CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hommage à Hélie de Saint Marc

Aller en bas 
AuteurMessage
HAUTRIVE ALAIN
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Hommage à Hélie de Saint Marc   Jeu 12 Jan 2012 - 13:53


Dans le forum des lecteurs de "Valeurs Actuelles" j'ai relevé ce qui suit:

DÉBAT Hélie de Saint Marc et sa grand-croix
Il y a trois semaines, dans notre numéro du 22 décembre, nous avons publié une lettre de Christophe Eoche--Duval qui expliquait son « désaccord » sur le fait qu’Hélie de Saint Marc ait été élevé à la dignité de grand-croix de la Légion d’honneur par Nicolas Sarkozy (Valeurs actuelles n03914). Cette lettre nous a valu de très nombreuses réactions. Extraits.


Le devoir au-dessus de tout
Le commandant de Saint Marc n’a jamais été pour l’Algérie française ni pour l'OAS. Sa position est parfaitement claire. A l'heure du choix, il tranche en faveur du respect de la parole donnée à des hommes qu'un gouvernement lui a confiés quand ce même gouvernement lui demande de les trahir au nom de la politique. Je n’ai jamais rencontré de militaire jusqu’à ce jour qui n’ait été hanté par ce terrible dilemme. Le commandant de Saint Marc savait parfaitement ce qu’il risquait. C’est un homme qui met le devoir au-dessus de tout, et pour lequel les mots “obéissance” et “servir” ont un véritable sens. On mesure à ce titre combien la décision a pu être pénible à prendre, l’obligeant à renier ce qui jusqu’alors avait fait toute sa vie. Hélie de Saint Marc savait qu’il pouvait tout perdre, ce qui a été le cas. Il a fait preuve d’une abnégation et d’un courage total. Quant à moi, je remercie le président Sarkozy d’avoir eu ce geste également courageux. Je sais que les harkis de France, eux, ont compris ce symbole de concorde. Je pense que le président Sarkozy accepte de voir l’histoire comme elle est: terrible mais toujours source d’enseignements. Nous avons eu et avons encore tout près de nous des exemples de dictature dont les populations ont bien besoin d’hommes à la Saint Marc. Mais M. Eoche-Duval estime peut-être que le vainqueur au pouvoir a toujours raison. Bien sûr, cet avis n’engage que moi, aussi ne me risquerai-je pas à employer le “nous” de M. Eoche-Duval pour exprimer un point de vue qui, comme le sien, est tout personnel. En revanche, je me base sur des faits réels et non imaginaires. Et je m’incline devant ces grands anciens qui ont risqué leur vie pour une certaine idée de la France. Ce sont eux qui l’ont faite. Ils nous obligent.
Sabine Cation
Auteur des “Hommes debout” (Éditions du Toucan)

Simpliste
J‘ai lu le long « désaccord »de M. Eoche-Duval, qui condamne sans nuance le commandant de Saint Marc et le putsch de 1961. Son long prêchi-prêcha voulant démontrer par l’absurde l’inanité du putsch me paraît simpliste et quasi injurieux. Ce haut fonctionnaire évoque les conséquences à long terme:98 millions de citoyens français dont 36 millions de musulmans, les mosquées et tout le reste. Prend-il donc Saint Marc et ceux qui l’ont suivi pour des demeurés, incapables de penser à long terme? Ils y pensaient certainement, mais pour eux passait avant tout le sort de leurs camarades musulmans ayant choisi la France, et aussi bien sûr celui des pieds-noirs dont tant étaient au combat entre 1942 et 1945 pour notre pays. Beaucoup d’entre eux ne soupçonnaient pas qu’ils seraient un jour abandonnés.
Dr Gindrey
Caporal d’honneur au 1er régiment étranger

Relire Saint Marc

Christophe Eoche-Duval, dans son courrier, écrit :je cite: « [qu’au nom de nos concitoyens] on distingue ce qui demeure un exemple de désobéissance— et même de rébellion armée— dépasse l’entendement ».Verdict étonnant: Hélie de Saint Marc, pour ce que je crois avoir compris à travers ses écrits, s’est rebellé essentiellement pour respecter la parole donnée de ne jamais “abandonner’. A commencer par les Thos, une minorité du haut Tonkin, abandonnés sur ordre en 1950 et massacrés quelque temps après, abandon qui l’a hanté jusqu’à la veille du putsch de 1961 et qui a essentiellement motivé son choix. Au demeurant, il admet tout à fait que le statu quo en Algérie ne pouvait pas durer et que l’autonomie ou l’indépendance pouvait être, à terme, “la” solution. Maîtresse sur le terrain militairement, la France aurait pu accorder cette “paix des braves” évoquée à l’époque, qui eût épargné “la valise ou le cercueil” pour les pieds-noirs, le massacre de dizaines de milliers de harkis et la morgue parfois haineuse des dirigeants actuels de l’Algérie.
J.-F. Lacoste Capitaine de vaisseau (H)



Revenir en haut Aller en bas
QUEBEC
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: Hommage à Hélie de Saint Marc   Jeu 12 Jan 2012 - 15:51

Merci Alain Hauterive, une belle synthèse du CV Lacoste!

J'ai aussi trouvé cela:
Nicolas Sarkozy a aussi rendu hommage à Hélie de Saint Marc qui, en 1958, était dans le camp d’en face… Et alors ? Hélie de Saint Marc a été un grand résistant puis un grand soldat, avant de faire les choix politiques qui furent les siens. Un demi-siècle après les faits, l’oubli des haines doit primer sur leur rappel. C’est cela, aussi, l’amour de la France tel que le concevait mon père.(Bernard Debré VA 12/01/12)
Soyons lucide , je ne pense pas que ce soient les véritables raisons...
Revenir en haut Aller en bas
tante ju
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Hommage à Hélie de Saint Marc   Sam 14 Jan 2012 - 12:13

Lu dans 4 Vérités
Aftalion Florin - vendredi 13 janvier 2012
[...]
Ceci pour en revenir à l'indignation d'un de vos lecteurs, haut fonctionnaire, face à ce qu'il tient pour une trahison de Monsieur de Saint Marc qui n'aurait pas hésité à « s'armer contre la Nation ».

Tout d'abord, Monsieur de Saint Marc ne s'est pas armé contre la Nation, mais contre le pouvoir en place qu'il accusait, lui, de trahison.

Savoir dans quel camp situer la trahison est donc affaire de point de vue. Ne parlons plus alors de trahison et considérons que ce soldat perdu a pu se tromper, lui et tant d'autres.

Mais si c’était De Gaulle qui s’était trompé ?

Le recours à la politique fiction qui permet d'accommoder l'Histoire à son gré constitue une facilité et une tentation à laquelle je ne résiste pas.

Nous sommes en 1961, l'armée française est largement victorieuse et la France impose ses conditions aux rebelles du FLN. A partir du 19 mars 1962, l'armée française, à qui l’on n'a pas ordonné de rester l'arme au pied, empêche le FLN vaincu de se vanter d'une pseudo victoire acquise après le cessez le feu par le massacre de plus de cent mille civils, hommes femmes et enfants confondus, pieds noirs et harkis démilitarisés et leurs familles.

Dès lors, dans cette Algérie qui n'existait pas avant que la France ne la fasse et lui apporte le Constantinois et le Sahara, une situation inédite s'instaure, sorte de régionalisation gérée main dans la main par les populations locales de toutes origines.
[...]
lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommage à Hélie de Saint Marc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage à Hélie de Saint Marc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: