CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Version Chantée de la Prière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Version Chantée de la Prière   Jeu 7 Aoû 2008 - 21:50

Je connaissait bien Christian Bernachot, ça a été en quelque sorte mon "Patron" au niveau Para Sportif entre 1985 et 1988. C'était un "Monsieur".

.../...

Christian Bernachot
est le créateur de la version chantée de "La Prière du Para".....Voici la lettre qu'à écrit Christian Bernachot en réponse à une demande de la Promotion Zirnheld sur cette création.
Ce document a été écrit pour la 4 éme Promotion de l'Ecole Militaire Inter Armes qui en est propriétaire. Cette Promotion qui porte le nom d' André ZIRNHELD, est la plus ancienne à avoir un site internet. Je remercie ses responsables qui m'autorisent à le diffuser.

Cher Camarade,
Bien reçu votre courrier du 5 Janvier (2008).
Votre démarche ravive d'anciens souvenirs mais elle me touche et m'honore. Aujourd'hui encore je reste très étonné que le chant "La Prière" si sommairement improvisé soit aussi ancré dans les traditions de notre École.
Enfin, voici comment et pourquoi j'ai été amené à le créer.

1°) Nous sommes en Septembre 1961, nous intégrons Coëtquidan après avoir été admis par concours à l'ESMIA. Le journal officiel publie cette intégration en Juillet ou en Août.
Or après notre arrivée à Coët nous apprenons qu'étant issus des Corps de Troupe nous serons désormais séparés des élèves issus du concours direct. Nous constituons une autre École: l'E.M.I.A.
Cette décision nous atterre mais notre réprobation ne reçoit aucun écho auprès de la hiérarchie totalement tétanisée par l'atmosphère délétère qui empoisonne l'Armée du fait du drame algérien.
Par ailleurs l'époque n'est pas aux recours devant les juridictions compétentes pour annuler une telle décision.

2°) 1961 Le processus du retrait de l'Algérie est bien envisagé, le putsch des généraux à eu lieu en Avril, l'O.A.S. nourrit la révolte et a ses ramifications en métropole dans les milieux officiers activistes.
Issus des corps de troupe nous avons tous été confrontés, à des degrés divers, à cet effroyable histoire. Pour ceux qui comme moi, ont servi dans des unités d'intervention (10° et 25° D.P.) tous les repères sont écroulés. Certains chefs que nous vénérions sont mutés, quittent l'Armée ou sont contraints à démissionner.

3°) Dans ce climat épouvantable, mais après avoir été nourris des traditions de Saint-Cyr pendant notre année préparatoire à Strasbourg au PPESMIA, notre promotion se retrouve à Coëtquidan nue comme un ver. Rien n'est prévue pour elle, pire même, nous sommes tout de suite parqués dans des bâtiments vétustes du vieux camp, très à l'écart de nos camarades de l'E.S.M. Bref, pour ne pas être trop long, je passerai sur tous les détails de cette désillusion mais elle fut énorme et particulièrement frustrante et vexatoire.
Sur le plan traditionnel , bien sur, c'est le néant. Rien n'est prévu à part une remise de drapeau de l'Ecole programmée pour la fin du 1° trimestre.
Un soir, dans la chambre, devant quelques camarades je me suis mis à fredonner sur l'air de "Marengo" (marche consulaire) les quelques paroles du superbe poème de Zirnheld dont je me souvenais pour l'avoir lu quelque part à la Brigade de Parachutistes Coloniaux.
Cet arrangement totalement improvisé (je ne disposais ni du texte de cette prière, ni de la musique de Marengo) me semblait spontanément illustrer nos états d'âme perturbés par les deux traumatismes que je viens
d'évoquer.
1°) Perte des traditions napoléoniennes de Saint-Cyr (illustré par cette musique de la marche de Marengo).
2°) Esprit para (illustré par cette prière de Zirnheld) si dénigré en raison du drame algérien.
Les quelques camarades de chambrée qui m'écoutaient sont séduits par cette improvisation. Ils se décident de l'écrire en l'état pour la proposer au commandement comme premier chant de tradition.
Le Chef de Bataillon VERGUET qui commandait l'E.M.I.A. nous reçoit le lendemain dans son bureau. Officier parachutiste glorieux du 1° R.E.P. il est enthousiasmé par ce chant qu'il écoute avec une réelle émotion ...c'était parti: ce chant sera dès lors interprété à toutes les occasions qui en offriront l'opportunité. A partir d'une bande magnétique d'un vieux magnétophone je procède à la réalisation d'un petit disque (vous en trouverez ci-joint la pochette).
En Juillet 1962 je me rendais à Paris chez Madame la Maréchale de Lattre de Tassigny pour obtenir une dédicace....
Cependant, je crois pouvoir affirmer que cette prière s'intégrera vraiment dans les traditions de l'E.M.I.A. que quelques semaines plus tard lorsque à l'occasion de la grande cérémonie nocturne organisée pour la remise de nos épaulettes de Sous-Lieutenant, ce chant sera interprété sur le Marchfeld par toute la promotion et magistralement accompagné par la centaine de musiciens de la Musique des Troupes de Marine. Ce fut sans aucun doute un grand moment.
Voilà mon cher camarade, l'essentiel de ce que je crois pouvoir raconter sur la création de cette prière. Encore une fois merci de m'avoir donné l'occasion de le faire.

Bien cordialement à vous.
Signé Christian Bernachot.





La carrière de Christian Bernachot :

1956-1957: Engagé volontaire à la 1° Demi-Brigade de Parachutistes Coloniaux. à Bayonne.
1957-1960: Guerre d'Algérie au 2° R.P.I.Ma.
1960-1961: Instructeur à Bayonne puis élève à l'Ecole Militaire de Strasbourg.
1961-1962: Élève officier à l'E.M.IA. Coëtquidan.
1962-1963: Officier élève à l'Ecole d'Application de l'Infanterie à Saint-Maixent.
1963-1969: 2° R.E.P. en Algérie (Bou-Sfer) puis en Corse (Calvi).
1969-1975: Instructeur et Commandant de Compagnie à l'E.T.A.P. à Pau.
1975-1985: École Interarmées des Sports (Bataillon de Joinville). Directeur du parachutisme sportif dans les armées et de l'équipe de France.
1985-1988: Directeur Technique National du Parachutisme en position de détachement auprès du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
Il demande à bénéficier de l'article 5 en 1988.

Il se retire à Saint Denis de la Réunion où il devient président d'un club de randonnée.
Violoniste amateur de haut niveau il dirige un groupe musical très connu dans l'ile.
Christian Bernachot est également le Président de sa promotion.
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Version Chantée de la Prière   Jeu 7 Aoû 2008 - 22:59

Michel, existe-t-il un lien MP3 de cette version?

Pour la seconde fois, aura lieu un cérémonie en hommage au 1er officier parachutiste SAS français, mort au champ d'honneur en Lybie.

La cérémonie est Organisée par l'Union Nationale des Parachutistes, en présence de la famille, au cimetière des Batignolles Paris17e où repose les cendres du héros.

Tous les parachutistes et les drapeaux des sections et amicales sont aimablement conviés.

Un repas de cohésion clôturera le rassemblement

Cérémonie 2007 en partie troublée par des marteaux-piqueurs du périphérique ICI

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Version Chantée de la Prière   Jeu 7 Aoû 2008 - 23:35

Je t'explique ça en MP, il y a des choses qui me dépassent sur la toile.

Et merci pour l'info pour les Batignolles.
Revenir en haut Aller en bas
Michel
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Version Chantée de la Prière   Ven 8 Aoû 2008 - 11:36

Voici une version chantée trouvée sur un Site 1er RHP Wink

Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Version Chantée de la Prière   Ven 8 Aoû 2008 - 23:12

Merci Michel!

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Version Chantée de la Prière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Version Chantée de la Prière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: