CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes

Aller en bas 
AuteurMessage
cardouli
Invité



MessageSujet: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   Sam 22 Oct 2011 - 15:46

"Il était là, debout, le calot d'une main
De l'autre, un bouquet de fleurs
Des roses.
A ses pieds, sous un tas de terre fraichement remuée
Son meilleur ami, un noir
Dormait pour toujours, le corps disloqué.
Deux jours auparavant, son parachute s'était mis en torche
Et les 800 mètres qui le séparait du sol
N'avaient pas duré vingt secondes.
Sa famille, il y avait longtemps qu'il n'en avait pas de nouvelle
Peut-être est-ce à cause de ça
Qu'on l'enterra comme un chien: dans un trou, pas même une croix.
Et lui, il était, debout, son calot d'une main...
Ses lèvres murmuraient une prière,
J'avais vu le signe de croix...
Puis sur la terre fraichement remuée,
Il déposa les roses .... en forme de croix.
De ses yeux deux larmes roulèrent sur ses joues. "
Revenir en haut Aller en bas
le 6
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   Dim 23 Oct 2011 - 19:06



HELAS !!

Combien eurent cette triste fin .... ( C'était en d'autres temps ?? )
Revenir en haut Aller en bas
NDL
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   Sam 14 Avr 2012 - 14:02

Mes bons disques vinyl, j'entends encore cette prière qui m'a galvanisé mes vingt ans.
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   Sam 14 Avr 2012 - 17:45

Les roses du parachutiste ! On peut écouter ce magnifique poème sur CMP ici (vidéo) :

http://www.chemin-de-memoire-parachutistes.org/t9860-carnet-de-chants-de-la-11e-dli-1961
Revenir en haut Aller en bas
Camp d'Idron
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   Sam 14 Avr 2012 - 18:00

Souvenirs...souvenirs!
Merci Pérignon de nous avoir donné le lien

_________________
       
  601° GIA                          602° GIA

« La France n’est plus que silence. Elle est perdue quelque part dans la nuit, tous feux éteints, comme un navire. Sa conscience et sa vie spirituelle se sont ramassées dans son  épaisseur » (Antoine de Saint-Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était là, debout, le calot d'une main...et les 800m qui le séparait du sol n'avait pas duré vingt secondes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: MEMOIRE des PARACHUTISTES :: L'Archange St MICHEL Patron des Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: