes, mais d'accéder au mystère de la condition humaine». Sa méthode : l'imprégnation. Les premiers jours, il tourne sans pellicule, pour laisser le temps aux hommes de s'habituer à sa présence. Il filme les visages, ne réalise aucune interview, rend compte des accrochages comme Fabrice à Waterloo. Le film la Section Anderson est immédiatement diffusé aux Etats-Unis.

Son intégration chez les GI avait été facilitée par son passé d'ancien de l'Indo. Il y était arrivé au printemps 1952, caméra militaire au poing. Le 18 mars 1954, il saute sur Dien Bien Phu pour remplacer un collègue qui vient de perdre une jambe. Il filme la bataille et la chute du camp retranché. Fait prisonnier par les troupes du général Giap, il réchappe de quatre mois de camp, où le cinéaste soviétique Roman Karmen ­ qui reconstitue la bataille pour la propagande communiste ­ demande à rencontrer son homologue de l'armée française. Libéré à l'automne 1954, Schoendoerffer entame un tour du monde. A Hongkong, il fume de l'opium avec... Joseph Kessel. La première boucle était bouclée. La plus grande commençait. Pour Pierre Schoendoerffer, elle s'achèvera Là-haut.

Jean-Dominique Merchet

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/

Lire aussi :

http://www.academie-des-beaux-arts.fr/membres/actuel/cinema/Schoendoeffer/fiche.htm
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 17:25


Pierre Schoendoerffer pendant le tournage de La bataille de Diên Biên Phu. ECPAD / M. Metereau

L'hommage sur le site de l'Armée de Terre :

Citation :
Le réalisateur et écrivain français Pierre Schoendoerffer est décédé ce matin à Clamart, à l'âge de 83 ans. Proche de l’armée de Terre, il était également membre du jury du prix littéraire Erwan-Bergot.

Écrivain, scénariste et cinéaste, Pierre Schoendoerffer, a réalisé une œuvre importante, documentaire et de fiction. Thème récurrent de son travail : la guerre d'Indochine, à laquelle il a participé en tant que caméraman pour le service cinématographique de l’armée.

Né en 1928 dans le Puy-de-Dôme, Pierre Schoendoerffer effectue son service militaire au sein du 13e bataillon des chasseurs alpins, période de sa vie qui se retrouve dans L'Honneur d'un capitaine (1982). Intéressé par le cinéma, il entre ensuite aux services cinématographiques de l'armée. Il est envoyé en Indochine en 1951, où il est fait prisonnier, à Diên Biên Phu. Après sa libération, il devient reporter-photographe de guerre, puis se lance dans le cinéma.

En 1963, il tourne La 317ème section : un des meilleurs témoignages sur le conflit vietnamien, adaptation de l’un de ses ouvrages, qui lui a valu le prix du meilleur scénario à Cannes.
Son documentaire La Section Anderson, tourné 2 ans plus tard sur le même sujet, remporte l'Oscar du meilleur film documentaire, le faisant entrer dans le cercle fermé des réalisateurs français ayant obtenu un Oscar.

Parmi ses œuvres les plus connues : le livre Là-haut (1981), qu’il adaptera en 2004, ou le film l’honneur d’un capitaine (1982). En 1992, il tourne Diên Biên Phu 1954/1992, de la bataille au film, basé sur son expérience au Vietnam.

L'Aile du papillon, roman de 2003, est récompensé par le Prix littéraire de l'armée de terre - Erwan Bergot.

ll était soldat de 1re classe d’honneur du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), à l’invitation duquel il s’est rendu en Afghanistan en 2007.

Pierre Schoendoerffer a massivement obtenu la reconnaissance de la Nation et du monde artistique : outre ces César, Oscar et palmes académiques, il est décoré des insignes de commandeur de la Légion d'honneur, d'officier de l'Ordre national du mérite et d'officier des Arts et des Lettres.
Il avait également reçu de nombreuses décorations militaires : 6 citations pour la Croix de guerre et une palme.

Droits : Armée de Terre 2012

Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 17:48

Hommage à Pierre Schoendoerffer
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 19:45

Bonsoir,

Mon épouse m'a informé de cette triste nouvelle annoncée par la radio.

Madame Schoendoerffer, toute mon affection et celle de nos nos camarades vous accompagnent.
Comme vous me l'aviez dit lors de la projection du film "Le sacrifice", l'état de Pierre Schoendoerffer était préoccupant.

Que Pierre Schoendoerffer repose en paix.
Revenir en haut Aller en bas
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 21:00

Pierre Schoendoerffer: une grande figure qui a marqué notre jeunesse par ses films.

Qu'il repose en paix!
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 22:00

Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 23:33

Dans l'album photos "Memoire des Parachutistes":


Lucien Piers et Pierre Schoendoerffer le 7 mai 2010 à l'Arc de triomphe de l'Etoile - commémoration de la bataille de Dien Bien Phu
Revenir en haut Aller en bas
tante ju
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Mer 14 Mar 2012 - 23:52

Il fut des nôtres, que St Michel l'accueil
Condoléances à sa famille
Merci Claude pour cette belle photo de Pierre Schoendoerffer en compagnie de notre camarade Lucien Piers.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 14:11

Citation :
Bonjour Claude

Voici deux plaquettes du grand reporter!

Bien amicalement

Robert Bertrand



Merci infiniment Robert!

Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 14:16

Merci à tous pour les photos et montages.

Condoléances à ses proches et que st Michel le reçoive.

Qui a connaissance de la date et le lieux des obsèques?
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 14:23

Citation :
Le 18 mars 1954, il saute sur Dien Bien Phu pour remplacer un collègue qui vient de perdre une jambe. Il filme la bataille et la chute du camp retranché. Fait prisonnier par les troupes du général Giap, il réchappe de quatre mois de camp, où le cinéaste soviétique Roman Karmen ­ qui reconstitue la bataille pour la propagande communiste ­ demande à rencontrer son homologue de l'armée française.
Il est des nôtres, que st Michel l’accueil
Condoléances à sa famille
Excellents montage Robert Bertrand, merci!

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
almerc75
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 14:26

Les obsèques auront lieu Lundi 19, je suis en attente d'autres informations (lieu, heure, ...etc).
Revenir en haut Aller en bas
NDL
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 14:56

Condoléances à sa famille!
Un grand monsieur, j'ai eu l'occasion de discuter avec lui!
Merci almerc75, nous attendons l'heure et le lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 15:39

En octobre 2007, j'avais déjà été attentif à notre camarade Pierre Schoendoerffer pour l'une de ses visites peu communes en terre afghane par sujet sur notre forum "Mémoire des Parachutistes"


Pierre Schoendoerffer invité du 1er RCP à Kaboul - Afghanistan




Pierre Schoendoerffer invité du 1er RCP à Kaboul -Afghanistan- avec le colonel Collet chef de corps du régiment en 2007

P.schoendoerffer avec je crois beaucoup d’émotions et un peu d’humour pour terminer dira :

« Il y a peu, j'ai été élevé à la distinction de première classe d'honneur du 1er régiment de chasseurs parachutistes par le colonel Collet, chef de corps. C'est l'une de mes grandes fiertés :

être reconnu par les hommes de ce prestigieux régiment comme totalement l'un des leurs. Mon colonel me propose - devrais-je dire : me donne l'ordre ? - de rejoindre «mon régiment» en mission en Afghanistan ! (Excusez-moi, mon colonel, vous m'avez invité : vous êtes un «gentleman and officer par acte du Congrès», dit-on à West Point.) »cf Le Figaro


Pierre Schoendoerffer à Kaboul -Afghanistan- invité du 1er RCP



La totalité de mon reportage du 27 octobre 2007 ICI
Revenir en haut Aller en bas
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 16:05

Honneur à notre grand cinéaste, que st Michel le reçoive!
Condoléances à toute sa famille.

NB: Claude Millet j'ai trouvé ce reportage également dans le blog de vingt minutes :

"st-michel" 1er RCP Les combattants de la 3ème dimension
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 16:27

317e section, le Crabe Tambour, L'honneur d'un capitaine...Pierre Schoendoerffer a bercé notre jeunesse avec ces film cultes!

Merci Monsieur, car il fut un grand MONSIEUR, ayant eu l'occasion de le rencontrer, quelle simplicité, que St Michel vous reçoive.

Reposez en paix!

Condoléances à votre famille.

Merci mes amis pour toutes vos contributions, qu'un hommage digne lui soit rendu!

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
chasseur para
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 16:42

" Il y a peu, j'ai été élevé à la distinction de première classe d'honneur du 1er régiment de chasseurs parachutistes par le colonel Collet, chef de corps. C'est l'une de mes grandes fiertés"

De plus, il a sauté sur Dien Bien Phu..........


Il mérite bien un hommage parachutiste!!!!!!!!!!

Que notre Archange st Michel vous reçoive dignement Monsieur Pierre Schoendoerffer

Reposez en paix et condoléances à votre famille


Revenir en haut Aller en bas
QUEBEC
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 19:56

Un grand cinéaste dont les films ont marqué notre jeunesse
Pierre Schoendoerffer "la 317e section" "Le crabe tambour" "L'honneur d'un capitaine"
un trio de film remarquables
Condoléances à sa famille, que st Michel l'accueil
Revenir en haut Aller en bas
vigan
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 20:12

Condoléances!
Un grand Monsieur!
Revenir en haut Aller en bas
BKLX
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Jeu 15 Mar 2012 - 20:22

J'ai regardé son film hier soir, la 317e section, en sa mémoire.

Je n'ai pu m'empêcher de repenser à mon grand père quand je lui demandais :
"c'était comment l'Indo?"
Sa réponse était :
"comme dans le film de Pierre Schœndœrffer, la 317e section!"

Adieu Mr Schœndœrffer.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Cérémonie de Pierre Schoendoerffer lundi aux Invalides   Jeu 15 Mar 2012 - 20:30

Cérémonie de Pierre Schoendoerffer lundi aux Invalides

Le cinéaste et ancien caméraman aux armées décédé mardi sera enterré lundi à 10h00 aux Invalides. Ses obsèques seront présidées par le ministre de la Défense, Gérard Longuet. Pierre Schoendoerffer, mort à 83 ans, avait construit sa carrière sur une série de films, fictions, documentaires, et de romans retraçant des vies de militaires français impliqués dans les conflits à l'étranger.
Pierre Schoendoerffer
Pierre Schoendoerffer SIPA/Baltel

Lors d'un point presse jeudi, le porte-parole de Gérard Longuet déclarait que « le ministère de la Défense salue la mémoire de celui qui restera l'écrivain d'aventures par excellence, ainsi qu'un analyste rigoureux de l'honneur et des valeurs du métiers des armes, comme de la camaraderie des combats ». Le président du Centre National du Cinéma (CNC), Eric Garandeau, avait quant à lui salué « auteur combattant », fondateur d'une « œuvre dense et pionnière au croisement du film d'auteur et du film de guerre ».
La présence massive de l'armée dans sa vie artistique et personnelle

L'Indochine et l'Algérie resteront parmi ses sujets de prédilection pour ces documentaires. En 1963, il tourne La 317e section : un témoignage sur le conflit vietnamien, adaptation de l’un de ses ouvrages, qui lui a valu le prix du meilleur scénario à Cannes. Son documentaire La Section Anderson, tourné 2 ans plus tard sur le même sujet, remporte l'Oscar du meilleur film documentaire.

Ses obsèques aux Invalides ne sont pas une surprise. En effet, ancien soldat de 1ère classe d’honneur du 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), il fut décoré des insignes de commandeur de la Légion d'honneur, d'officier de l'Ordre national du mérite et d'officier des Arts et des Lettres. Il reçut également de nombreuses décorations militaires dont 6 citations pour la Croix de guerre et une palme.


Source France-Soir
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Ven 16 Mar 2012 - 9:44

Il était de ceux qui connaissaient le sujet sur lequel il s'exprimait, il savait le prix du sang et du sacrifice, dans ses films les regards portaient des dialogues vécus!

Condoléances à sa famille et pensées fortes pour tout ce qu'il nous a apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    Ven 16 Mar 2012 - 13:32

A lire ou relire, cet article de Valeurs Actuelles :


Le caporal-chef Pierre Schoendoerffer au Laos, le 5 mai 1953 © Jean Péraud/ECPAD

Citation :
Schoendoerffer, ou l'honneur de témoigner

À contre-courant d’une opinion oublieuse, cet ancien cameraman de l’armée d’Indochine n’a cessé de rendre hommage aux soldats de la France du grand large et aux valeurs dont ils furent les hérauts....

L’immense défi de la carrière de cinéaste de Pierre Schoendoerffer aura été celui-ci : rendre vivantes à l’écran, une dernière fois peut-être, ces valeurs fanées dont les lointains échos mouraient avec les souvenirs des ultimes tragédies de l’armée française, en Indochine ou en Algérie. Non pas pour défendre ces valeurs en elles-mêmes – des valeurs qu’on soutient sont des valeurs qui tombent, pourrait-on dire en paraphrasant Rivarol – mais par fidélité à ses camarades disparus qui les ont fait vivre et qui en ont vécu.« Je suis un survivant, je suis donc un débiteur », disait Schoendoerffer à l’époque du tournage de Diên Biên Phu. Un débiteur qui, obsédé par la parabole des talents, essaiera toujours de rendre plus qu’il n’a reçu.
Dût-il, pour cela, naviguer inlassablement à contre-courant, au rebours des modes, des engouements fugaces d’une modernité papillonnaire, d’une morale chaque jour plus envahissante de la réussite et de la rentabilité.

La suite ici :
http://www.valeursactuelles.com/culture/actualit%C3%A9s/3schoendoerffer-lhonneur-de-t%C3%A9moigner20080728.html

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SCHOENDOERFFER Pierre    

Revenir en haut Aller en bas
 
SCHOENDOERFFER Pierre
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: